Le Q&A d'Omar Sy

"Les films, c'est un peu comme nos enfants. On sait très bien lequel on préfère, mais on ne le dira jamais." Omar Sy a répondu à vos questions à l'occasion de la sortie au cinéma de Tirailleurs.

“Dans Tirailleurs, je joue en peulh, je ne joue pas en français”


“C'est difficile de sortir un seul film, comme ça, des choses qu'on a pu faire. J'aime bien dire que c'est un peu comme nos enfants. On sait très bien lequel on préfère, mais on ne le dira jamais.” L’acteur français Omar Sy a répondu à vos questions au micro de Brut. Il s’exprime à l’occasion de la sortie de son nouveau film, Tirailleurs, au cinéma le 4 janvier prochain. “Ça parle des tirailleurs sénégalais qui se sont battus aux côtés des poilus pour la France pendant la Première Guerre mondiale. C'est l'histoire d'un père et d'un fils qui quittent le Sénégal et vont arriver sur les champs de bataille français, voilà, dans les tranchées”, explique l’acteur.
3 moments qui ont changé la vie de Omar Sy


Son rôle dans Tirailleurs


“C'était un super film comme on n'en a jamais vu encore sur un sujet très peu connu. Et c'est un film aussi qui m'a amené beaucoup de fierté. Dans le fond et dans la forme, je crois qu'il est assez unique en son genre. Donc voilà ce que j'en pense et voilà pourquoi j'en suis fier. Ce que j'ai pu apprendre, c'est qu'effectivement, jouer en peulh, ce qu'il se passe dans le film, c'est que je joue en peulh, je ne joue pas en français”, raconte-il.
Tahar Rahim raconte comment il est devenu acteur à partir de rien


“Et le peulh m'a amené à des endroits du jeu assez nouveaux et m'a donné un autre rapport aux choses, par exemple les silences, qui étaient un endroit pas très confortable pour moi, parce que j'ai quand même… Mon premier lien à ce métier, c'est la radio, et en radio, on ne fait pas de blanc, on est obligé de parler, c'est pour ça que je suis très bavard comme ça. Je comble les silences, donc mon rapport au silence dans le jeu était différent avant Tirailleurs. Là, j'appréhende moins. Je remplis le silence avec confort, sans stress”, continue Omar Sy.
L'histoire des tirailleurs sénégalais


“J'aime beaucoup la densité et la précision de Denzel Washington”


“La question, c'était: pourquoi la barbe? La réponse est très simple: parce que. Non, je prépare un rôle effectivement qui a besoin de la barbe, donc c'est pour ça que je ne l'ai pas rasée. En général, j'aime bien faire un petit dégradé, un shadow, bien tracé et tout, mignon, mignon. Mais là, je ne pouvais pas parce que, en fait, je suis, comme on dit, ‘in production’, c'est-à-dire que je suis en train de tourner un film, et donc je ne peux pas toucher, c'est raccord. Donc j'ai la barbe, mais c'est pas dégueu, en vrai. Je ne sais pas ce que vous en pensez”, demande l’acteur.
Maïmouna Doucouré et Sania Halifa pour le film Hawa


“Mon acteur préféré, j'en ai plein, je n'en ai pas un préféré, moi. Mais, on va dire, pour sa carrière et la diversité de ce qu'il fait, j'aime beaucoup Samuel L. Jackson. Après, ce n'est pas un secret si je te dis que j'aime beaucoup la densité et la précision de Denzel Washington. J'aime aussi la diversité de choix et le charisme assez singulier de Tom Hanks. Il y a une grande liste comme ça pour tout un tas de raisons. Mais je t'en ai donné trois. Voilà mon podium, déjà”, énumère-t-il.
Une vie : Tom Hanks


avatar
Brut.