Autisme : Hugo Horiot raconte pourquoi la France est en retard

Hugo Horiot se bat pour que les personnes autistes soient considérées avec davantage de dignité. Il raconte à Brut pourquoi la France est en retard sur ce sujet par rapport à la Suède ou la Finlande.

Éduquer l’opinion publique sur l’autisme, le combat d’Hugo Horiot

Hugo Horiot, auteur de “Autisme : j’accuse !”, lutte pour que les personnes atteintes d’autisme soient considérées avec davantage de dignité. Il raconte à Brut pourquoi la France est en retard sur ce sujet par rapport à d’autres pays.

Selon Hugo Horiot, en France, l’autisme est considéré de manière négative. En effet, Hugo Horiot considère que les personnes autistes sont exclues de la société française. Elles souffrent donc de beaucoup de préjugés à leur encontre. D’après Hugo Horiot, être autiste ne pose pas de problème dans d’autres pays comme par exemple la Finlande ou encore la Suède. En effet, dans ces pays les personnes va vous identifier en tant que tel, ça ne va pas être pour vous exclure mais pour mettre en place des processus et des outils pédagogiques qui vont, au contraire, vous aider.

“Lorsque vous êtes soupçonné d’autisme, vous êtes fortement décrédibilisé”

Pour Hugo Horiot, un individu doit être jugé sur ses actes, et non pas sur des critères comme son orientation sexuelle, la couleur de sa peau ou encore son profil cognitif. Hugo Horiot, lui-même identifié en tant qu’autiste, a écrit un livre dans lequel il raconte son histoire. Selon lui, il reste encore beaucoup de travail à faire, notamment en termes d’éducation de la parole publique. Car, hormis l’autisme, d’autres minorités cognitives existent : la dyslexie, la dyspraxie, les hauts potentiels intellectuels, les troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité… L’autisme représente 1 %. Mais une fois réunies, ces minorités cognitives représentent 25 % de la population.

avatar
Brut.
28 novembre 2019 19:54