retour

Sandra Mehl a vu les conséquences de la montée des eaux en Louisiane

"Je voulais montrer les derniers moments de vie de ces habitants sur cette île, l'attente de la dernière heure..." Elle a rencontré les derniers habitants de l'Isle de Jean Charles, en Louisiane, qui disparaît peu à peu sous les eaux. La photographe Sandra Mehl raconte ce qu'elle a vu. Avec 6 Mois

Les habitants de l’Isle de Jean Charles considérés comme les premiers réfugiés climatiques des États-Unis

Les habitants de l’Isle de Jean Charles sont témoins des effets du réchauffement climatique. La montée des eaux pousse la majorité des habitants à partir. La photographe, Sandra Mehl, documente les derniers moments de vie sur l’île.

Sandra Mehl s’est rendue plusieurs fois sur l’Isle de Jean Charles, située au sud-est des États-Unis, directement menacée par la montée des eaux. Depuis 1955, c’est 98% du territoire qui a disparu… Les habitants de l’Isle de Jean Charles sont considérés comme les « premiers réfugiés climatiques » des États-Unis.

Louisiane, le 4ème État producteur de brut

Les facteurs expliquant ce phénomène sont divers : le réchauffement climatique est l’une des causes majeurs mais l’exploitation pétrolière est également à prendre en compte. «  La Louisiane est le 4ème État producteur de brut des États-Unis. Au large de la Louisiane on trouve plus de 4000 plateformes pétrolières qui acheminent le pétrole vers les raffineries par des pipelines (…) De ce fait le sol s’abaisse, l’eau monte et on arrive à une situation aussi dramatique que celle-là » explique Sandra Mehl.

Afin de protéger la seule route de l’île, des digues ont été installées. Malgré les dispositifs mis en place par la population pour contenir les inondations, l’île continue d’être inondée. Les catastrophes naturelles accélèrent le processus tel que le passage de l’ouragan Barry : « 3 mètres d’eau ont été observés sur l’île, avec des habitants évacués par la garde côtière américaine, par hélicoptère » informe Sandra Mehl.

Des habitants attachés à leur île

50 millions de dollars ont été attribués aux habitants de l’île par le gouvernement américain afin d’être rélocalisés. Cependant, des habitants refusent de partir. Le couple le plus âgé de l’île, Wenceslaus et Denicia Billiot, souhaite y finir leurs jours après y avoir vu grandir leurs enfants. C’est en honneur d’habitants tels que Wenceslaus et Denicia que Sandra Mehl documente les derniers moments de vie sur l’île.

La Louisiane étant l’un des États les plus pauvres des États-Unis, de nombreuses familles sont obligées de vivre à la fois du pétrole et de la pêche, deux activités antinomiques. Sandra Mehl espère montrer à travers son reportage que « dans la première puissance économique mondiale (…) il existe des réfugiés climatiques » .

05/09/2019 10:26
  • 138.1k
  • 52

45 commentaires

  • William B.
    14/10/2019 12:31

    Nice how the very first thing she tries to blame it on is climate change when that has nothing to do with it. Let's have that little girl from Norway get in there and tell us "Shame on you for flooding these people out!" I got one more piece of bad news for anyone who actually thinks this is caused by climate change: Impeaching Trump won't help the situation one bit.

  • Darryl E.
    10/10/2019 12:01

    Je suis eleve’ dans le Paroisse de Terrebonne. “Climate change” n’est pas le seul facteur. Les concernes de petrole/huile ont perce’ le marais de la Louisiane depuis plus de 70 ans et the Corps of Engineers ont attrape’ le riviere entre les levees. Apres tout ca, le sol n’est pas capable de remplir.

  • Rick L.
    09/10/2019 03:09

    In order for this to be due to climate change, the sea level would have had to rise about 2 feet in the past 20 years. That sea level change would have been noted throughout the world. Of course that sea level change did not occur. What has happened is that many decades ago water from the Mississippi River was prevented from flowing into this area because of massive flooding. As a result all of the land in this delta region is compacting and essentially falling. Unfortunate, but not due to climate change.

  • Tristan H.
    08/10/2019 22:42

    “Premierement du fait du rechauffement climatique” C’est la premiere menterie. Oil & gas has destroyed the wetlands. THAT is the primary factor. 60 miles east at Ship Island, where a 18th century military fort exists, the sea level is the same. The same for Texas, Missisippi & Alabama. So stop LYING & go after the real enemy

  • Nathalie S.
    08/10/2019 05:25

    😥

  • Claude B.
    07/10/2019 20:20

    Le drame c’est que le monde s’en fou ´ il est trop occupé à s’autodétruire sans ce remettre jamais en cause ...

  • Régine G.
    07/10/2019 19:09

    Triste......et personne n agit rapidement......🤬🤬🤬

  • Bruno P.
    07/10/2019 16:22

    😪

  • Cathy B.
    07/10/2019 15:16

    triste, vraiment...cela montre que les réfugiés climatiques ne sont pas tous noirs, arabes venant d'Afrique ou de Syrie..pour envahir salir et manger le pain des Européens...ils partiront de partout où les lobbyistes du pétrole et bien d'autres auront décidé de sévir ... pour le Fric, c'est un drame absolue ...😔😰

  • Laurent M.
    07/10/2019 11:09

    On verse dans le misérabilisme, une vrai avalanche, un tsunamis médiatique ce fameux réchauffement climatique dont les origines sont discutées, contestées et qui reposent sur la conclusion du GIEC. On pourra remarquer au passage que les grands décideurs majeurs de cette planète, ne sont pas très convaincus. Ce trompe l'oeil rappelle bien d'autres méthodes de persuasions, plus c'est gros...

  • Stéphane S.
    07/10/2019 11:08

    Elle fait chier la poste ... L'île disparaît à cause de plusieurs facteurs ! Ok je sors !!!😂😂😂

  • Fabienne B.
    07/10/2019 10:45

    MalheureuX. .Mais c'est comme ça et on n'y changera rien !

  • Brut nature FR
    07/10/2019 10:45

    Pour découvrir l'intégralité du travail de Sandra Mehl : https://sandramehl.viewbook.com/

  • Brut nature FR
    07/10/2019 10:45

    Vous pouvez retrouver l'intégralité du reportage photo de Sandra Mehl dans le nouveau numéro de 6 mois, "Avec nous le déluge". Pour en savoir plus : http://www.6mois.fr/

  • Margaux LaQueen ❤️
    18/09/2019 19:53

    Super reportage 🙂 hyper interessant

  • Valerie L.
    09/09/2019 13:24

    😯😢

  • Klaus R.
    08/09/2019 14:53

    et le président n'a toujours pas compris l'importance de l'enjeu !

  • Françoise A.
    06/09/2019 19:08

    Coucou Sandra !

  • Francine G.
    06/09/2019 10:26

    trops belle ma nièce gros bisous

  • Robin H.
    06/09/2019 09:13

    ton Ile 😢

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.