États-Unis : suppression du principal mouvement scout après des scandales de pédocriminalité

Pendant ce temps-là aux États-Unis, de nombreux scandales de pédocriminalité ont contraint le principal mouvement scout du pays à déposer le bilan.

Pédocriminalité : clap de fin pour les Boy Scouts of America

Au moins 12.254 enfants auraient été victimes d’agressions ou de crimes sexuels de la part d’encadrants bénévoles depuis 1954.

Aux États-Unis, les Boy Scouts of America, le plus grand mouvement de scouts américain, dépose le bilan après des scandales d’agressions et de crimes sexuels sur enfants survenus entre 1944 et 2016. « Quand ça s’est transformé en cauchemar, je ne savais pas comment gérer ça », témoigne aujourd’hui Ray Luna, ancien scout et quinquagénaire.

« Un problème systémique »

C’est le Los Angeles Times qui révèle l’affaire en 2012. Depuis, les Boy Scouts of America enchaînent les procès. « Toute l’organisation est basée sur cette idée qu’il y a un homme en qui vous pouvez avoir toute confiance. Ce n’est pas votre père. C’est quelqu’un en qui vous pouvez et devriez avoir confiance. Comment pouvez-vous le dire aux enfants et aux parents, alors que vous savez qu’il y a ce problème systémique ? », réagit Jason Amal, avocat représentant les victimes d’agressions et de crimes sexuel pédophiles.

Des milliers de documents confidentiels montrant que l’organisation avait caché pendant des décennies des agressions et des crimes sexuels sur des enfants commis par des encadrants bénévoles ont été publiés. « Il y a 7.819 auteurs d’abus sexuel sur des enfants dans ces fichiers. Il y a 12.254 enfants victimes d’abus sexuels dans ces fichiers », affirme l’avocat Jeff Anderson. Toutefois, le dépôt de bilan des Boy Scouts of America ne signifie pas qu’ils cessent leur activité. Ils entendent en effet créer un fonds d’indemnisation des victimes des encadrants pédocriminels.

Chaque président des États-Unis est membre honoraire de l’organisation

Les Boy Scouts of America sont le principal mouvement scout américain. Influencé par le scoutisme britannique, il a compté depuis sa création en 1910 plus de 130 millions de jeunes Américains. Sur leur site, les Boy Scouts of America indiquent vouloir « offrir un programme pour éduquer les jeunes et les former au leadership pour les aider à se préparer à la vie ».

Si les femmes n’ont été autorisées à devenir membres de l’organisation que depuis 2018, de nombreuses personnalités en ont fait partie : Bill Gates, Michael Jordan, Bill Clinton, John F. Kennedy ou George W. Bush. Une fois élu, tout président des États-Unis devient d’ailleurs membre honoraire de l’organisation.

avatar
Brut.
19 février 2020 08:48