C'est quoi, les Idols ?

"Nous ne sommes que des produits..." Au Japon, ces jeunes filles sont au cœur de la pop culture. Ce sont les Idols. Akika était l'une d'entre elles. Elle raconte.

Les idols, symboles de la culture pop japonaise

Ce sont des symboles de la culture pop japonaise, mais aussi des produits de consommation. Les idols sont de jeunes artistes féminines dont l’exposition est controversée.

Connaissez-vous les « idols » ? Ces artistes de musique pop, le plus souvent des jeunes filles, sont formatées par des agences pour séduire des fans de tout âge. Elles sont fréquemment décrites comme des produits commerciaux. « Une idol doit consoler son public en lui offrant une sorte de relation intime, mais imaginaire », explique Chujo Chiharu, post-doctorante en études japonaises.

Une carrière éphémère

Les carrières des idols sont relativement courtes. Après un certain âge, généralement après 20 ans, elles sont remplacées par d’autres idols. Un groupe d’idols peut ainsi durer dans le temps : c’est le cas du groupe SDN48 dans lequel évoluait l’ancienne idol, Akiko.

SDN48 a vu trois générations d’artistes. « Danser et chanter, c’est bien tant qu’on est jeune, les paillettes ne durent qu’un temps », raconte Akiko. La jeune fille espérait devenir actrice. Aujourd’hui, elle est autrice. « Si vous n’avez pas de succès florissant sur scène, cette expérience servira sûrement dans un domaine différent, elle vous apportera un autre type d’épanouissement », assure-t-elle.

Un système controversé

Le système des idols est fortement critiqué, notamment pour la sexualisation des (très) jeunes filles. « Je sais que pour certaines personnes, qui viennent à un concert comme celui-ci, c’est à peu près la même chose que d’aller dans un club d’hôtesse », témoigne Soichiro Seki, un fan d’idols.

D’après Angélique Mariet, traductrice et ancienne fan d’idols, certaines boîtes de production sont même « très axées bikinis ». Elles engagent parfois des filles de moins de 15 ans dans l’optique de les voir grandir. « C’est un sujet très houleux », assure Angélique Mariet.

De plus, les idols n’ont pas le droit de se montrer en couple. « Une idol doit se dévouer et appartenir à cette communauté de personnes qui la soutient », indique Angélique Mariet. « Malheureusement, c’est un produit de consommation. Et elle est faite pour plaire au public masculin », ajoute la traductrice. Mais pour elle, ce système est en train de changer.

avatar
Brut.
30 novembre 2020 20:12