La vérité sur Nabilla

"Toute ma vie, j'ai menti." Entre la télé-réalité, sa vie avec ses enfants, Dubaï… Nabilla Vergara se livre sur Brut.

“Maintenant, la télé-réalité, ça sonne tellement faux”


“Toute ma vie j’ai menti. J’ai menti quand j’étais jeune. Quand j’avais 15 ans, je disais que j’avais 18 ans pour rentrer en boîte, pour sortir. Ah j’ai tout le temps menti.” Pourtant, dans cette interview, Nabilla a dit toute la vérité. L’ancienne candidate de télé-réalité, mariée à Thomas Vergara, s’est exprimée au micro de Brut, sans filtre ni tabou. Pour elle, la télé-réalité était mieux avant. “Je ne dis pas que c’était mieux à mon époque, après c’est au public de juger mais je ne sais pas mais moi quand je regardais avant, c’était cool. Maintenant, ça sonne tellement faux”, pense-t-elle.
Publicités déguisées : les autorités en guerre contre les influenceurs


Ses débuts dans le métier


En Corée du Sud, plus jeune, elle était mannequin. “J’étais mannequin quand j’étais très jeune, 17 ans. C’est là où j’ai appris l’anglais du coup à Séoul, en Corée du Sud. Et c’était hyper intéressant parce que ça m’a permis d’apprendre l’anglais, je suis restée 3 mois et c’est là où je me suis dis: ‘Bah je n’ai pas du tout envie d’être mannequin en fait.’ Ça me soûle, je n’ai pas envie d’être un numéro sur une photo, on ne sait même pas qui je suis sur la photo. Fin, c’est nul. Moi, j’avais envie qu’on sache qui je suis.”
C'est qui, Magali Berdah ?


Nabilla tournait également dans des clips vidéo. “Hollywood Girl avec Ayem, Caroline, c’était une grosse époque je pense. J’ai adoré, moi c’était une période trop bien. Franchement, si c’était à faire, je referais. Et il y a des gens qui m’en reparlent jusqu’à maintenant et maintenant, ça n’existe plus, ce sont d’autres trucs mais non, c’était vraiment bien, on rigolait trop.”
Tristan Waleckx et Magali Berdah débriefent Complément d’enquête


“Je trouve que Dubaï, c’est très bling-bling”


Léna Situations est une personne qu’elle apprécie beaucoup. “Je pense qu’on est complètement différentes mais en même temps on se ressemble beaucoup. C’est quelqu’un que j’adore. Franchement, c’est une fille qui est en or. Au-delà de tout ce qui est mode etc, vraiment, c’est une meuf qui est restée hyper simple, qui est hyper grand coeur, qui va te parler vraiment sans se la péter en fait. Ce n’est pas comme ces gens qui viennent d’arriver, voilà, qui se sentent plus et tout. Et c’est vraiment une fille que j’aime beaucoup.”
Quand les influenceurs font de la publicité mensongère


Enfin, elle a un avis mitigé sur Dubaï. “Je trouve que Dubaï, c’est très bling-bling. Après, un truc que tu ne peux pas enlever et qui est hyper important pour moi, c’est la sécurité. C’est-à-dire qu’à Dubaï, je me promène, mon sac est ouvert, mes enfants… Je ne ferme même pas la porte de chez moi quand je dors, je sais qu’il ne va rien arriver à moi et ma famille et ça, ça n’a pas de prix. Vraiment, c’est trop important. Après, oui, c’est bling-bling, c’est tape-à-l'œil, c’est Dubaï, tout est dans la démesure et tout ça.”
Influenceurs à Dubaï : l'histoire d'une stratégie politique


avatar
Brut.