L'importance de la nuance selon Étienne Klein

Étienne Klein est physicien et philosophe des sciences. Pour Brut, il revient sur la notion de nuance et il explique pourquoi elle est primordiale dans n’importe quelle société.

“Je me suis fait insulter sur les réseaux sociaux par des gens que j'ai fini par rencontrer, ils étaient absolument charmants”


“Les gens qui parlent sans nuance donnent l'impression d'avoir raison. Quelqu'un qui doute, on dit : "Ce type-là, il ne sait pas ce qu'il pense." Et donc, un propos nuancé donne l'impression de se fragiliser par la forme qu'il prend et c'est ça qui me semble être une menace, parce qu'on sait très bien que c'est pas dans les positions les plus extrêmes qu'on trouve la vérité” explique le philosophe Étienne Klein.
"Jouissance du pouvoir" : l'analyse de la philosophe Geneviève Fraisse


Pour le spécialiste, en ligne, la communication diffère : “J’ai l'impression, quand je regarde les réseaux, qu’il est plus facile de haïr que de réfléchir. Mais quand je discute avec des gens dans la rue, avec des amis, je n'ai pas l'impression que les gens réagissent comme ils le font sur internet. Autrement dit, quand vous êtes physiquement devant quelqu'un, la nuance revient. Quand vous êtes devant un écran, sans qu'il y ait de limite à votre propre enthousiasme pour telle ou telle idée, ça peut se radicaliser beaucoup plus rapidement”.
"S'affranchir du regard de l'autre" : entretien avec Alexandre Jollien


“Nous sommes des animaux sociaux, nous avons besoin de rencontrer des gens pour discuter”


Étienne Klein confie : “Je me suis fait insulter sur les réseaux sociaux par des gens que j'ai fini par rencontrer, ils étaient absolument charmants. C'est rassurant dans le sens où ça montre que nous sommes des animaux sociaux, nous avons besoin de rencontrer des gens pour discuter, pour apprendre, pour se disputer aussi, mais c'est la rencontre physique qui est la grande caractéristique du lien social et les réseaux dits sociaux ne font pas ce travail social puisque, justement, ils portent à la radicalisation des positions”.
Qui suis-je ? (sur internet) - Brut philo


Pour lui, ce dit problème de la disparition “en apparence” de la nuance dans nos sociétés “manifeste une crise du langage” : “C'est-à-dire qu'on parle beaucoup avec des slogans, or clamer un slogan et réfléchir, c'est deux choses complètement différentes. Ce qui est nouveau aussi, et c'est peut-être même une mutation anthropologique de premier ordre, c'est qu'autrefois, l'information, c'était une denrée extrêmement rare, les gens manquaient tout le temps l'information et donc l'information était précieuse”.
La réussite est-elle la clé du bonheur ? - Brut philo


“Aujourd'hui, on est bombardés d'informations et notre cerveau ne peut pas toutes les gérer en même temps et donc doit pratiquer l'absence de nuance pour décider de ce à quoi il va accorder du crédit, ce qu'il va rejeter d'un revers de main, parce que notre cerveau n'est pas câblé pour gérer en même temps autant d'informations différentes et je pense qu'en effet, l'excès d'informations limite notre capacité à la traiter de façon nuancée” ajoute le philosophe qui précise que le salut selon lui, “consisterait à faire en sorte que les gens modérés s'engagent dans les débats sans modération”. “Il faut que la modération s'exprime de façon immodérée, parce que sinon, c'est ceux qui ont des discours polarisants, tranchés, qui vont s'imposer et ça empêchera le débat”.
Existe-t-il une seule vérité ? - Brut philo


avatar
Brut.