Le Bhoutan, seul pays au monde à avoir un bilan carbone négatif.

C'est le seul pays au monde à avoir un bilan carbone négatif.

Le Bhoutan, seul pays au monde à avoir un bilan carbone négatif.

C'est le seul pays au monde à avoir un bilan carbone négatif.

Le Bhoutan est le seul pays au monde avec un bilan carbone négatif. Niché entre la Chine et l'Inde, ce petit pays absorbe 3 fois plus de CO2 qu'il n'en produit. Son secret : 72 % de son territoire est couvert de forêt. En 2015, 49 672 arbres ont été plantés en une heure, un record entré au « Guinness Book ».

L’électricité du pays est également presque à 100 % issue de l’hydraulique. « L'important, c'est de progresser vers notre but, qui est de produire de l'énergie renouvelable et d'utiliser cette énergie renouvelable pour alimenter notre pays en électricité » déclarait, en 2014, Tshering Tobgay, Premier ministre du Bhoutan. Le but du pays est aussi d’utiliser le surplus d’énergie produite pour « alimenter les industries de nos pays voisins, de répondre à leurs besoins en leur fournissant une électricité propre » ajoutait Tshering Tobgay, Premier ministre du Bhoutan. Le Bhoutan produit déjà tellement d'hydroélectricité qu'il revend 70 % de sa production à l'Inde.

Le gouvernement a décidé d'aller encore plus loin dans sa guerre anti-pollution. Le pays veut aussi en matière de devenir un modèle en matière de véhicules propres. Pour inciter les habitants à s'équiper, l’État a supprimé les taxes sur les voitures électriques. « Nous pensons que le fait d'avoir des voitures électriques va nous aider à réduire les importations de pétrole. (…) Mais tout cela dépendra du coût des véhicules et du type de technologie utilisée » estime Tenzing Lamsang, rédacteur en chef de « The Bhutanese ».

Autre objectif du Bhoutan : devenir le premier pays au monde 100 % bio d'ici 2020. La filière biologique représente déjà 80 % de l'agriculture nationale selon le gouvernement. Ces actions concrètes se prolongent dans les écoles, avec une partie de la journée consacrée à « l’éducation environnementale ». Un moyen de passer le flambeau à la génération suivante. « La croissance économique, c'est important, mais elle doit être équilibrée avec d’autres aspects de la vie, y compris la culture, la spiritualité, l'héritage et aussi l’environnement. Nous avons toujours mis l'accent sur l’environnement et le développement durable. C'est bien plus qu'une mode qui va passer » déclarait Tshering Tobgay, Premier ministre du Bhoutan.

avatar
Brut.