Le quotidien en mer d'Adrian, membre de l'ONG Sea-Watch

"L'Union européenne laisse des personnes se noyer dans la mer… volontairement. C'est inacceptable." Adrian a 25 ans, et il est membre de l'équipage du Sea-Watch 3 qui porte secours aux naufragés qui tentent de traverser la Méditerranée. Son quotidien en mer, c'est ça.

Le quotidien en mer d'Adrian, membre de l'ONG Sea-Watch

"L'Union européenne laisse des personnes se noyer dans la mer… volontairement. C'est inacceptable." Adrian a 25 ans, et il est membre de l'équipage du Sea-Watch 3 qui porte secours aux naufragés qui tentent de traverser la Méditerranée. Son quotidien en mer, c'est ça.

“C’est bondé, c’est rempli, nous sommes exténués.”

Adrian Pourviseh est l’un des 22 membres de l’équipage : “Il y a tellement de monde, tellement de panique sur ce bateau.” Lors du dernier sauvetage, des enfants et des adultes étaient sévèrement brûlés : “On a d’abord pensé c’était des brûlures de carburant, mais c’était de vraies brûlures par le feu. C’était horrible à voir, de si jeunes enfants avec des brûlures si graves…” Ces rescapés sont partis des côtes libyennes, fuyant pour certains des emprisonnements, des tortures ou encore des viols.

Les gens qui sont sur le Sea Watch 3 nous disent souvent qu’ils préféreraient mourir plutôt qu’être récupérés par les gardes-côtes libyens et ramenés dans un camp.

avatar
Brut.
10 août 2021 17:56