retour

Aide à domicile, un métier qui souffre d'un manque de reconnaissance

Pendant le confinement, ils restent au contact des plus fragiles. Voici leur quotidien.

Pas de confinement pour les aides à domicile

Malgré l’épidémie de Covid-19, elles restent au contact des plus fragiles. Brut les a suivies.

« Aujourd’hui on parle beaucoup des soignants, des pharmaciens, on les applaudit à 20 heures… Mais les aides à domicile sont un petit peu les oubliées », constate tristement Aurore Delreux, aide à domicile dans le Nord. Bruit l’a rencontrée, ainsi que plusieurs de ses collègues. Pendant l’épidémie de Covid-19 et le confinement, elles comptent parmi les uniques relations sociales des personnes âgées et dépendantes.

20 % des aides à domicile sont en-dessous du seuil de pauvreté

Aide à domicile est un métier à part entière, principalement exercé par des femmes. Quotidiennement, elles aident les personnes dépendantes à se lever, à se coucher, à se déplacer, à se nourrir, à faire leur toilette et à prendre leurs médicaments. « Pendant cette crise du coronavirus, elles ont une place singulière. Les personnes âgées sont aujourd’hui les premières victimes du Covid-19, et les aides à domicile ont un rôle clé », estime Guillaume Quercy, président de l'Union Nationale de l'Aide, des soins et des services à domicile (Una).

97 % des aides à domicile sont des femmes, selon l’Union syndicale de branche de l'aide à domicile. Leur salaire tourne autour du SMIC horaire, et 89 % d'entre elles sont à temps partiel. 20 % des aides à domicile sont en-dessous du seuil de pauvreté. Les aides à domicile ont par ailleurs perdu 13 % de pouvoir d'achat en 10 ans.

Environ 800.000 personnes âgées en perte d’autonomie à domicile

« Nous estimons à 800.000 le nombre de personnes âgées en perte d’autonomie à domicile. Et dans le cœur de la crise, on pense que 60 à 70 % d'entre elles continuent de bénéficier de cet appui au quotidien », indique Guillaume Quercy. Qui tempère toutefois : « La plupart du temps, lorsque l'appui est maintenu, il est lui-même réduit en termes de temps passé auprès des personnes. Mais dans cette situation, ce que l'on observe surtout, c'est que ces chiffres sont très différents d'un territoire à l'autre. »

Ces inégalités territoriales sont dues aux différentes politiques menées par les conseils départementaux, principaux financeurs des services d'aides à domicile. « Dans cette crise, les inégalités peuvent s'accroître. Tout simplement parce que l'État a demandé aux départements de poursuivre leurs financements à même niveaux pendant la crise des services d'aide à domicile », explique Guillaume Quercy.

65 % des aides à domicile continuent de travailler pendant le confinement

65 % des aides à domicile continuent de travailler pendant la crise sanitaire. Aussi les services ont-ils été réorganisés afin d’assurer les interventions prioritaires. Un problème subsiste cependant : le manque de matériel sanitaire. « L’affaire des masques est terrible. Il fallait aller récupérer le matériel, les masques dans une pharmacie, qui avait de tous petits stocks, et qui devait également en délivrer aux médecins et infirmiers libéraux. L’aide à domicile était la dernière roue du carrosse », se souvient Guillaume Quercy.

Pourtant, les aides à domiciles jouent un rôle social et sanitaire essentiel. « Sans ces professionnelles, les solutions pour les personnes âgées seraient plus que limitées : hospitalisation, Ehpad, solidarité familiale, donc épuisement des aidants. Ce sont des métiers d'utilité publique », résume Guillaume Quercy. À l’heure actuelle, nombreuses sont celles qui considèrent que le gouvernement les a oubliées.

28/04/2020 06:30
  • 3.4M
  • 2.1K

1583 commentaires

  • Sandrine S.
    3 jours

    Cette année 20 ans que je suis aide à domicile... Je suis fière de faire ce métier parce que j'ai la reconnaissance de mes clients(es)... Être aide à domicile pour ma part doit être une vocation, aimer les personnes et surtout les aider, les soutenir moralement surtout en cette période assez difficile...

  • Anne-gaelle L.
    6 jours

    Je bonjour je suis moi-même auxiliaire de vie à domicile je tenais à rectifier quelque chose dit en début de vidéos en aucun cas l'auxiliaire de vie donne les médicaments hormis si ils ont été préparés à l'avance par un infirmier ou un aide-soignant de sexuellement le métier des peut-être pas forcément reconnu mais je pense que le plus important c'est la reconnaissance personnelle et la reconnaissance des gens chez qui nous allons c'est pas facile tous les jours je le conçois on va acheter des gens chez qui ça se passe bien j'ai donc trou ça peut ne pas forcément bien se passer bas parce que tout simplement de les gens n'ont pas envie on l'aura imposer les aides à domicile donc ces gens-là ils sont pas forcément réceptive sont pas agréables Y a pas de problèmes Maintenant parlons un peu de la crise puisque c'est le sujet de la vidéo les gens ont peur l'heure du premier confinement les heures déménagent ou été supprimée ce qui est con plaît demain mes idioties monumentale car pendant que les heures de ménage et et supprimer les gens qui avaient que nous Se sont retrouvés complètement seul Tout le temps du premier confinement je pense que nous avons un gouvernement qui ne sais pas trop comment s'y prendre et qui ne sais pas quelle est la meilleure solution à adopter il faut effectivement aider les personnes âgées et que ce soit à domicile ou maison de retraite car effectuée maman quand je vois des vidéos sur Internet de maltraitance dans les maisons de retraite il faut aussi savoir qu'il y a aussi de la maltraitance à domicile que ce soit de la part des aidant des infirmiers enfin bref j'ai vu certaines choses j'ai des gens qui sont pas forcément Très sympathique mais là aussi il y a pas grand chose et de monde qui bougent en attendant bon courage à tous le monde

  • DylanCamille K.
    19/02/2021 13:03

    Notre métier n'est pas reconnu a sa juste valeur ! ..

  • Gse P.
    16/02/2021 23:11

    Tout ça et bien vrai malheureusement

  • Cécile S.
    14/02/2021 12:18

    Un plaisir de chaques jours c'est ce que je fais depuis quelques temps déjà même si nous n'avons pas de reconnaissance générale de la part de notre cher gouvernement au même titre que le médical c'est dommage car les services à domicile sont très souvent chargés également heureusement que nous faisons notre mission avec passion pour nombreux d'entre nous car la reconnaissance c'est pas à l'ordre du jour et depuis longtemps déjà DOMMAGE et Courage à toutes et à tous

  • Francette G.
    27/01/2021 18:05

    Les « auxiliaires de vie sont un peu « mes enfants », alors je prends mon bâton de pèlerin car je sais qu’elles pourront se reposer sur moi et que ça personne ne peut me le voler. Je ne sais pas de quoi sera fait l’avenir, mais je sais ce que je sens et ce que je sens c’est que j’ai fait suffisamment de chemin pour me résigner sans me confondre. Nous allons construire une maison, Avec dix sous pour bouffer, Un peu de fumier et quelques bêtisiers. Les vieux ils les ont brûlé pour leur passé, Les jeunes ils les ont asphyxiés pour les broyer, Et les pauvres ils les ont tant aimé qui les ont étouffés, Pour mieux les dominer. Dans le foin ils nous ont roulés pour mieux nous embobiner, Quand de la meule est sorti du papier broyé, Ils ont crié « vive la liberté » avant de nous étrangler. Ils ont bien essayé de nous ressusciter, Mais la liberté s’est envolé, elle a été incendiée. Nous allons construire une maison neuve, Mais nous n’avons plus de matériaux. Me donnez-vous un sale air pour manger, Un toit pour vous guetter, Une maison pour chômer. Ici sur terre, nous construisons une demeure, Sans pierre, ni métal, Dans cette demeure de pacotilles, Nous faisons de larges fenêtres d’arômes, Nous élevons des sentinelles, De l’escalier que l’on cherche en vain, Nous tombons dans le clair-obscur. Vos apôtres, je vous le dis, sont des sorciers, Ils ont des signes, mais pas de « verbes » Nos maisons sont des barques au fond de l’eau, Plus d’illusion de sable, plus de pelles et de pioches, La faim et la soif. Des rides amères de nos vieux Nous avons taillé nos briques dans les couleurs et les parfums, Conter des fables avec nos joies et nos rires, Puis courbés par la peine, nous sommes tombés. A force d’avoir espéré, nous avons rêvé, Et quand du rêve vint la réalité, Nous n’avions plus de matériaux, Pour changer notre réalité. Etait-il encore possible de s’aimer, Pour parer à la réalité Douce mort dans la dignité.

  • Francette G.
    27/01/2021 18:01

    Je suis aide à domicile et je suis en colère car mépriser des personnes qui donnent de soi pour aider les autres, sans les aider au quotidien, tout en les ignorant en termes de représentations dans les instances officielles, de conditions de travail, de salaire, de soutien .... , c'est quoi si ce n'est que du mépris des professionnels, des familles et des personnes âgées. Nous sommes les plus fortes, nous arrivons à gérer la dimension affective et émotionnelle seule, à vivre avec un salaire minable sans aucune garantie d'emploi, ma

  • Laurence V.
    27/01/2021 15:04

    C est un métier pas payé et pas considere

  • Jeanne B.
    27/01/2021 07:21

    💪

  • Huguette G.
    26/01/2021 20:39

    Merci pour une fois on parle des aides à domicile qui ne sont pas seulement des femmes de ménage

  • Annie M.
    26/01/2021 09:50

    Oh que oui on nous fait avoir des dépressions

  • Philippe C.
    26/01/2021 04:18

    Cest vrai cest un métier tres dur mais jen connais qui gagnent bien leurs vies

  • Philippe C.
    26/01/2021 04:18

    Moi je connais deux femmes qui ont profité de la carte bleu de personnes âgées elles ont été arrêtés une chance

  • Totò R.
    25/01/2021 17:17

    Il n'y à pas quelle malheureusement. Les ASH aussi ne sont pas reconnu et souvent rabaissée par les aides soignante alors que les ASH on plus de mérite que c'est personne . Je tire mon chapeau au aide à domicile et au ASH qui font un travail remarquable.

  • Catherine A.
    23/01/2021 18:03

    Et oui nous sommes pas reconnus et très mal payés 🤑

  • Josiane D.
    23/01/2021 17:37

    Pourquoi glorifier les aides à domicile elles ne sont plus ou moins que des femmes de ménage qui certaines manipulent les personnes âgées je parle en connaissance de cause mon beau-père s est fait.spolier par une aide ménagère et il n a pas été le seul ou la seule je ne mets pas les crabes dans le même panier mais j en connais pas mal et si vous n etes pas d accord regardez l émission héritage vous pourrez a ce moment là vous faire une idée heureusement qu il y en a des honnêtes et qui sont là pour briser la solitude de nos anciens je ne généralise pas mais aux honnêtes elles mériteraient une médaille s occuper des vieux n ait pas chose aisée mais les spolier c est plus simple

  • Monique C.
    23/01/2021 15:05

    Très tristes moi je prends soin de ma voisine très dur

  • Dhabi D.
    23/01/2021 14:39

    Bonjour.j'ai été aidante familiale pour ma mère âgée dépendante perte de mémoire .durant 2 ans H 24 j'ai mis ma vie mes enfants de côté ils y a que les intervenantes qui me soutient je suis pas là seule filles .l'autre elle vient même pas la voir. je l'avais accompagner dans la maladie les hostipalisations .a la fin aucune reconnaissance de la famille. et pour l'héritage les premières a se servir.on ma privé même de son portrait.un photos. d'elle.

  • Abdel H.
    20/01/2021 08:50

    Ou sont leurs enfants, Chez nous 95% des parents sont pris en charge par leurs enfants et petits enfants, les maisons de retraite chez nous on les appelle les maisons de la honte rarement celui qui jette ses parents livrés à eux-mêmes ou dans ces maisons de fin de vie

  • Christie T.
    19/01/2021 22:54

    MERCI et BRAVO pour votre Dévouement.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.