C'est quoi une grossesse nerveuse ?

"C'est une femme qui va présenter des signes de grossesse, ventre qui s'arrondit, plus de règles, lait qui sort des mamelons… et qui n'est pas enceinte." Ça, c'est une grossesse nerveuse. Psychiatre, Lucie Joly raconte comment elles peuvent se déclencher, et pourquoi il faut en parler.

“J'ai tout eu, jusqu'à avoir l'impression que ça bouge à l'intérieur de moi”


“Une femme qui va présenter des signes de grossesse avec une tension mammaire, un ventre qui s’arrondit, une absence de règles, des nausées importantes, voire même, du lait qui sort des mamelons et finalement, qui n’est pas enceinte”. Psychiatre, Lucie Joly décrit les symptômes de la grossesse nerveuse, que l’on appelle aussi pseudocyesis, grossesse virtuelle ou fantôme. Si “on parle beaucoup du déni de grossesse”, la médecin. estime qu’on parle encore très peu des grossesses nerveuses.
C'est quoi une grossesse cryptique ou grossesse furtive ?


“Les femmes concernées, ce sont surtout les femmes qui ont un désir extrême de grossesse et les femmes qui, en fait, peuvent avoir une phobie de retomber enceinte ou de tomber enceinte” décrit Lucie Joly avant d’ajouter : “Le facteur déclenchant, c'est principalement le stress. Une femme qui va être focalisée sur le désir de grossesse, elle ne va penser qu'à ça, ça va être obsessionnel et finalement, au bout d'un moment, le cerveau va croire qu'il y a une grossesse. Le cerveau est trompé et, à ce moment-là, des signes apparaissent. Finalement, le psychique joue énormément sur le corps”.
Manon raconte comment elle a vécu son déni de grossesse


“Il faut libérer la parole pour que les femmes soient rassurées”


C’est arrivé à Samantha, qui témoigne. “Clairement, tout était dans ma tête. Pour mon cas, c'est vraiment ce désir d'un deuxième enfant. Et ça arrive très souvent, plus qu'on ne le pense, c'est juste qu'on a ce sentiment de honte, et du coup on n'en parle pas du tout”. Prise de sang, échographies internes… Réaliser des tests médicaux va permettre de faire cesser la croyance, précise Lucie Joly. “Le test de bêta-hCG est important dans la prise en charge de ces femmes, parce que c'est le signe, c'est marqué noir sur blanc qu'elles ne sont pas enceintes”.
Paula Forteza veut briser le silence des 3 premiers mois de grossesse


“Selon certaines études, 1 femme sur 6000 est concernée par la grossesse nerveuse” détaille la médecin, “mais je pense que c’est assez peu détecté. Une femme qui souffre, il faut vraiment la rassurer, lui dire qu'elle n'est pas folle. Ce n'est pas un trouble délirant. En tant que psychiatre, je suis là pour dédramatiser la situation. C'est quand même assez fréquent, et donc il faut libérer la parole pour que les femmes viennent plus consulter et soient rassurées, parce qu'on peut les prendre en charge et on sait le traiter”.
Jessica Thivenin raconte son éprouvante maternité


avatar
Brut.