Interview : les Amérindiens en proie à une nouvelle menace selon Casey Camp Horinek

Sa tribu a été déplacée de force par le gouvernement américain à la fin du 19ème siècle et contrainte de quitter ses terres pour rejoindre l’Oklahoma. Aujourd’hui, Casey Camp Horinek dénonce une nouvelle menace pour les Amérindiens. Mais elle ne perd pas espoir… Voici son message.

Une membre de la Nation de Poncas d’Oklahoma dénonce l’extraction des hydrocarbures qui menace l’Amérique du Nord

L’extraction des hydrocarbures a incontestablement des conséquences directes sur l’environnement. En effet, le lien entre fracturation hydraulique et séismes a déjà été prouvé par le passé, notamment par l’exemple du Canada en 2015. Actuellement, le peuple Amérindien subit un grave dérèglement climatique, causé par l’extraction des hydrocarbures. Casey Camp Horinek, membre de la Nation de Poncas d’Oklahoma, témoigne pour Brut.

Tremblements de terre, tornades de grande taille, extinction massive des poissons dans les rivières, etc : Voici les conséquences actuelles de l’extraction des hydrocarbures en Amérique du Nord. En effet, à l’instant même, les peuples autochtones subissent les activités de l’industrie extractive sur leurs terres, malgré eux. “Vous faites remonter du bitume, qui va créer une explosion de CO2 lorsqu’il sera relâché et cela va causer une hausse des températures”, explique Casey Camp Horinek.

“Qu’allez vous laisser aux futures générations ?”

Cependant, si l’effondrement climatique devait se produire, selon Casey Camp Horinek, les conséquences ne seraient pas les mêmes pour tout le monde. En ce qui concerne les peuples autochtones, Casey Camp Horinek garde espoir : “Si nous considérons la dévastation que nous avons subie (…), seuls les plus forts d’entre nous sont toujours là, donc nous survivrons.” “Quel est votre héritage à la future génération ? La salle dorée de la Trump Tower ? Qu’est ce que vos enfants vont manger ? Ce robinet en or ?” aimerait demander Casey Camp Horinek à Donald Trump. Pour Casey Camp Horinek, ne pas se révolter dans cette urgence climatique, “c’est négliger son devoir en tant qu’être-humain”.

avatar
Brut.