retour

Maintien de l'ordre : ce qui a changé depuis les gilets jaunes

Brigades à moto, manifestants nassés, LBD… Voilà tout ce qui a changé en matière de maintien de l'ordre depuis le mouvement des gilets jaunes.

Voici les 4 changements du maintien de l’ordre en manifestation, depuis le début du mouvement des gilets jaunes

En France, manifestation rime avec du maintien de l’ordre. Cependant, “face à une menace qui évolue, nos méthodes et nos outils, eux aussi, doivent évoluer”, annonce Christophe Castaner le 17 juin 2019. Voici l’évolution du maintien de l’ordre en France, depuis le début du mouvement des gilets jaunes.

1 - La création des brigades motorisées

La manifestation du 1er décembre 2018 autour de l’Arc de Triomphe a fait des centaines de milliers d’euros de dégâts, 110 blessés côté manifestants et 23 blessés côté forces de l’ordre. Le gouvernement exige alors davantage de fermeté et de réactivité. Ainsi, les BRAV-M, les Brigades de Répression de l’Action Violente Motorisée, sont créées en mars 2019. Ce sont des unités constituées d’un pilote de moto et d’un agent de la BAC ou de la CI. Selon le sociologue Laurent Mucchielli, il y a déjà un surplus de diversité dans les forces de l’ordre : “Il y a des problèmes de commandement qui sont liés déjà à la diversité, au fait qu’il y ait des policiers, il y a des gendarmes, il y a la préfecture de Police de Paris (…) si en plus de ça on vient mélanger à ça des BAC, la BRI, une nouvelle unité de police à moto,(…) ça va devenir un foutoir complet.

2 - La judiciarisation des manifestations

Alors qu’ils en étaient presque absents il y a 10 ans, les unités de BAC se sont multipliées dans les cortèges. Le rôle de la BAC en manifestation est de cibler ceux qui troublent la manifestation et les interpeller. Cependant, selon le sociologue, “la plupart des personnes qu’on interpelle sont des personnes interpellées aux alentours, aux abords de la manifestation. (…) D’abord, encore une fois, les banlieues.” Promulguée en 2010, la “loi sur les violences en bandes” sanctionne la participation à un groupement “en vue de commettre des dégradations” Ainsi, c’est d’après ce délit que sont interpellés la majorité des manifestants. Cependant, “on a vu des gens interdits de manifester, mis en garde à vue simplement parce qu’ils avaient dans leurs sac à dos un gilet jaune et un masque contre le gaz lacrymogène”, rappelle Laurent Mucchielli. Par exemple, le 8 décembre 2018, 1723 personnes sont interpellées sur la même journée.

3 - Les nasses

Généralisées en 2016 lors des manifestations contre la “loi travail”, les nasses permettent d’isoler temporairement une partie de la manifestation. “La nasse elle est de plus en plus utilisée dès lors qu’on identifie des groupes extrémistes ou autre qui sont inclus dans la manifestation que les débordements commencent à se mettre en place”, explique le CRS. Mais, la plupart du temps, cela contribue à à mettre en colère les gens en colère. Dans un rapport de 2017, le Défenseur des droits s’inquiétait du cadre légal “très incertain, voire inexistant” de cette pratique.

4 - Les lanceurs de balles de défense, ou flash-ball

Fondamentalement, l’idée du flash-ball, c’était de pouvoir neutraliser sans tuer quelqu’un qui menace directement les policiers”, explique Mucchielli. Selon lui, “c’était absolument pas quelque chose qui a été pensé pour faire du maintien de l’ordre”. Les premiers flash-balls entrent en service en 1995 et sont généralisées par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, au début des années 2000. Les policiers sont alors autorisé à emporter les flash-balle dans les cités difficiles et dangereuses. Après avoir été utilisées lors des révoltes urbaines de 2005 et de 2007, les flash-balls arrivent dans les manifestations à la fin des années 2000. Ainsi, entre novembre 2018 et février 2019, au cœur des contestations des gilets jaunes, plus de 13 000 tirs sont recensés en 4 mois. “Un pavé, même protégé, ça fait mal. Et qu’est-ce qu’on fait face à une personne qui vous lance un pavé ? À part avec un LBD ?” témoigne un CRS. Selon Fabien Jobard, sociologue et directeur de recherches au CNRS, il est clair qu’aujourd’hui beaucoup de manifestants ont peur. Cependant, le sociologue explique que “la peur est toujours mauvaise conseillère (…) et lorsqu’on anticipe un certain niveau de violence alors on sait qu’on se rend à la manifestation en étant prêt à assumer cette violence”.

17/12/2019 07:30
  • 335.3k
  • 514

447 commentaires

  • Claude D.
    21/03/2020 06:32

    Jusqu'au jour où il y aura pendant les manifestations des dérives à venir avec matraque, batte de bb, couteau afin de se défendre contre la milice macronienne

  • Carl H.
    24/01/2020 07:42

    Les peuples européens se rendent compte qu ils n'ont aujourd'hui plus rien à attendre de l'Europe ayant bientôt tout perdu de leurs acquis et s'enfonce dans une incertitude politique qu'ils n'ont jamais souhaité. Les médias sont à la solde d'obscures hiérarchie boycottons les. Ce commentaire enfreint les standards de la communauté partagez le au maximum et vive la France et le carré d infanterie

  • Theissen T.
    23/01/2020 11:23

    Monteur professionell

  • Véronique R.
    23/01/2020 09:40

    Autorisation de tuer le peuple

  • Marie L.
    21/01/2020 05:56

    Grrr du jamais vue même en 68 ce sont des CRIMINELS qui doivent être JUGÉS en commençant.pas CASTANER et MACRON les valets serviles des oligaques FREXIT reicrivons la constitution par le peuple et pour le peuple de FRANCE les travailleurs Esclaves de l OLIGARCHIE financière BASTA

  • Francois C.
    21/01/2020 01:08

    Dommages que sont intelligences n'évolue pas . Mais ses crimes s'étendent sur toute la france ..

  • Pat B.
    10/01/2020 15:19

    UN GRAND CLOU UNE PLANCHE ET LES BRAVES CONS PLUS DE PNEUX ? ALORS !! PLUS DE MOTOS PLUS DE BRAVE CONS LOL

  • Zouzou I.
    22/12/2019 00:34

    et bien un moment donné on prendra nous aussi les armes ..

  • Kiki M.
    20/12/2019 23:12

    Dépasser bric à brac de policiers qui ne savent pas quoi faite c'est la panique dans les rangs! Le manifestants ont les yeux crevés mais c'est le gouvernement qui est aveugle!!

  • Sreenivasarao K.
    20/12/2019 20:55

    La France c'est n'est pas égalité fraternité solidarité c'est juste bla bla avec les étrangers

  • Nadine D.
    20/12/2019 19:10

    Impossible de voir la vidéo, merci . Donc pas de réponse.

  • Dennis D.
    20/12/2019 15:08

    Die hab ich gemeint

  • Robin G.
    20/12/2019 14:41

    Manifester sans violences na jamais rien et ne changera jamais les choses... Vous faites juste chier les gens qui bossent et vous vous attirez les colères de la masses populaire et croyez moi bien que les gens à l'Élysée doivent se tapper des bonnes barres...

  • Riton L.
    20/12/2019 12:07

    Ils faisaient moins les malins contre le boxeur.

  • Leptoptilos D.
    20/12/2019 11:12

    A Toulouse les FDO s'en donnent à cœur joie. Ils gazent tout ce qui bouge, station de métro souvent Jean Jaures. Place Wilson le carroussel avec les gosses dessus, rue Alsace Lorraine, artère commerçante de la ville, pour 50 gilets jaunes gazage de la rue. Bref. J'ai vu des grands mères se faire gazer, des jeunes femmes se faire taper et traîner par les cheveux, des passants qui ne courent pas assez vite se faire matraquer. Les voltigeurs roulent dans les rues sinueuses bien au delà de vitesse respectueuses des passants. On sent une immunité totale et une proportion à la violence aussi alarmante que réelle. On a presque envie de s'exclamer: Mais que fait la police ?

  • Maka T.
    20/12/2019 10:27

    quelle menace ?

  • Yo R.
    20/12/2019 10:04

    C'est la démocratie selon Macron et Castaner ! Qui se servent des forces du désordre pour semer le trouble et le chaos ! 26 personnes qui ont perdu leurs yeux ! Ça n est pas les fruits du hasard ! Tous ces actes sont volontaire afin de dissuader les gens de venirent manifester ! Alors que manifester est un droit et un devoir citoyen ! Lorsque nous en aurons fini avec Macron et son gouvernement ! Il ne restera que de faire comparaître ces criminels devant un vrai tribunal ! Qui ne soit pas aussi corrompu que les tribunaux de l ère Macron ! Avec Castaner qui classe toutes les affaires qui les dérange ; sans suite !

  • Consuelo C.
    20/12/2019 08:35

    Impossible de visionner

  • Bahuaud R.
    20/12/2019 08:07

    Vivement la guerre civile que tous les traîtres payent

  • François C.
    20/12/2019 07:08

    Si tu as peur tu n'y vas pas

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.