Cyril Dion et la Convention citoyenne répondent à Emmanuel Macron

"Je suis désolé pour Emmanuel Macron mais aujourd'hui, il faut accélérer." Brut a montré l'interview d'Emmanuel Macron à Cyril Dion et à des membres de la Convention Citoyenne pour le Climat. Voici leur réaction.

La réponse des membres de la Convention citoyenne à Emmanuel Macron

Dans le cadre de son interview avec Brut, des questions sur la Convention citoyenne sur le climat ont été posées à Emmanuel Macron. Cyril Dion et d’autres membres de l’organisme ont réagi aux propos du président.

« J'ai 150 citoyens, je les respecte, comme des parlementaires »

Emmanuel Macron a déclaré : « J'ai 150 citoyens, je les respecte, comme des parlementaires, mais je ne vais pas dire parce que ces 150 citoyens ont écrit un truc que c'est la Bible, ou le Coran, ou que sais-je. »

Grégory Fraty, membre de la Convention citoyenne, rappelle qu’il a longuement travaillé sur ce projet. « J’attends qu'il me réponde sur le fond et pas sur la forme », indique-t-il. Désormais, les membres de la Convention espèrent un résultat à la hauteur de leurs attentes.

« La légitimité de ces gens, c'est d'avoir été tirés au sort pour travailler, pendant 9 mois, pour trouver les solutions les plus justes possibles pour qu'on avance sur le changement climatique et que ce soit tenable pour les français », ajoute Cyril Dion, garant de la Convention citoyenne.

« C'est normal qu'il y ait un travail qui soit encore en train de se faire »

« Ce ne sont pas des sujets où l'on peut dire "c'est à prendre ou à laisser", c'est faux. Donc le "sans filtre" c'est quoi ? C'est de dire, que sur toutes vos propositions on y va avec vous, on construit un texte de loi qu'on est tous prêts à assumer. Et on ne va pas évacuer les questions faciles, mais c'est normal qu'il y ait un travail qui soit encore en train de se faire », a affirmé le président de la République.

« Ce qu'on redoute c'est qu'il y ait eu des arbitrages au niveau des ministères, avant que ça arrive dans les mains du parlement », rétorque Mélanie Blanchetot, membre de la Convention citoyenne. Cyril Dion évoque, notamment, le moratoire sur la 5G. Ce dernier, provisoire, devait se faire en attendant des études sur l’impact de la 5G sur la santé et le climat.

Le président avait alors affirmé qu'il adopterait ce moratoire. « Et là, il l'a rejeté en disant "je ne crois pas au modèle Amish et à la lampe à huile". Donc ça, ce n'est l'engagement qu'il a pris », indique le garant de la Convention citoyenne sur le climat.

« Je n'ai pas de leçons à recevoir »

« Personne n'a autant fait que nous depuis 3 ans. Et je l'assume devant vous. Je n'ai pas pris de mesures pour dans 10 ans. Je ne prends pas de trucs pour les générations à venir. On est en train de fermer toutes les centrales à charbon, aucun autre pays au monde ne l'a fait. On a arrêté des projets que tout le monde laissait traîner et ne voulait pas arrêter. Notre-Dame-Des-Landes, la Montagne d'or, Europa City, qui l'a arrêté ? Donc je n'ai pas de leçons à recevoir », a déclaré le chef de l’État.

D’après Grégory Fraty, ce gouvernement est « peut-être » celui qui en a fait le plus en matière d’écologie. Toutefois, Cyril Dion encourage Emmanuel Macron à regarder ce qui se fait dans les autres pays en la matière. « Il faut arrêter de dire que la France est la meilleure », dit-il. Entre 2018 et 2019, les émissions de CO2, en France, ont baissé de 0,9 %. « C’est très peu », assure le garant de l’organisme.

avatar
Brut.
8 décembre 2020 07:20