Qui sont les "juicers" qui rechargent les trottinettes électriques ?

5€ en moyenne, c'est ce que gagne Pierre par trottinette rechargée. 🛴 Après sa journée de travail de boulanger, il sillonne les rues de Lyon pour recharger des trottinettes en libre-service. Brut l'a suivi dans sa tournée.

Qui sont les "juicers" qui rechargent les trottinettes électriques ?

5 € en moyenne, c'est ce que gagne Pierre par trottinette rechargée. Après sa journée de travail de boulanger, il sillonne les rues de Lyon pour recharger des trottinettes en libre-service. Brut l'a suivi dans sa tournée.

Pierre a 21 ans et vit à Lyon. Il est boulanger la journée et « juicer » le soir. Son deuxième métier s’appelle parfois « hunter » ou « chargeur ». 3 termes qui désignent en fait les personnes qui rechargent les trottinettes électriques. Ce travail, Pierre le voit « comme un complément » : « Ça me permet déjà d'économiser pour la suite, pour différents projets, pour partir en vacances, pour payer des loisirs. Vraiment pour un confort supplémentaire ».

Aux alentours de 16 h, Pierre termine son travail de boulanger et endosse le rôle de « juicer ». Pour trouver les trottinettes à recharger, il consulte la carte sur l’application. Il décide alors quelles trottinettes électriques il va aller chercher et dans quel ordre. Une fois la trottinette récupérée, il la scanne et continue sa tournée, une trottinette supplémentaire calée sur le guidon de la trottinette qu’il conduit.

Parfois, Pierre se fait doubler par un autre « juicer » : « C'est un petit peu un jeu, il faut être le premier à arriver auprès de la trottinette. Mais on va pas se mettre en danger, ça n'en vaut pas la peine » estime Pierre. Comme la plupart des « juicers », Pierre est auto-entrepreneur. « Le seul inconvénient que je vois, c'est que bien évidemment ce sont des horaires… Il faut avoir la motivation je pense pour le faire » lance le « juicer ».

Autour de 19 h, Pierre rentre chez lui pour charger les trottinettes. Le « juicer » les laissera charger toute la nuit et les « redéploiera » le lendemain matin. Et sa journée commence très tôt : dès 4 h. Il commence le déploiement des trottinettes sur des lieux prédéfinis par les marques. Une heure plus tard, le « juicer » a terminé sa tournée : « Ma mission est terminée, maintenant, je vais me recoucher environ 2 à 3 heures pour me relever un peu plus tard pour enchaîner ma journée de travail en boulangerie, tout simplement » conclut Pierre le « juicer ».

avatar
Brut.