Les emballages jetables dans les fast-food, c’est bientôt terminé

Votre plateau McDo tel que vous le connaissez, c’est bientôt fini ! Les emballages jetables dans les fast-food, c’est bientôt terminé. Voici ce qui va changer concrètement en 2023.

Certains fast-foods ont déjà présenté une nouvelle vaisselle


Dès le 1er janvier 2023, les restaurants n’auront plus le droit d’utiliser de la vaisselle jetable à table. Quels sont les objets interdits? La mesure concerne: les assiettes et plus largement les “récipients” comme les cartons de burgers, de friture, cornets de frites, boîtes à pizza ou à sushis, les gobelets et couvercles et les couverts. Qu’ils soient en plastique, carton ou d’autres matières, tous seront interdits à partir du moment où ils sont jetables, c’est-à-dire qu’ils ne servent qu’une seule fois. L’interdiction concerne les repas et boissons servis sur place, mais pas les commandes à emporter. Autre exception: le papier fin autour du sandwich, qui permet son maintien, sera toujours autorisé.
Dans ce fast-food, les employés sont sourds ou malentendants


Quels sont les restaurants visés? Selon le décret d’application, l’interdiction s’appliquera à tous les restaurants pouvant servir “simultanément au moins 20 personnes” sur place. En pratique, ce type de vaisselle jetable est surtout utilisé dans les fast-foods, soit environ 30000 établissements de cette taille en France. Certains fast-foods ont déjà présenté une nouvelle vaisselle et l’ont mise en place dans un certain nombre de leurs établissements. Concrètement, quelle que soit la matière, ils doivent désormais être réutilisables: ça veut dire qu’après avoir servi, l’enseigne doit les récupérer et les laver pour les resservir à d’autres clients, comme dans un restaurant classique.
La rumeur du McDo par Thomas Snégaroff


“Des enseignes ont bien anticipé l'interdiction”


Des chaînes comme McDonald's ou Burger King prévoient d’être prêts en janvier 2023. Chez Subway, on planche sur “un déploiement effectif fin décembre 2022”. Selon le ministère de la Transition écologique à BFMTV, "des enseignes ont bien anticipé l'interdiction, d'autres viennent de le découvrir ou feignent de le découvrir". Deux choses à surmonter sont mises en avant par plusieurs fast-foods: déployer des systèmes pour pouvoir laver et sécher ces nouveaux contenants et trouver des solutions pour que ces contenants ne soient pas jetés ou emportés par les clients.
L'impact des déchets de nourriture à emporter


Cette mesure était prévue par une loi anti-gaspillage adoptée en 2020. L’objectif est d’éviter l’utilisation de milliers de tonnes de plastique et carton chaque année. Selon le ministère de la Transition énergétique, environ 180 000 tonnes d’emballages et de vaisselle sont jetés chaque année par le secteur de la restauration rapide en France, dont 55% pour les repas sur place. Burger King estime de son côté que cette mesure leur permettra d’éviter près de 1000 tonnes de déchets par an en moyenne. Plus globalement, cette interdiction est l’une des mesures qui visent à atteindre l’objectif pris par la France de mettre fin à tous les emballages plastiques à usage unique d’ici 2040.
Déchets plastique: où en est la France?


avatar
Brut.