Avec l'anti-tournée, Leone récupère le public d'autres rappeurs

Pour faire parler de lui, ce jeune rappeur a eu l'idée de faire une "anti-tournée", c'est-à-dire faire un show à la sortie des concerts d'autres rappeurs. Brut l'a suivi.

“Avec nos propres moyens, on peut faire des plus grandes choses”


“On se met devant des salles de spectacle où il y a des artistes qu'on apprécie énormément, et après leur show, on présente tout simplement notre univers.” Voici le parti pris de Leone, rappeur originaire de Rouen. Avec son “anti-tour”, il veut se faire connaître, grâce au public des autres. “La ‘mental’ pirate’, c'est: ‘On n’en a rien à foutre.’ C'est-à-dire qu'ils nous ouvrent pas les portes, bah, on va les casser”, explique Leone.
Elle a 80 ans. Elle fait du rap


Une promotion hors du commun


Ce jour-là, ils sont à Lille, à côté du Zénith, après le concert du rappeur belge Damso. “Désolé, Damso, mais… T'es mon frérot, je kiffe ce que tu fais, mais en ce moment, c'est toi qui remplis le plus de salles. Donc, c'est là où il y a le plus de monde et plus de personnes à fidéliser.”
Une vie : retour sur le parcours du rappeur Damso


Cette idée leur est venue à lui et son équipe, lorsqu’ils voulaient faire la promotion du nouveau projet de Leone. “Là, on avait le projet qui était à peu près fini, mais on ne savait pas trop comment défendre ce projet. Donc forcément, les scènes, on n’en avait pas énormément. On s’est dit ‘pourquoi ne pas tenter ce concept-là’, et deux jours après, on a juste loué le matos, et on s’est dit: ‘autant le tester’. On voit ce que ça donne.”
Un jour avec Fifou, le photographe du rap français


“Ça t'apprend à avoir confiance en toi”


Cette anti-tournée entraîne malgré tout certains frais. “Bah, déjà, les enceintes… le micro, même les tables et tout ce qui s'ensuit, c'est des choses qu'on loue, en fait. On doit aussi louer un camion parce que nous, on n'a pas de camion à disposition. Et c'est aussi de la main-d'œuvre, énormément de main-d'œuvre. On fait du mieux qu'on peut avec les gars qu'on a toujours sous la main. On bosse en famille. En fait, on se rend compte qu’avec nos propres moyens, on peut faire des plus grandes choses que des personnes qui ont des moyens ou même avec des moyens qu'on pourrait nous donner”, ajoute le rappeur.
Comment la série Gomorra a influencé le rap français


“À un moment, t’as tellement faim, que ta dalle, elle se transforme en quelque chose d'incroyable. En fait, tu fais des plus grandes choses quand tu as faim. Parce que t’es un peu en mode ‘t'as rien à perdre’. (…) Ça t'apprend à avoir confiance en toi parce que t'es forcément stressé. T'appréhendes énormément et surtout ta première date. Est-ce que le concept marche vraiment? Est-ce qu'ils vont aimer la musique? Etc. Et au fur et à mesure du temps, tu en as juste plus rien à foutre.Tu te dis: moi, j'ai confiance en la musique. Je sais que j'ai bossé énormément sur mon univers. Mon univers, il est lourd. Maintenant, c'est à eux d'adhérer ou pas”, conclut Leone.
Une journée avec Joysad à Périgueux


avatar
Brut.