retour

3 redoutables prédateurs parmi les insectes

Liquéfier les organes de sa victime pour les aspirer, se faire passer pour une espèce inoffensive pour mieux surprendre sa proie... Ces 3 insectes sont de redoutables prédateurs. Voilà leurs techniques :

3 redoutables prédateurs parmi les insectes

Liquéfier les organes de sa victime pour les aspirer, se faire passer pour une espèce inoffensive pour mieux surprendre sa proie… Ces 3 insectes sont de redoutables prédateurs. Voilà leurs techniques.

1. La « punaise assassin ». Liquéfier les organes de leurs victimes pour les aspirer, c'est la méthode des « assassin bugs ». Leur vrai nom est Reduviidae, une famille qui compte des milliers d'espèces d’insectes prédateurs. Ils ont une arme redoutable à leur disposition : leur trompe.

Pour attraper leurs proies, ils emploient des méthodes diverses. Par exemple, Ptilocnemus lemur se sert d'une phéromone : elle l'émet pour attirer une fourmi jusqu'à elle. Elle agite ensuite ses pattes velues pour encourager la fourmi à la mordre. La punaise est protégée contre la morsure, qui place en revanche la fourmi en position de faiblesse. Car la punaise assassin peut alors plonger sa trompe à l'arrière de son crâne. Elle lui injecte ensuite sa salive, qui va dissoudre les organes de la fourmi de l'intérieur. Il ne lui reste plus qu'à aspirer le tout : c'est la digestion extra-orale.

2. La mante orchidée. Dans cette image, se cache l'un des plus redoutables prédateurs du monde des insectes : la mante religieuse. Cette espèce a adopté une méthode de chasse des plus efficaces : le mimétisme agressif. C'est lorsqu'un prédateur imite une espèce inoffensive pour mieux se saisir de ses proies.

Pour elle, c'est l’orchidée : avec ses couleurs pastel, sa structure fine et ses pattes imitant des pétales, il lui suffit de se poser sur une fleur pour se mêler au décor. Ces reines du camouflage attendent ensuite, immobiles, qu'un pollinisateur s'approche de la fleur pour l'attaquer.

3. La libellule. On les connaît surtout sous leur forme adulte, mais les libellules passent une bonne partie de leur vie sous forme larvaire, où leur apparence est beaucoup moins élégante. Cette larve est appelée naïade et vit au fond de l'eau. Là, elle adopte déjà un comportement de prédateur vorace et extrêmement dangereux.

Elle chasse de tout, des têtards aux petits poissons. Pour attraper ses victimes, elle utilise un labium : un organe articulé qu'elle projette vers ses proies. En forme de cuillère, il se saisit de sa cible en une fraction de seconde. On l'appelle aussi le masque, car au repos il couvre la face de la naïade.

Les naïades de la famille des Aeshnidae possèdent même une pince à l'extrémité du labium. Une fois replié, la naïade peut savourer son repas en se servant du labium comme d'une assiette.

19/07/2019 06:48mise à jour : 30/07/2019 10:48
  • 45.1k
  • 30

26 commentaires

  • Alexandra L.
    19/07/2019 06:56

    " liquéfier les organes de l'intérieur " le monde pourrait-il être plus cruel?!

  • Jennifer B.
    19/07/2019 07:32

    !

  • Fanny F.
    19/07/2019 08:20

    la bête qu’on a vu sur le balcon !!

  • Jordan D.
    19/07/2019 08:31

    impressionnant non ?

  • Sylvie L.
    19/07/2019 08:34

    😱

  • Nicole L.
    19/07/2019 08:42

    Ta préférée c'est la première, rien n'a changé ???

  • Lilian G.
    19/07/2019 08:42

    Pendant ce temps, nous, êtres humains, on a des mains, avec des pouces opposables, yes

  • Hermann D.
    19/07/2019 08:43

    Ah... Si petits... Si terrifiantes...

  • Matahi
    19/07/2019 08:55

    La seule chose qu'on peut se dire en voyant ça c'est : heureusement qu'il n'y a pas une version en taille humaine !

  • Azzouz E.
    19/07/2019 09:01

    L’homme est un prédateur comme les autres...La vie est violence, pour sa survie il fait pire , avec les guerres et ses crimes en prime. 👹👹👹

  • Yasmine B.
    19/07/2019 09:04

    Impressionnant ❤

  • Josette T.
    19/07/2019 09:45

    Saloperie de bestiole et en plus elle pue...lorsque on essaie de la tuer. Et elle s infiltré partout.😡😡😡😡😡

  • Patrick M.
    19/07/2019 10:26

    https://sensiseeds.com/en/feminized-seeds/whitelabel/white-skunk-feminised?a_aid=6cf49281

  • Geirkin A.
    19/07/2019 10:38

    Impressionnant il a la même forme que les bestioles du film starship Trooper's ... J'hallucine

  • Max L.
    19/07/2019 10:54

    cancrelaté

  • Gaetan P.
    19/07/2019 10:55

    dire que Norbert a essayer de liquéfier ton clavier durant tant d’heures , enfin de jours , que dis je des semaines 🦗 😜

  • Bulma P.
    19/07/2019 10:55

    Pour ceux que ca intéresse. ( si je me suis tromper sur certaines choses, n'hésite pas a me le faire savoir) 1•En général, les réduves (ou reduviidea) ne sont pas dangereux, et servent à éliminer une grande quantité d'insectes généralement des mouches, des pucerons, des cicadelles, limaces ect (donc peuvent être très utiles pour les jardins et la maison aussi). Mais à faire attention de ne pas les manipuler à mains nues leurs piqûres étant douloureuses généralement, elles sont une grande source de nourriture aussi pour les reptiles, les oiseaux, et bien d'autres animaux s'en nourrissent la durée de vie des réduves ne dure que quelques mois de la nymphe à l'insecte adulte. 2•Les mantes orchidées femelles atteignent une longueur totale de 6 à 7 cm environ à l'âge adulte, et sont donc deux fois plus grandes que les mâles. Le mâle qui comparer a la femelle n'as que 5 mues et mesure environ 2 à 3 cm donc grandit plus vite que la femelle, qui elle effectue 7 ou 8 mues il le semble, l'accouplement peux durer entre 4 et 6 heures voir plus, le mâle peut parfois rester sur la femelle et recommencer plusieurs fois. 3•Comme le dit la vidéo, la larve se nomme naïade c'est le terme utilisé pour les larves de certains groupes d'insectes aquatiques : les odonates (anisoptères= libellules et zygoptères= appelée demoiselles), les éphémères ( ou Ephemeroptera c'est un insecte volant aussi) et les plécoptères (ou Plecoptera insecte volant aussi souvent appeler mouche de pierre). La durée du développement larvaire varie beaucoup, chez les petites espèces, cette période peut s'étendre de deux mois à près de trois ans environ, chez les plus grandes espèces le développement peut aller jusqu'à cinq ans environs. A la fin de son développement larvaire, la naïade quitte son milieu aquatique à la recherche d'un support ou d'une surface pour entreprendre sa mue imaginale (dernière mue pour atteindre le stade final), certaines s'éloignent peux du rivage,d'autres parcourent plusieurs mètres et vont grimper assez haut sur les tiges et autre végétaux, la mue de la naïade (comme pour d'autre) est appelée aussi exuvie.

  • Marie G.
    19/07/2019 11:22

    On fait pire!!

  • Laura G.
    19/07/2019 11:44

    oh la la... Heureusement que nous ne sommes pas leurs proies sinon tu ne pourrais plus les kidnapper et les observer au vu des bestioles 😂

  • Monique H.
    19/07/2019 13:58

    beurk !!!