Meeting d'Emmanuel Macron à Paris : que retenir ?

Références à Sarkozy et Mitterrand, scandale McKinsey, programme, voici ce qu’il faut retenir du meeting de Macron le 2 avril 2022 à la Défense Arena.

Des références à Nicolas Sarkozy et François Mitterrand

A quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, le samedi 2 avril dernier, l’actuel président français, Emmanuel Macron, a donné son premier meeting en tant que candidat à sa propre réélection à la Défense Arena.

Son discours a duré plus de 2 heures. Un speaker chauffait la salle. Moments de ferveur, moments d’émotion et mise en scène, voici ce qu’il faut retenir du meeting d’Emmanuel Macron.

30 000 personnes étaient présentes selon les organisateurs. Parmi elles, des membres ou ex-membres du gouvernement : l’ancien ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, l’actuel ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, etc.

Mais aussi des chaises vides et des militants pour le climat évacués par le service d’ordre. Ils portaient une banderole sur laquelle était écrit : “Criminel climatik”. Notre journaliste Rémy Buisine a filmé la scène.

Attaqué en 2019 sur son bilan environnemental, Emmanuel Macron répondait aux accusations.

Le président en campagne a parlé comme certains de ses prédécesseurs. Il a évoqué “la force tranquille de la fraternité” comme l’avait fait François Mitterrand.

Il a aussi déclaré : “Quand on travaille, on gagne plus”, qui évoque le “travailler plus pour gagner plus” de Nicolas Sarkozy.

“Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des femmes ou des hommes dans les rues”, c’est ce que déclarait Emmanuel Macron en 2020.

Valérie Pécresse, Yannick Jadot, Fabien Roussel, etc. : tous les candidats ont répondu à vos questions sur Brut. Retrouvez l’interview de Jean-Luc Mélenchon qui répond à vos questions, l’échange de Marine Le Pen face à vos questions ou encore l’interview d’Eric Zemmour face à vos questions.

L’annonce de nouvelles mesures : prime de pouvoir d’achat, réforme des retraites…

Dans son discours, Emmanuel Macron a d’abord défendu son bilan. “On l’a fait !”

Il a parlé à la droite : “Il n’y aura pas de hausse d’impôts. Non ! Nous les baisserons !” et à la gauche : “Nos vies, leurs vies, valent plus que tous les profits”.

Puis il a voulu parler à tout le monde : “professeurs”, “jeunes”, “personnes âgées”, “agriculteurs”, “travailleurs indépendants”, “mamans seules”, “soignants”.

Le président a aussi annoncé de nouvelles mesures : “Dès cet été, je veux permettre aux travailleurs de pouvoir toucher une prime de pouvoir d’achat jusqu’à 6000 euros sans charges ni impôts.”

Il a ajouté : “Nos instituteurs et nos professeurs seront mieux rémunérés”.

Emmanuel Macron a également évoqué la réforme des retraites : “Alors oui, j’assume de vous dire qu'il faudra travailler plus, plus longtemps parce que nous vivons plus vieux. Ne croyez pas ceux qui vous promettent la retraite à 60 ou 62 ans".

Une affirmation qui est contradictoire avec ce qu’il déclarait en 2019 : “Est-ce qu'il faut reculer l'âge légal qui est aujourd'hui à 62 ans ? Je ne crois pas”.

Des tacles de ses adversaires et une parenthèse sur la polémique McKinsey

Il a attaqué certains de ses adversaires sans jamais les nommer : “D’autres voudraient nous ramener en France des années en arrière.” et “Bonne chance à ceux qui, face aux retours des empires, défendent le grand rabougrissement.”

Comme il y a 5 ans, Emmanuel Macron s’est opposé au système : “Le système nous dit que c’est impossible alors nous le ferons”. En 2017, il disait : “Ce système, je le refuse”.

Il a fait une parenthèse sur la polémique McKinsey : “Ces derniers jours, j’ai entendu parler beaucoup d'évasion fiscale et de cabinets américains.

Simplement, je voulais rappeler à tous ceux qui s’en indigne qu’ils le sont à chaque fois utilisés dans leurs collectivités ou au gouvernement.”

Retrouvez notre vidéo pour tout comprendre de la polémique McKinsey.

Des tacles à Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, les 4 propositions mises en avant, un appel à l’action contre le réchauffement climatique, retrouvez ce qu’il faut retenir du meeting de Yannick Jadot au Zénith de Paris.

Un rappel aux causes qu’il défend et un appel à la mobilisation

Il a annoncé les grandes causes qu’il veut défendre s’il est réélu : “L’égalité femme homme sera la grande cause du quinquenat qui s’ouvre.”

Parité en politique, retrouvez le bilan d’Emmanuel Macron en 2022.

“La santé mentale est une priorité nationale.”

“Je veux que le 2ème grand combat, ce soit celui pour nos enfants. La protection de l’enfance.”

Emmanuel Macron a enfin lancé un appel à la mobilisation : “Alors je vous le dis avec beaucoup de force ce soir, rien n’est impossible. Je veux la mobilisation générale, la volonté et l'action !”

Violences contre des militants antiracistes, agression du candidat, voici à quoi ressemblait le meeting d’Eric Zemmour en décembre 2021 au parc des Expositions de Villepinte.

Il avait accordé une interview exclusive à Brut : retrouvez l’interview complète d’Emmanuel Macron à Brut en 2020.

avatar
Brut.
3 avril 2022 16:28