3 exemples de personnes licenciées suite à une publication sur les réseaux sociaux

Photos de chasse en Afrique, tweet raciste, action anti-migrants... Voici 3 exemples de personnes licenciées suite à une publication sur les réseaux sociaux.

3 exemples de personnes licenciées suite à une publication sur les réseaux sociaux

Photos de chasse en Afrique, tweet raciste, action anti-migrants… Voici 3 exemples de personnes licenciées suite à une publication sur les réseaux sociaux.

1. Les gérants du Super U et les chasses en Afrique Ce couple de gérants d'un Super U avait publié en 2015 des photos de leurs parties de chasse en Afrique. Des internautes les repèrent en 2019 et lancent des appels au boycott de Super U sur les réseaux sociaux.

Partagées des milliers de fois, ces critiques poussent la chaîne de supermarchés Super U à réagir. « Totalement opposés à des activités privées de safari de chasse par des associés #SuperU, nous annonçons que ces derniers quittent @ULesCommercants avec effet immédiat » a alors publié sur Twitter l’enseigne Super U.

Le PDG de Système U, Dominique Schelcher, s’est lui-même exprimé sur cette polémique, déclarant avoir été choqué par ces images. « Dans ces conditions, il était pour nous inenvisageable qu'ils continuent à représenter l'enseigne. Donc ils nous ont quittés » précise Dominique Schelcher. « Une entreprise, aujourd'hui, quelle que soit sa taille, peut se retrouver confrontée à un enjeu médiatique qui la dépasse » analyse Christophe Alcantara, enseignant-chercheur en e-réputation. Il est difficile pour les enseignes de faire la distinction entre ce qui est intérieur et ce qui est extérieur à l’entreprise du fait que leurs salariés communiquent non seulement dans l'entreprise, au nom de l’entreprise, mais ont aussi « des formes de communication personnelles qui viennent aujourd'hui se télescoper sur le web ».

2. Le conseiller bancaire et l'action anti-migrants Ce militant identitaire avait participé à une action contre les migrants à la frontière franco-italienne. Le principe de cette action : si un migrant forçait le passage pour franchir la frontière, les militants de Génération Identitaire appelaient la gendarmerie afin qu’elle prenne en charge « le migrant qui est en situation illégale en France et la justice fera la suite » précise Romain Espino, porte-parole de Génération Identitaire. Sur Twitter, des internautes interpellent l'employeur de Romain Espino, conseiller bancaire au Crédit Agricole. Étant en CDD, son contrat n’a pas été renouvelé.

3. La directrice des relations publiques et son tweet raciste En 2013, l’Américaine Justine Sacco poste un message sur Twitter juste avant de prendre l'avion pour l’Afrique du Sud : « Départ pour l'Afrique. Espère ne pas choper le sida. Je déconne. Je suis blanche ! » publie-t-elle. Pendant ses 11 h de vol, son tweet devient le plus repris au monde. Son nom est recherché sur Google plus de 1,2 million de fois. Et elle fait l'objet d'attaques violentes, qui l’insultent et appellent à sa démission.

Même Donald Trump, à l'époque homme d'affaires, réagit : « Justine, qu'est-ce qu'il vous prend, vous êtes folle ? Ce n'est ni gentil ni juste ! Je soutiendrai @AidForAfrica. Justine est virée ! » publie Donald Trump, faisant référence à « The Apprentice », émission de télé-réalité dans laquelle il sélectionnait un candidat pour l’embaucher dans son entreprise.

À sa descente d’avion, Justine Sacco est poursuivie dans l'aéroport et photographiée. Le lendemain de la polémique, elle est licenciée.

avatar
Brut.
12 juillet 2019 08:42