29 juillet 2019, jour du dépassement mondial

Ce 29 juillet, l'humanité a déjà consommé pour 2019 l'ensemble des ressources que la Terre peut régénérer chaque année. Ce jour du dépassement, chaque pays a le sien. Et la France est loin de faire partie des meilleurs élèves…

29 juillet 2019, jour du dépassement mondial

Ce 29 juillet, l'humanité a déjà consommé pour 2019 l'ensemble des ressources que la Terre peut régénérer chaque année. Ce jour du dépassement, chaque pays a le sien. Et la France est loin de faire partie des meilleurs élèves…

Si l'ensemble de l'humanité vivait comme un Français, toutes les ressources de la Terre seraient épuisées le 14 mai. Donc 5 mois après le début de l'année, on aurait épuisé l'ensemble des ressources renouvelables que la planète est capable de fournir en une année. Pour Arnaud Gauffier, co-directeur des programmes de WWF France, il y a donc un « souci en termes de consommation, en France notamment, et en termes d'empreinte écologique en particulier ».

En France, l’empreinte écologique est principalement due aux émissions de gaz à effet de serre. Et la première cause d'émission de gaz à effet de serre en France est le transport. « Consommer moins de viande, c'est aussi un moyen relativement efficace de faire diminuer cette empreinte écologique » lance Arnaud Gauffier. Il faudrait aussi moins bétonner, car « la France est une des championnes d'Europe, voire du monde, en matière d'artificialisation des terres » ajoute Arnaud Gauffier.

Si l'ensemble de l'humanité vivait comme un Mongol, les ressources de la Terre seraient épuisées le 19 mars. « La Mongolie, c'est un peu particulier parce que c'est un pays dans lequel les habitants, d'une part, ne se chauffent qu'au charbon. Mais c'est aussi un pays assez particulier puisque le régime alimentaire en Mongolie comporte énormément de viande et cette viande est produite dans les steppes mongoles » explique Arnaud Gauffier.

Et comme il faut énormément d'espace pour nourrir ces animaux, cela signifie que si tout le monde vivait comme un Mongol, il nous faudrait plusieurs planètes pour pouvoir faire paître suffisamment de moutons pour nourrir tout le monde.

Si l’ensemble de l’humanité vivait comme un Suédois, toutes les ressources de la Terre seraient épuisées le 3 avril. « La Suède a une empreinte carbone par habitant relativement assez élevée de par les déplacements de ses populations, de par aussi la production d’électricité » explique Arnaud Gauffier. Pourtant, il y a une forte proportion d’énergies renouvelables en Suède. Mais il y a aussi beaucoup de centrales thermiques, pour générer le reste de l'électricité.

La Suède est également un pays qui coupe beaucoup de forêts, qui produit beaucoup de papier et qui produit beaucoup de bois. La Suède a donc une empreinte forestière très élevée.

Si l’ensemble de l’humanité vivait comme un Equatorien, toutes les ressources de la Terre seraient épuisées le 14 décembre. On vivrait donc presque dans les limites d'une seule planète. « Ça s'explique par le fait qu'en Équateur, on a des politiques alimentaires, des politiques énergétiques basées sur les renouvelables, sur un régime relativement peu carné » précise Arnaud Gauffier.

L'Équateur a banni certains types de pesticides et la déforestation a été freinée de manière drastique. « Ça peut être un exemple à suivre sans être un pays sous-développé où on a une malnutrition rampante et où on a d'énormes problèmes » ajoute Arnaud Gauffier.

Si l’ensemble de l’humanité vivait comme un Qatari, toutes les ressources de la Terre seraient épuisées le 11 février. En un mois, un mois et demi, le Qatar épuisent donc l'ensemble des ressources disponibles. « Ça s'explique en partie par les émissions de gaz à effet de serre extrêmement élevées, parce que c'est un pays où on ne peut pas vivre sans clim', que l'ensemble de l'électricité est produite à partir de ressources fossiles, que c'est un pays qui importe absolument tout de l'extérieur puisque l'agriculture est quasiment inexistante » explique Arnaud Gauffier.

Le mode de consommation des Qataris est aussi « extrêmement dispendieux » ajoute Arnaud Gauffier. Le Qatar gaspille beaucoup et mange beaucoup de viande. « Donc tout ça, quand on l'additionne, ça fait qu’on a un mode de vie qui génère une empreinte écologique extrêmement élevée » conclut Arnaud Gauffier.

Si l’ensemble de l’humanité vivait comme un Américain, toutes les ressources de la Terre seraient épuisées le 15 mars. « Ce qui explique ce constat un peu alarmant, c'est que les Américains ont une énorme empreinte carbone, liée à leurs déplacements : ils utilisent énormément la voiture, les transports en commun sont quasi inexistants » explique Arnaud Gauffier.

Par ailleurs, l’électricité aux États-Unis reste majoritairement produite à base de charbon, qui est aussi un facteur énorme d'émission de gaz à effet de serre. « Et puis les Américains consomment énormément, aussi, tous produits confondus, c'est parmi les premiers consommateurs de viande au monde » ajoute Arnaud Gauffier. Les États-Unis gaspillent aussi énormément : près de 50 % de la nourriture aux États-Unis est gaspillée, donc est jetée avant de pouvoir être consommée. « Donc tout ça, mis bout à bout explique que, voilà, il nous faudrait 5 planètes pour pouvoir vivre, pour que tout le monde puisse vivre comme des Américains » conclut Arnaud Gauffier.

avatar
Brut.