retour

Une immense réserve naturelle menacée par un projet d'exploitation

Située au Niger, c’est l’une des plus grandes réserves naturelles d’Afrique. Mais une compagnie pétrolière veut y développer ses activités…

Afrique : l’une des plus grandes réserves naturelles est menacée par un projet d'exploitation

La réserve naturelle de Termit et Tin-Toumma est l’une des plus grandes réserves naturelles d’Afrique. Située au Niger, elle abrite de très diverses espèces animales. Mais elle risque de perdre la moitié de sa surface, puisqu’une compagnie pétrolière veut y développer ses activités…

Créée en 2012 au Niger, la réserve naturelle de Termit et Tin-Toumma s’étend sur 97 000 km2. C’est l'une des dernières zones du Sahara largement préservée des activités humaines : elle abrite 130 espèces d'oiseaux, 32 espèces de reptiles, et 17 espèces de mammifères. Pourtant, le 26 juin 2019, le Conseil des ministres du Niger a accepté de modifier la délimitation de la réserve.

La réserve naturelle de Termit et Tin-Toumma, l’une des plus grande d’Afrique, pourrait ainsi perdre 46 % de sa délimitation actuelle au profit d'une compagnie pétrolière chinoise : la CNPC. L’entreprise veut y développer ses activités, conformément à un accord signé en 2008. « Il a été observé qu'une partie de son périmètre empiète sur les blocs pétroliers d'Agadem, de Ténéré et de Bilma attribués à CNPC (…). Le présent projet de décret propose de nouvelles limites à la réserve afin de le conformer aux dispositions du Contrat de Partage de Production » a expliqué le communiqué du Conseil des ministres paru le 26 juin 2019.

De nombreuses espèces menacées par cette décision

Conséquence : 45 000 km2 initialement protégés doivent être retirés de la réserve naturelle de Termit et Tin-Toumma. Pourtant, selon plusieurs ONG, ces 45 000 km2 accueillent une biodiversité exceptionnelle pour la région. Cette décision pourrait menacer des espèces déjà en danger critique d’extinction, comme la gazelle dama ou l'addax, dont il reste moins de 100 individus à l'état sauvage. « Si rien n'est fait pour les empêcher de continuer ce massacre, il n'y aura plus un seul animal sauvage ici dans les prochaines années » a alerté un membre d’une communauté nomade.

Selon le gouvernement nigérien, la superficie perdue sera compensée par une autre zone. « Le gouvernement propose d'ajouter une zone de taille équivalente à l'ouest de la réserve, mais elle a peu de valeur écologique. » a dénoncé Sébastien Pinchon, responsable des parcs de Noé. Lancée début août 2019, une pétition demande le « reclassement de la plus grande réserve naturelle d’Afrique ». Elle a obtenu plus de 38 000 signatures en quelques jours.

13/08/2019 10:43mise à jour : 13/08/2019 12:25
  • 200.8k
  • 340

127 commentaires

  • Brut nature FR
    13/08/2019 10:49

    La décision du gouvernement nigérien est notamment critiquée par l'association Noé, qui gère la réserve. Selon le site d'informations Mongabay, le nombre d'addax serait en déclin depuis le début des opérations pétrolières. Les forces armées qui protègent la CNPC sont accusées de commettre des actes de braconnage. Par ailleurs, la CNPC est accusée de rejeter des déchets en pleine nature. Le pétrole représente une source de revenus non-négligeable pour le pays, alors que 44,5 % des Nigériens vivaient sous le seuil de pauvreté en 2014. Selon l'association Noé, son extraction pourrait être compatible avec la préservation de la biodiversité locale, si la réserve gardait ses limites actuelles et si la CNPC acceptait un certain nombre de bonnes pratiques. "Le pétrole et la faune sauvage peuvent co-exister, si cela se fait selon les normes internationales ou de la même façon que c'est fait en Chine" indique Sébastien Pinchon, le responsable des parcs de Noé. Cependant, Noé affirme que la CNPC n'a jamais répondu à ses sollicitations concernant l'environnement.

  • Vincent P.
    13/08/2019 10:49

    Quelle horreur… dont ces mots « empiète » et « doivent ».....

  • Olivia v.
    13/08/2019 10:51

    Et ils ont trouvé encore du pétrole en RDC je crois, ça va être un carnage.

  • Brut nature FR
    13/08/2019 10:51

    Pour en savoir plus, voici le communiqué du Conseil des ministres : https://www.presidence.ne/conseils-des-ministres/2019/6/26/communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-26-juin-2019

  • Rania A.
    13/08/2019 10:52

    Dans tous les pays, c'est pareil. La Nature vs. les riches.

  • Jpas L.
    13/08/2019 10:52

    Si cela aide au développement économique du Niger, alllleeezz y SANS HÉSITER ...... Le reste on s'en fou.... Et ça arrange tout le monde comme ça vous ne verrez plus de migrants tentant de venir chez vous

  • Vanessa F.
    13/08/2019 10:53

    C est inadmissible de voir ça ce foutu pétrole détruit tout sur terre même si ça rapporte il faut pensé aux conséquences c est complètement inhumain quel tristésse de voir tout mon soutien à ceux qui lutte contre force et courage à vous

  • Reynald L.
    13/08/2019 10:55

    Le combat va être dur et inégal, mais c'est vrai j'imagine que le Niger a aussi besoin de cet argent. Les agences de voyage spécialisés dans les safaris photos écologiques pourraient peut-être promouvoir cette réserve en s'y intéressant 🤔

  • Gilbert S.
    13/08/2019 10:55

    qu'elle est cette Ets ? qu'on lui pourrissent la vie sur son site.

  • Guilaine S.
    13/08/2019 10:56

    Voilà l'impact de l'homme moderne, sortant de chez lui pour investir d'autres terres pour les surexploiter. Tous cela sans aucune condition écologique, le massacre continue !

  • Karl A.
    13/08/2019 10:59

    Pour paraphraser Bernard Laporte, ça me fout le cul en larmes.

  • Loran D.
    13/08/2019 11:00

    Mais le conseil des ministres nigérien est parfaitement au courant de tout concernant les dangers de cette action mais l argent est le plus fort...

  • Nitneuq S.
    13/08/2019 11:03

    Admire mon badge

  • Nico R.
    13/08/2019 11:06

    l'homme pourrira jusqu'au dernier grain de sable, la dernière goutte d'eau pour le profit... et il s'éteindra comme un connard la gueule pleine de billets verts...

  • Christine G.
    13/08/2019 11:07

    😡😡😡😡😡

  • Anna A.
    13/08/2019 11:08

    Pauvre monde

  • Cody B.
    13/08/2019 11:11

    "Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas." geronimo ...

  • Brieuc G.
    13/08/2019 11:12

    Des sous des sous des sous

  • Catherine C.
    13/08/2019 11:12

    Voila, tout se monayent ptdm

  • Syl T.
    13/08/2019 11:15

    Idem au Parc des Virunga au Congo. C'est désolant cette course au profit :(