retour

1 an après son cri d'alarme sur les maisons de retraite, Hella Kherief raconte

"On maltraite nos aînés" Hella Kherief est aide-soignante. Il y a un an, dans Envoyé spécial, elle dénonçait les conditions d’accueil des personnes âgées dans les maisons de retraite. 1 an après son cri d'alarme, elle raconte les difficultés qu'elle a rencontrées pour retrouver un travail après l'émission.

TBT : “Quand je vois les EHPAD françaises (…) Autant mourir avant” : Hella Kherief, l’aide-soignante qui continue de lutter pour l’amélioration des conditions de son métier

Aide-soignante, Hella Kherief a dénoncé il y a un an les conditions d’accueil des personnes âgées dans les maisons de retraite, lors d’une émission d’Envoyé spécial. À l’époque, Brut l’avait interviewée. Blacklistée, elle a perdu son emploi, mais a eu le courage de dénoncer les conditions de travail lugubres des aides soignants, dans son livre. Un an plus tard, elle raconte.

Hella Kherief pointe le traitement des personnes âgées dans les maisons de retraite qu’elle juge “inadmissible”. “Ce n’est pas possible d’être deux aides-soignantes pour un établissement qui accueille 94 résidents la nuit”, dénonce-t-elle. Par exemple, elle se souvient ne pas avoir pu changer la couche d’une personne âgée. Et des exemples comme celui-ci, elle en a beaucoup. En effet, pour Hella Kherief, “il ne faut pas oublier que nos jeunes d’aujourd’hui ce sont les vieux de demain.

Bannie du milieu de la santé, Hella Kherief rebondit

À la suite de cette dénonciation, retrouver du travail a été une rude épreuve pour Hella Kherief. “Blacklistée, j’avais l’impression d’être quelqu’un qu’il fallait à tout prix bannir du milieu de la santé”, confie-t-elle. Il a fallu qu’elle attende 4 mois avant d’être embauchée, uniquement pour des remplacements. “Mais cela m’a permis de gagner un salaire, de payer mes factures et de nourrir mes enfants”, se rassure-t-elle. Aujourd’hui, Hella Kherief travaille dans un hôpital privé, au sein d’un service de réanimation. Si les échanges avec les personnes âgées lui manquent énormément, elle essaye néanmoins de s’épanouir dans ce qu’elle fait.

Hella Kherief réussit à transmettre son message à travers l’écriture d’un livre

Contactée par une maison d’édition, elle se voit proposer l’écriture d’un livre. Réticente au départ, Hella Kherief ne voulait pas subir d’autres représailles. Mais après réflexion, elle se sent prête à poursuivre son combat d’améliorer les conditions de travail au sein des EHPAD. “Les paroles s’envolent mais les écrits restent”, justifie l’aide-soignante. Outre la fierté d’avoir écrit cet ouvrage, c’est surtout son devoir de libérer la parole des aides-soignants qu’elle a souhaité appliquer. À la suite à la publication du livre, Hella Kherief a eu énormément de retours et de remerciements. Beaucoup d’aides-soignants se sont rendus compte qu’ils n’étaient pas des cas isolés.

Le gouvernement face au problème des aides-soignants

Selon Hella Kherief, l’institution force à être maltraitant, malgré la bonne volonté des soignants : “On rentrait chez nous et on se mettait à pleurer car on n’était pas satisfaits du travail qu’on venait d’accomplir.” En janvier 2019, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a promis d’aider les aides-soignants. Selon elle, le travail du personnel au sein des EPHAD doit être reconnu. Agnès Buzyn a ainsi proposé de verser une prime aux aides-soignants. Mais pour Hella, cela ne changera pas la situation : “Ce n’est pas avec cette prime qu’on sera moins maltraitants et plus considérés.” Elle aimerait que le problème soit pris au sérieux. En effet, elle rappelle le nombre croissant de suicides et que les gens ne veulent plus faire ce métier. “Aujourd’hui, quand je vois les EHPAD françaises, j’en ai pas envie. Autant mourir avant.

03/10/2019 07:02
  • 4.7m
  • 4.6k

2138 commentaires

  • Lyliane H.
    07/08/2020 11:09

    Bravo a vous tres courageuse et vous avez bien fait d en parler merci pour eux

  • Dina P.
    07/08/2020 06:24

    Vous avez eu raison de le signaler

  • Wendy F.
    04/08/2020 12:37

    Les maltraitantes sont les mieux vues par la direction car plus soit disant plus efficaces,plus rapides!Forcément quand tu ne prends pas le temps de parler avec la résidente ou le résident que tu prends en charge,quand tu ne mets aucunes douceurs dans tes gestes,quand tu ne réponds pas aux questions que l'on te posent...J'aimais énormément mon métier que jai exercé pendant 7 ans mais jai préféré renoncer à ma vocation car je ne tenais plus moralement...Les maltraitantes sont toujours là elle malheureusement...😪

  • Guy-marc B.
    03/08/2020 21:39

    Tu as mille fois raison je l’es vue de mes yeux mayol À Toulon maison de retraite prix exorbitants et maltraités pas assez de personnel c’est un scandale il y en a beaucoup quand on devrait mettre en prison 🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷

  • Sophie G.
    03/08/2020 16:07

    J espère que vous l'avez traînait au prud'homme

  • Sandra H.
    03/08/2020 10:33

    Voilà tu veut aider à améliorer les choses et tu te fou dans la merde

  • Déborah L.
    02/08/2020 22:04

    Ça se passe tout les jours arrêter de mettre vos parents a l'abattoir clairement

  • Anissa B.
    02/08/2020 20:43

    Eh voilà comment des hôpitaux ou des EHPAD de sentent en dangers quand on ose ouvrir nos bouches !!! Des lâches ! Des hypocrites !!!! Et toujours une histoire d argent !!!

  • Katia G.
    02/08/2020 02:32

    Bjr moi meme ça j'ai vécue ceci en temps que agent de service hospitalier jai voulue aider une infirmière car je voyais qu'elle était en difficulté et ma répondus aller aller en fin elle m'a envoyé me balader parcontre j'ai voulue et ont na fait a l'époque une réunion l'infirmière qui voulait participer personne parcontre une directrice formidable ma directrice madame gamouh rester sil vous plait alors j'ai dit non je peux pas cotonniers ça je suis désolé et je suis parti avec se rêve pendant 4moi je ne donnerai pas de non et pas plus de discutions car un jour j'espère pouvoir y retourner et faire mon travail voilà

  • Kevin G.
    01/08/2020 21:31

    ⚠️⚠️⚠️honnêtement que dieu vous bénisse madame car votre témoignage est formidable malheureusement de la maltraitance il y a dans plusieurs endroits donc c'est pour ça il faut jamais jamais mettre nos parents en maison de retraite il faut bloquer le système et bah on va bloquer moi je préfère mieux payé une aide à domicile plutôt de mettre ma mère à la maison de retraite. ça c'est des témoignages très intéressant et je pense que si on devrait aussi parler sur la busage aussi des médicaments et les antipsychotiques il faut en parler il faut briser le silence. Et une maison qui vaut 3000 € il y a un grand problème moi je pense que c'est à cause de ça que j'ai perdu vu ma arrière-grand-mère

  • Kévin A.
    01/08/2020 20:52

    Merci de dire tout haut ce que ceux qui le vivent ne peuvent dire haut et fort. Les maisons de retraites (privées et publiques) sont confrontées à des management d’entreprises qui vendent des objets... Nous sommes dans une « Etats-Unisation » (désolé pour la simplification au possible) de la prise en charge de nos aînés... De moins en moins de stock de matériel, de moins en moins de soignants (du en partie à la chronicisation de ce manque de personnel voulu) et ce par soucis d’économie. Vous avez très bien fait de dénoncer ces agissements. Je me suis engagé à ne jamais mettre mes ainés en maison de retraite et de les prendre chez moi. Parce que j’estime que c’est un peu comme si je les envoyais à l’abattoir (cf mouroir). C’est vraiment une mentalité européenne que de mettre ses parents en MDR, dans beaucoup d’autres pays ils sont à la charge des enfants de ceux-ci et cela favorise l’inter-génération. Franchement merci et bravo 🙃

  • Rose B.
    31/07/2020 18:40

    Bravo je l adore cette femme

  • Christelle L.
    31/07/2020 18:04

    Bravo à vous ❤️

  • Dalila Z.
    31/07/2020 17:49

    Et donc on en est donc combat? Un livre ok c bien mais ou en est on pour nos aînées

  • Rogue G.
    31/07/2020 14:44

    Moi sa fait 5 an que je bat contre l'ephad qui m'a fait vivre un enfert et qui continue j'ai été blaklistee sur internet dans les journaux ils on été condamné je vis avec 168 e car ils n'ont jamais payer are ils se sont inconnues dans ma vie privé le directeur du conseil d'administration avec un avocat on réussit à faire par en dessous le non respect des décision du juge administratif ils m'ont aussi fait travailler dans un bâtiment plein d'amiante ou ils on creuses dans les mur alors que les résident étaient dans leur lit résultat cancer neuroendocrinien foie colon mais ils jouent les innocent et avec les station de produits de ménage qui fuyaient combien de résident et d'employée vont déclarés des maladie du aux perturbateur endocrinien rien est fait car l'ephad est protégée comme la mafia par les ars des avocats véreux un maire complice et cerise sur le gâteaux ils m'ont licencié pour inaptitude au travail de fonctionnaire alors que par la médecine du travail m'a maladie

  • Rogue G.
    31/07/2020 14:25

    Madame c'est vrai en plus des résidents certains petits personnel ash sont insulter humilié et pour ma part frapper quand on a un geste envers les résident on est mis à part

  • Evelyne M.
    31/07/2020 12:19

    Bien parlé

  • Aurelie d.
    31/07/2020 01:28

    , c est elle qui s est faite virée pour avoir dénoncé la maltraitance dont je vous avais parlé

  • Madeleine P.
    30/07/2020 22:23

    Ma maman a fait 1 mois et est décédée je m'en suis occupée 4 ans et ces encul... me l'on tuée en 10 jours

  • Nathalie L.
    30/07/2020 20:07

    Une prime bien sûr c.est tout à fait normal Mais pourquoi ne pas obliger les Ehpad à un quota minimum de personnel en fonction du nombre de résidents ?

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.