retour

Infirmière en réanimation, Amélie est épuisée : elle témoigne

"On a choisi de faire ce métier, mais on n’a pas choisi de le faire dans ces conditions." Amélie a 22 ans. Infirmière en réanimation depuis un an et demi, elle est épuisée. Elle témoigne.

Témoignage d’une infirmière en pleine tempête Covid

Depuis le début de la crise sanitaire, les soignants croulent sous les patients. Amélie, infirmière en réanimation, raconte à Brut son expérience

Les soignants étaient déjà surchargés de travail avant la crise du Covid-19. Aujourd’hui, ils sont au bord du gouffre. C’est le cas d’Amélie. Cette infirmière de 22 ans est complètement exténuée par son travail. Au vu de la deuxième vague de malades qui arrive, les hôpitaux sont loin de retrouver le calme.

Les services de réanimations plus que surchargés

Cet été, après le confinement, les choses ont commencé à se calmer dans les hôpitaux. Mais dès la fin du mois d'août, les fréquentations ont augmenté de nouveau, jusqu’au pic que l’on vit à ce jour. « Dans une nuit trois patients qui arrivent, et ça, c’est monté, c’est monté, c’est monté », relate Amélie. Selon elle, les soignants ont à peine eu le temps de récupérer de la première vague, qu’ils doivent déjà subir la deuxième.

Dans les chiffres de patients en réanimation, on oublie souvent les « patients de base », dit-elle. Elle poursuit : « Quand on entend "il n’y a que tant de pourcents qui occupent les réanimations", on oublie qu’il y a aussi des patients qui n’ont pas le Covid et qui ont aussi besoin de réanimation, parce qu’avant le Covid, les réanimations, elles étaient déjà pleines. » 

Les soignants ont aussi peur

Quant au personnel soignant, il a tout aussi peur. La blouse blanche n’est pas une immunité. « Même si on a, comme tout le monde nous le rabâche, on a signé pour, on a quand même peur. C’est quelque chose qui est contagieux et même si on est protégé, parfois pas correctement. »

« Avant de rentrer dans une chambre, il faut qu’on s’habille, il faut qu’on mette notre tenue, sauf qu’en réanimation, mais comme dans n’importe quel service, les situations d’urgence ça va très vite à arriver. Et des fois, il suffit de pas grand-chose, alors le temps de s’habiller des fois ça peut être trop tard », explique Amélie.

La deuxième vague

Ce qui différencie la deuxième vague de la première est qu’elle sera « plus dure psychologiquement », explique Amélie. Les soignants ont des traumatismes dus à la première vague qu’ils ne souhaitent pas revivre. « Ce n’est pas tant l’organisation du personnel à l’hôpital, parce que je dirais qu’on était quand même bien organisés, mais c’est plus l’humain là qui a du mal à suivre, quoi », confie l’infirmière.

« Il nous manque des moyens humains : des infirmières, des médecins, des aides-soignantes. Il nous manque du monde, en fait. » Plusieurs professionnels de la santé sont en burn-out, certains se mettent en arrêt. Par conséquent, il y a moins de personnel et ceux qui restent sont fatigués. « C’est un cercle infernal », déplore Amélie.

« Ce qui fait tenir, c’est de se dire qu’on s’occupe des gens, on les sauve. Alors des fois, on ne les sauve pas, mais on est quand même contents de les accompagner dignement jusqu’à la fin. »

28/10/2020 07:30
  • 835.2K
  • 1.2K

700 commentaires

  • Geneviève R.
    3 jours

    Oui tu parles il leur manque des moyens mais ils virent les médecins réanimateurs comme le Docteur Pascal Sacré il y a quelques jours !!! Mais franchement ces gouvernants et ces directeurs d'hôpitaux apeurés se foutent de nous !!!!!

  • Lali P.
    5 jours

    ARRETEZ VOS CONNERIES STOP parlez du cancer qui tue plus que le covid Stop mascarade Ccela ne marche plus et vous le savez AVec les merdias qui le tourne en boucle vous enrajoutez une couche pour finir deterrifier la population

  • Murielle G.
    23/11/2020 20:35

    Ils n'avaient pas le droit de sacrifier notre service de Santé. Nous avons tellement de chance de vous avoir. MERCI de prendre soin de nous.

  • Yan S.
    22/11/2020 13:45

    3 Patient!!la fin du Monde omlette je claquer des mes doigts ta de graise

  • Fortin C.
    20/11/2020 18:04

    Oui très juste .. services déjà bien saturés avant la Covid ...et maintenant il faut faire face Sans Mesures de l'Etat ...il est en Cause ... fermeture de lits , surtout Pas De Moyens Humains .. Épuisante Situation ...

  • Paulo M.
    18/11/2020 08:43

    Conseil...ne tombez pas malade....!

  • Joëlle P.
    18/11/2020 06:29

    Je compatis complètement à ton désarroi ! Bon courage Bravo à toi et à tous les soignants ! 👍😘

  • Beatrice T.
    16/11/2020 22:12

    Pauvres soignants, qui prend soin de vous ? Honnêtement, je suis soulagée d’avoir pris ma retraite il y a deux ans.

  • Maria D.
    14/11/2020 18:29

    Je tire mon chapeau à tous ces soignants qui ont subi et qui sont de nouveau au front !! Respectez le confinement. Respectez les consignes et les gestes barrières et portez vos masques

  • Pierre B.
    14/11/2020 14:13

    C'est une incurie la politique sanitaire de notre pays, on peut y remédier en mobilisant les moyens nécessaires au lieu de culpabiliser la population et de spéculer sur la commercialisation de futurs traitements

  • Virginie C.
    13/11/2020 19:20

    Ceux qui est honteux c est de nous avoir fait fermer nos commerces, des salariés au chômage partiel,juste parce que le personnel soignant est à bout , honte au gouvernement qui se sont succédés et de notre gouvernement d d'incapables d avoir supprimé des lits,

  • Lionel M.
    13/11/2020 14:31

    Ce qu’il y a de beau, d’admirable avec les soignants c’est qu’il soignent tout le monde, même les complotistes, même les imbéciles, mêmes les rageux qui se permettent de juger bien planqués derrière leur anonymat des réseaux sociaux et leur écran. Bravo à vous et courage !

  • Jean-Pierre F.
    13/11/2020 11:55

    On voit les mensonges cette infirmière sérieuse nous dit que les services rea était déjà plein voilà la vérité c est pour ca qui nous donne des faux chiffres

  • Celia B.
    12/11/2020 07:45

    Je suis fière de vous courage ma belle mais il faut que tu Prenne soin de toi avant tout car on a besoin d’infirmière comme toi dans tous les hôpitaux tiens bon on est avec toi Gros bisous

  • Mohamed J.
    09/11/2020 15:38

    Il y a des moments où tout est repos et des moments où on doit bosser dur pour la patrie il est inutile de se lamenter c est le devoir national et humain qui imposent les sacrifices, (gémir pleurer est également lache''' '' '')

  • Kari T.
    09/11/2020 12:37

    Film documentaire hold up sur les manipulation lier au covid https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=132438998637222&id=100056133671188

  • Maria C.
    09/11/2020 08:44

    https://m.facebook.com/watch/?v=405067394073206&_rdr

  • Maria C.
    09/11/2020 08:44

    https://m.facebook.com/watch/?v=405067394073206&_rdr

  • Maria C.
    09/11/2020 08:44

    https://m.facebook.com/watch/?v=405067394073206&_rdr

  • Maria C.
    09/11/2020 08:42

    https://www.facebook.com/2017novote/videos/405067550739857/

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.