retour

Laurie, la vie après la colline du crack

Notre documentaire sur la colline du crack a suscité de nombreuses réactions. Notre journaliste Camille y avait rencontré Laurie, une jeune toxicomane. Depuis, beaucoup de choses ont changé dans sa vie.

Laurie, rescapée de la colline du crack

Vous avez été nombreux à réagir à notre documentaire sur la colline du crack, dans lequel on voyait Laurie, jeune femme de 19 ans, enceinte et accro. Brut l’a retrouvée.

« Je fume du crack depuis que j'ai 15 ans. Je fume des joints, je bois de l'alcool, je prends du Valium… Je fais n'importe quoi. Je vole, je fais la manche, je me prostitue au rond-point d'Aubervilliers tous les soirs. » À l’époque de la colline du crack, Laurie ne mâchait pas se mots. Elle allait très mal, et elle en parlait sans tabou.

Vous avez été nombreux à réagir à notre documentaire sur la colline du crack, ce lieu au nord de Paris où dealers et consommateurs se donnent rendez-vous depuis une dizaine d'années. Aujourd'hui, la colline et le camps ont été complètement évacués. Pour Brut, notre reporter Camille avait rencontré Laurie, une jeune Belge de 19 ans, enceinte, qui avait commencé le crack très jeune. Elle l’a depuis retrouvée. Laurie va mieux, et elle vit chez sa mère.

« Je me suis vue comme une clocharde »

« La vidéo m'a permis de voir que j'étais arrivée à un point où je ne pouvais presque plus faire marche arrière », confie Laurie. La jeune femme attend un bébé, et elle est bien décidé à ne plus retourner à Paris. « Je me suis vue comme ça, comme une clocharde, et ça m'a fait bizarre. J'ai vu tous les commentaires des gens… » Laurence, la mère de Laurie, a elle aussi été touchée en plein coeur par le reportage de Brut : « Ça m'a vraiment émue. Je ne pensais pas qu'elle reviendrait à la maison et qu'elle serait calme comme ça, que je pourrais avoir un dialogue de femme à femme. »

Aujourd’hui, Laurie réalise à quel point elle était dépendante de la drogue. « Le crack, c'est bon. À la première taffe, c'est super bon. C'est le meilleur truc dans ta vie. Et puis après, tu te dis : « Mais putain, mais j'ai fait de la merde ! Mais c'est trop tard, tu es déjà dedans. Il te faut quelques années pour te remettre mentalement de ça. » Elle réalise également à quel point sa mère s’inquiétait. « Toute la nuit je regardais mon plafond et je me disais : "Qu’est-ce qu'elle fait ? Où elle est ? Est-ce qu'elle n'a pas froid ? Est-ce qu'elle a un toit pour dormir ?" » se souvient Laurence. La mère de Laurie avoue même avoir parfois pensé au pire : la mort ou la séquestration.

Violée par son père

Mais Laurence comprend qu’avec l’histoire de sa fille et ses blessures, il était difficile pour elle de mener une vie stable. Car Laurie a été violée par son père pendant des années, et la plainte a été classée sans suite. « Vers trois ans et demi, elle allait le mercredi après-midi et un week-end sur deux chez son papa. Quand elle rentrait, elle se réfugiait sous la table et elle ne voulait pas nous parler. En ayant très peur d'aller à la douche, parce que son papa lui avait fait mal au sexe. C'est ce qu'elle me disait avec ses mots d'enfant. Ça s'est reproduit, donc j'ai été déposer plainte. Mais ils ne croyaient pas trop au comportement incestueux du papa », se souvient Laurence.

Elle l’affirme : Laurie ressent depuis un fort sentiment d’injustice et une rage qui a grandi de jour en jour. Après le père de Laurie, Laurence s'est mise en couple avec un autre homme. Elle a eu un nouvel enfant, et a décidé de placer sa fille en internat. « On voulait qu’elle soit hors contexte de la maison et loin de son papa », argumente Laurence. Mais le placement n’a pas du tout été bénéfique pour Laurie, regrette sa mère. « Après l'internat, ça a chuté vers les centres psychiatriques. Parce que, comme elle ne s'adaptait pas aux autres enfants en internat, ils ont dit qu'elle avait un problème psychiatrique. » C’est pendant cette période que Laurie découvre le crack.

Elle se prostitue pour payer son crack

Laurie se rend pour la première fois à la colline du crack à 15 ans. Pour se payer sa drogue, elle se prostitue. Elle consigne parfois ses rendez-vous avec ses clients dans un carnet. « Je me rends à la pompe. Je vois mon client et il me lance : "10 euros une pipe, ça marche ?" "Non, 20 euros tout compris, OK ?" "OK." Je monte dans sa Porsche. Il met la radio. Cet homme doit avoir à peu près, 30, 35 ans. Cheveux grisonnants, balafré, ce mec me fait peur. C'est mon client, je le connais, il est réglo. Ici, les meufs en manque de crack demandent 5 euros. Moi, toujours minimum 20 euros. Personne en vue, je me déshabille, il met sa capote. "Eh, tu aimes quoi, niveau sexe ?" La question était gênante. Je lui ai répondu vaguement : "Oh, un peu de tout. Je fais tout, moi. Dès que la capote est pleine, ça fait 20 euros." »

À l’époque, Laurence ne sait pas que sa fille prend du crack. Dans tous les cas, elle affirme qu’elle n’aurait rien pu faire : « Un enfant, plus on va lui interdire et plus il aura envie d'aller contre l'avis de ses parents. » Aujourd’hui encore, elle n’est pas totalement rassurée quant à la santé et à la sécurité de sa fille. « Je sais qu'elle est encore en contact avec des gens de Paris… Elle est retournée plusieurs fois à Paris parce que, justement, elle n'avait pas coupé les contacts avec des gens qu'elle côtoyait là-bas », déplore Laurence.

Laurie, de son côté, affirme qu’elle ne fume plus, et qu’elle n’en ressent même plus l’envie. « Ça va, je gère. Franchement, j'ai plus envie de fumer. En fait, quand dans ta tête t'as plus envie de fumer de crack, eh ben, le crack, il s'enlève tout seul de ta tête », assure la jeune fille. Regrette-t-elle son expérience sur la colline ? Pas totalement. « Si jamais j'avais pas vécu tout ce que j'ai vécu, je crois que j'aurais pas pris conscience que je suis bien à la maison. »

06/03/2020 13:11
  • 11.5M
  • 6.3K

4320 commentaires

  • GD G.
    3 jours

    On avait vu la suite on l'avait revu chez sa mère qui essayé de tout arrêter, mais je sais pas ce qu'elle a été là suite pour elle, c'est pas évident. Pour les personnes extérieures à ça, ils ne peuvent pas comprendre, même avec la volonté, des fois les douleurs sont très physiques. Après perso, elle a fait ou elle fesai un peu de tout donc vla 'la galère'. Et porté un jugement ça ne sert à rien. Courages aux autres...! 👍🧐🤷🙋

  • Manon R.
    21/03/2021 15:51

    ..😱

  • Flora P.
    21/03/2021 10:42

    à regarder...

  • Paule C.
    20/03/2021 19:02

    😭

  • Cine C.
    10/03/2021 05:21

    Donc encore une fois, un enfant de 3 ans qui décrit des scènes de violence physique ça choque ni la police ni l'hôpital ? Bravo et à la question "arrivent ils à dormir face à leur complicité/incompétence?" La réponse est oui, ils dorment mieux que nous et dans un plus grand lit...🤦🏾‍♀️

  • Laëtitia L.
    16/02/2021 01:34

    Un reportage qui fait vraiment mal au coeur. Sa pauvre maman a du tellement souffrir..La femme qui était auprès d'elle est très touchante aussi. J'espère de tout coeur que cette jeune continuera à s'en sortir. Avec les écrits qu'elle a fait, elle devrait sortir un livre pour raconter son vécu.

  • Melanie R.
    15/02/2021 20:50

    Merci et courage à elle J espère qu elle va bien 🍀🍀🙏

  • Ludivina N.
    15/02/2021 18:52

    L'État français est répugnant truffé de pédocriminels qui par solidarité ne condamne que très rarement ces criminels. C'est à vomir les administration sont complices de ces crimes par leur attitude méprisante à l'égard des victimes.

  • SQ H.
    13/02/2021 10:47

    Bravo ❤️❤️❤️❤️💐

  • Nicolas R.
    10/02/2021 15:04

    un petit séjour sur la colline du crack 🍘 🤔 peut-être ? 😂 MDR 😂 😂

  • Jessica R.
    10/02/2021 13:04

    elle est très touchante

  • Yannick F.
    08/02/2021 19:54

    Merci Brut pour vos reportages de qualités 👍 Courage à toutes ces personnes pris aux pièges.

  • Andréa N.
    08/02/2021 16:27

    Elle fume encore en étant enceinte?

  • Eryn D.
    02/02/2021 15:39

    ton ex

  • Rosalia I.
    02/02/2021 08:43

    Eccomi come tante "madre coraggio"💔

  • Sabrina T.
    01/02/2021 18:08

    Une enfant dans un corps d'adulte.. C'est si triste pour le bébé à venir surtout..

  • Bou B.
    01/02/2021 10:58

    Comment va Laurie maintenant ? Je n avais pas vu le second reportage mais merci Camille et courage à Laurie à tous

  • Kouki P.
    31/01/2021 09:09

    Le père de cette jeune fille est le grand responsable de ce désastre. La justice comme d'habitude n'a pas su ou voulu la protéger, honteux !!! Le reste est un enchaînement de malheur !! Jamais je n'aurais envoyé ma fille dans un internat et un centre pédopsychiatrique... que dire du beau-père qui n'a fait qu'évacuer hors de la maison le problème...

  • Jennifer Y.
    26/01/2021 20:09

    Je pense sincèrement qu'il faudrait incarcéré ou porter plainte contre les gens qui détruise la vie des autres car un toxicomane devient très souvent toxico car il a été maltraité.C'est quelques choses que je punie fermement!!!Ne stigmatisé pas les toxicomanes car très souvent ils sont comme ça suite a des maltraitance, essayer de les comprendre et si possible de les aider,ne les regarder pas avec dédain ou dégout,merci

  • Jennifer Y.
    26/01/2021 19:53

    Je ne pense pas que les ""toxicomanes"se rendent compte du mal qu'ils peuvent infliger a leur entourage !!!

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.