retour

1 an après son cri d'alarme sur les maisons de retraite, Hella Kherief raconte

"On maltraite nos aînés" Hella Kherief est aide-soignante. Il y a un an, dans Envoyé spécial, elle dénonçait les conditions d’accueil des personnes âgées dans les maisons de retraite. 1 an après son cri d'alarme, elle raconte les difficultés qu'elle a rencontrées pour retrouver un travail après l'émission.

TBT : “Quand je vois les EHPAD françaises (…) Autant mourir avant” : Hella Kherief, l’aide-soignante qui continue de lutter pour l’amélioration des conditions de son métier

Aide-soignante, Hella Kherief a dénoncé il y a un an les conditions d’accueil des personnes âgées dans les maisons de retraite, lors d’une émission d’Envoyé spécial. À l’époque, Brut l’avait interviewée. Blacklistée, elle a perdu son emploi, mais a eu le courage de dénoncer les conditions de travail lugubres des aides soignants, dans son livre. Un an plus tard, elle raconte.

Hella Kherief pointe le traitement des personnes âgées dans les maisons de retraite qu’elle juge “inadmissible”. “Ce n’est pas possible d’être deux aides-soignantes pour un établissement qui accueille 94 résidents la nuit”, dénonce-t-elle. Par exemple, elle se souvient ne pas avoir pu changer la couche d’une personne âgée. Et des exemples comme celui-ci, elle en a beaucoup. En effet, pour Hella Kherief, “il ne faut pas oublier que nos jeunes d’aujourd’hui ce sont les vieux de demain.

Bannie du milieu de la santé, Hella Kherief rebondit

À la suite de cette dénonciation, retrouver du travail a été une rude épreuve pour Hella Kherief. “Blacklistée, j’avais l’impression d’être quelqu’un qu’il fallait à tout prix bannir du milieu de la santé”, confie-t-elle. Il a fallu qu’elle attende 4 mois avant d’être embauchée, uniquement pour des remplacements. “Mais cela m’a permis de gagner un salaire, de payer mes factures et de nourrir mes enfants”, se rassure-t-elle. Aujourd’hui, Hella Kherief travaille dans un hôpital privé, au sein d’un service de réanimation. Si les échanges avec les personnes âgées lui manquent énormément, elle essaye néanmoins de s’épanouir dans ce qu’elle fait.

Hella Kherief réussit à transmettre son message à travers l’écriture d’un livre

Contactée par une maison d’édition, elle se voit proposer l’écriture d’un livre. Réticente au départ, Hella Kherief ne voulait pas subir d’autres représailles. Mais après réflexion, elle se sent prête à poursuivre son combat d’améliorer les conditions de travail au sein des EHPAD. “Les paroles s’envolent mais les écrits restent”, justifie l’aide-soignante. Outre la fierté d’avoir écrit cet ouvrage, c’est surtout son devoir de libérer la parole des aides-soignants qu’elle a souhaité appliquer. À la suite à la publication du livre, Hella Kherief a eu énormément de retours et de remerciements. Beaucoup d’aides-soignants se sont rendus compte qu’ils n’étaient pas des cas isolés.

Le gouvernement face au problème des aides-soignants

Selon Hella Kherief, l’institution force à être maltraitant, malgré la bonne volonté des soignants : “On rentrait chez nous et on se mettait à pleurer car on n’était pas satisfaits du travail qu’on venait d’accomplir.” En janvier 2019, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a promis d’aider les aides-soignants. Selon elle, le travail du personnel au sein des EPHAD doit être reconnu. Agnès Buzyn a ainsi proposé de verser une prime aux aides-soignants. Mais pour Hella, cela ne changera pas la situation : “Ce n’est pas avec cette prime qu’on sera moins maltraitants et plus considérés.” Elle aimerait que le problème soit pris au sérieux. En effet, elle rappelle le nombre croissant de suicides et que les gens ne veulent plus faire ce métier. “Aujourd’hui, quand je vois les EHPAD françaises, j’en ai pas envie. Autant mourir avant.

03/10/2019 07:02
  • 2.5m
  • 2.5k

2089 commentaires

  • Alice B.
    2 jours

    Voilà pourquoi j’ai malheureusement arrêté ce travail en ehpad , pour cette maltraitance . Bravo à elle 👏

  • Renee C.
    2 jours

    Il y en a certains qui oublient que demain ils seront en hepad et avec leur comportement d aujourd’hui ils vont souffrir et peut-être qu ils seront euthanasies

  • Florine A.
    3 jours

    Étant infirmière maintenant.. j’ai été ASH en maison de retraite à mes 18 ans j’y connaissais rien. On m’a doubler une matiné le lendemain j’étais de soir seule, bon cava dégourdi mais si yavais eu un pb ? Pff j’imagine pas. Après La première année d’école d’infirmière j’ai pris un poste en vacation week end et vacances à domicile olalaa rien avoir ! Agréable le bonheur ! Pauvre personne en EHPAD et autre j’ai mal pour vous.

  • Denyse R.
    3 jours

    À ce. que je vois c est un problème qui se répète dans bien des pays du monde, les gouvernements ne veulent pas mettre d argent pour le bien-être des personnes âgées car elles ne rapportent plus et ce qu elles ont rapporté durant leur vie est oublié. Alors autant mourir que d être placé dans ces mouroirs infects . Ici il est question de la France, le Canada n est pas mieux,

  • So L.
    4 jours

    Idem 6a et demi à l’accueil d’un hôpital 6mois avant titularisation ils ont profité d’une opération pour me genoux repoussée depuis 7 mois pour mettre fin à mon contrat, dire ce qui ne fonctionne pas ça plaît jamais ils préfèrent garder des moutons. Mon chef sous directeur de Cgt qui pratiquait de la discrimination horaire (seule sur 15 à faire des horaires de coupure) donc j’ai pas été trop aidé par la cgt. Malgré les bon état de service et une super entente avec tout l’hôpital - 3 ans après idem blacklisté bref dégoûtée

  • Valerie B.
    5 jours

    Merci Madame de votre courage.

  • Tianaa F.
    6 jours

    T’avais

  • Lili A.
    27/06/2020 06:13

    Tu es une héroïne : tu es courage de dénoncer les dysfonctionnements de ces institutions: fini l Omerta de la, maltraitance ou la négligence des personnes âgées : le gouvernement doit prendre de vrais resolutions

  • Anaelle P.
    26/06/2020 12:02

    Ils s'en fout de la conscience professionnelle 👊

  • Laure D.
    24/06/2020 23:49

    Merci ma belle et bravo pour tout ce que ta fais et que tu continue a faire 🙏🙏🙏🙏❤🙏🙏🙏🙏

  • Francine T.
    24/06/2020 18:10

    Merci bcp.tres bon reportage.je suis très touchée car je pense la même chose des ehpads

  • So V.
    24/06/2020 07:41

    😢😢😡

  • Valerie C.
    24/06/2020 02:28

    Inadmissible mais de plus en plus souvent😪😪félicitation Mme

  • Kiki l.
    23/06/2020 20:33

    Vs êtes très courageuse et merci pr votre combat pr nos anciens et travailleurs comme vs AVC un coeur 😚😇

  • Magaly B.
    23/06/2020 18:43

    Très courageuse personne Merci pour votre témoignage et respect à vous ... je vous souhaite pleins de gestes et de mains tendues

  • Anaële B.
    23/06/2020 17:43

    Je suis jeune, j'ai décidé de passer le diplôme d'AES car j'ai connu tout mes arrières grands-parents, je les ai vu en fin de vie... L'un d'eux avait la maladie d'Alzheimer et son épouse la gardé au domicile jusqu'à la fin. Je voulais donné ce soin, alors pour mon contrat d'apprentissage je n'ai postulé que dans des unités protégés... J'ai eu une collègue et formatrice merveilleuse qui donnait tout pour sont boulot, elle a été blessée au travail et donc en arrêt (l'accident du travail lui a été refusé). Après ça je ne travaillais qu'avec des intérimaires qui ne connaissais pas les personnes, et qui notamment les forçait a aller dans la douche alors qu'ils en était terrifié et qu'ils hurlait... J'essayais de dire des choses mais tout le monde s'en fichait je n'étais qu'une apprentie après tout... Je suis maintenant terrifié de travailler en EHPAD... Et même si je me suis bousillé pour ce boulot (2 côtes fêlés, des griffures et des bleus) je sais que si on prend le temps d'appaiser ces personnes elles ne sont pas violentes... Et que parler avec ces personnes peux nous faire grandir au delà de nos espoirs !

  • Na N.
    23/06/2020 09:55

    Ma mère elle en a vu aussi des choses et chaque résident à des besoins je croit qu’elle devais pas rester plus de 15 minutes dans la chambre pour faire nettoyage lavage de la personne et donner à manger ,elle devais aussi lui donner vite à manger car dans tous les cas elle n’étais pas payer en heure supplémentaire elle dépasser souvent ce temps car elle ne cautionner pas de faire ça à des être humain toute ces collègue l’a taillé en disant qu’elle comprenais rien ,c’est sûr que quand on pense que à l’argent on ne peux pas penser comme un humain mais il n’y a pas que dans les Epadh elle travailler aussi dans les domiciles et c’est pareil si elle dépasse le temps elle a des réflexions ou des menaces du genre <si vous allé pas assez vite on aura pas le choix de prendre quelqu’un d’autres > ce travail devrais être mieux payer ,mieux écouter et moins stressant car se genre de taff est plus fatiguant qu’autre chose tous la journée tu porte des personnes âgées sans matériel ,ma mère rentrais avec de gros mal de dos ! C’est juste Horrible

  • Yasmin H.
    22/06/2020 07:46

    Oi

  • Fabrice L.
    22/06/2020 05:38

    A

  • Robin D.
    21/06/2020 13:12

    bravo pour ton courage voilà comment le capitalisme traite nos aînés

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.