retour

Comment Thierry Marx a fait de ses échecs un succès

"Je vous souhaite une bonne année avec beaucoup d'échecs." Il a surmonté l'échec scolaire et la faillite de son entreprise avant de devenir le chef que l'on connaît aujourd'hui. Voilà comment Thierry Marx a fait de ses échecs un succès, et pourquoi il est important d'échouer.

Comment transformer ses échecs en réussite ?

Les échecs ménent-ils à la réussite ? Thierry Marx, chef cuisinier et chef d’entreprise, raconte.

"Rien n'est grave dans la vie, il n’y a que la mort qui est irréversible", répétait le grand-père de Thierry Marx. Il avait fait la première guerre mondiale, et le jeune Thierry Marx a toujours gardé cette petite phrase en tête. "Chaque fois qu’il m’arrivait un coup dur, (…) je me disais c'est pas grave, je ne suis pas mort." Certes, parvenir au statut de chef d’entreprise n’a pas été facile pour lui. Il a fallu beaucoup travailler, mais aussi accepter les échecs. Le premier échec qui a été extrêmement déstructurant, pour Thierry Marx, a été l’échec scolaire.  En effet, enfant, il ne voulais pas aller à l’école primaire, mais sa grand-mère disait toujours : "Tu sais, les riches ils ont le savoir donc ils ont le pouvoir. Si tu sais pas lire, écrire et compter, ils vont te voler." Donc, par esprit de sécurité personnelle, il est allé à l’école. Mais il a refusé de poursuivre au collège, pensant avoir fait le tour de ce qu’il fallait apprendre pour être un homme, "alors que c’est loin d’être suffisant". Puis, pris dans la "spirale des quartiers", le jeune Thierry Marx se rappelle avoir perdu du temps à jouer les gros bras dans la cité des Bois-l’Abbé. "C’était le tour de biceps plutôt que le tour de tête", raconte-t-il.

"L’échec est un moteur assez fort"

Pour s’en sortir, Thierry Marx s’est tourné vers les gens qui lui apportent du soutien. Puis, il a utilisé le sport. En effet, la pratique sportive s’est avérée être un véritable cadre éducationnel qui lui fait prendre confiance en soi et lui a permis comprendre ses échecs. Au judo, on apprend à chuter pour mieux se relever, "dans la vie c’est la même chose", explique-t-il. La première entreprise de Thierry Marx a été un échec : "J’ai obtenu une étoile au guide Michelin mais économiquement j'ai pas tenu". Dans cet échec, il a vu son incapacité à savoir gérer une entreprise à l’époque, mais aussi sa capacité à faire parler de lui dans son style de cuisine. Il s’est donc tourné vers la management, la comptabilité et la stratégie de l’entreprise, tout en gardant pour amener une compétence supplémentaire. La deuxième entreprise a été une réussite. En effet, "l’échec est un moteur assez fort". 
Lorsque Thierry Marx pratiquait l’escrime au sabre au Japon, son professeur lui disait tous les ans : "Je vous souhaite une bonne année avec beaucoup d’échecs". Un souhait que Thierry Marx trouve toujours aussi formidable parce que cela signifie que "si vous êtes capable de faire l’analyse de vos échecs, vous allez être très très bon, mais si vous n’êtes pas capable (…) d’aller chercher l’échec, vous ne progresserez pas."

30/12/2019 16:55mise à jour : 30/12/2019 16:55
  • 6.3m
  • 3.6k

1200 commentaires

  • Line T.
    19/07/2020 15:18

    De belles paroles merci 😊

  • Ju Carlier
    16/07/2020 12:37

    Tres bon mantra

  • Sarah C.
    12/07/2020 20:39

    1:55

  • Betty Q.
    29/06/2020 14:47

    Señor Thierry Marx, lo admiro enormemente como chef y como persona sencilla y caritativa, muy linda e inteligente filosofía de vivir.

  • Geoffrey B.
    21/06/2020 08:30

    j’adore la vision de ce gars!

  • Remi G.
    04/06/2020 08:57

    lui aussi c’est le cousin à bendero 😂😂

  • Christophe V.
    29/05/2020 14:37

    Bravo respect

  • Anne C.
    28/03/2020 16:43

    Merci d'aider les autres à avancer par votre rigueur et votre savoir être allié au savoir faire que vous avez développé envers et contre tous. Vous avez sublimé votre échec, n'oubliant jamais d'où vous veniez mais sans être empêtré dans les regrets ou la plainte vous avez montré que ce qui importait était d'être à la place que l'on choisit soi même d'occuper sur son chemin de vie. C'est en étudiant quel parcours a été le vôtre, que je commence à parcourir le mien. Anne

  • Caroline M.
    07/03/2020 17:10

    Souvent se louper c'est réussir... Histoire de ma vie... A mon sens je suis que de passage et en transition

  • Louis V.
    01/03/2020 00:47

    "il n'y a rien de grave dans la vie à part la mort" MBV 20** ; Après je me dis que la petite corde de chez Castorama c'est pas non plus si pire.. C'est juste con que j'habite au 1er..

  • Ghislaine B.
    26/02/2020 06:55

    Très belle leçon de vie.....On apprend de ses échecs....Etre critique vis à vis de soi même, se relever et garder le désir d acancer....

  • Nicola D.
    24/02/2020 19:07

    C'est un truc que je me suis souvent dit quand j'étais enfant '' toute façons je vais pas en mourir ''. Rien n'est grave donc

  • Véronique F.
    24/02/2020 05:51

    la place laissée au sport.... Tout un débat.... 😁

  • Renaud L.
    19/02/2020 20:52

    Il a vendu son âme aux corporations qui nous servent de la merde préparées avec des plats bourrés de sel et aussi à cette daube dystopique qu'est Feed.

  • Claudine R.
    19/02/2020 15:26

    J'adore Monsieur Thierry Marx et j'aimerais tellement un jour aller manger chez lui :-) C'est un homme que j'admire , avec un chemin de vie incroyable !!!! 💖

  • Isabelle P.
    18/02/2020 14:14

    , tu as vu cette itw ? ;)

  • Christine D.
    16/02/2020 22:57

    Et oui je le dis aussi tout finit toujours par s'arranger y a que la mort qui ne s'arrange pas 🙄

  • Goni D.
    13/02/2020 18:45

    Bravo

  • Véro B.
    13/02/2020 06:00

    J'aime beaucoup Thierry Marx

  • Christiane B.
    12/02/2020 12:09

    Grandir de ses erreurs Bel exemple

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.