retour

Faut-il relancer le secteur aérien face à la crise ?

"Sauvez les gens, pas les avions."

Comment le secteur aérien se prépare à l’après-confinement

Les professionnels estiment que c’est la crise la plus grave qu’ils aient connue depuis 20 ans. Les organisations écologistes craignent un abaissement des normes environnementales à la sortie du confinement pour aider le secteur aérien à redémarrer.

  • 90 % de vols en Europe par rapport à 2019 d’après Eurocontrol. - 70 % de vols dans le monde par rapport à janvier 2020 selon l’Association internationale du transport aérien. Le secteur aérien est l'un des plus touchés par le confinement dû au Covid-19.

« Nous estimons nos pertes de revenus à environ 252 milliards de dollars pour 2020 »

« C'est la crise la plus grave que nous ayons connue depuis 20 ans. Pire que le 11 septembre, pire que la crise financière de 2008. C'est sans précédent. Nous estimons nos pertes de revenus à environ 252 milliards de dollars pour 2020 », assure Alexandre de Juniac, directeur général de l'Association internationale du transport aérien.

Pour faire face à cette crise, de nombreuses entreprises demandent aux gouvernements de les soutenir. Aux États-Unis, par exemple, le Sénat a approuvé un plan de sauvetage de 58 milliard de dollars pour le secteur aérien. Plusieurs autres États ont promis des aides financières ou des reports de taxes.

« Pendant des décennies, le secteur aérien a évité toute véritable action climatique »

Mais ces mesures inquiètent les écologistes. « Pendant des décennies, le secteur aérien a évité toute véritable action climatique et a refusé de payer des impôts équitables. Aujourd'hui, au milieu de la crise du Covid-19, où d'innombrables travailleurs perdent leur emploi, le secteur aérien exige des renflouements inconditionnels soutenus par les contribuables. Nous ne pouvons pas laisser cela se produire », s’insurge Mira Kapfinger, cofondatrice du collectif Stay Grounded Network.

Afin d’alerter sur la situation, le collectif, appuyé par plus de 250 organisations à travers le monde, a lancé la campagne « Save People Not Planes ». « Alors que les compagnies bénéficient de nombreuses exemptions fiscales, elles demandent à ce qu'il y ait une pause des taxes et des normes environnementales une fois la crise passée », ajoute Agathe Bounfour, responsable Transports du Réseau action climat. « Investir pour un rétablissement de l'aviation à un niveau pré-coronavirus signifie investir directement dans la dégradation du climat », abonde Mira Kapfinger.

En Chine, les annulations de vols ont réduit de 11 % les émissions mondiales de CO2

En Chine, au cours des deux premières semaines de février, les annulations de vols ont réduit d'environ 11 % les émissions mondiales de CO2 liées à l'aviation civile, d’après le site CarbonBrief. Dans l'Union européenne, par ailleurs, grâce aux mesures de restrictions, les émissions du secteur aérien sont passées de 39 kilotonnes de CO2 par jour à 3 selon le cabinet de conseil Sia partners.

« L'aviation représente 5 à 8 % de l'impact climatique mondial, principalement causé par la minorité aisée des voyageurs fréquents. Le secteur aérien a considéré qu'il pouvait poursuivre sa croissance, mais pour faire face à la crise climatique, il est essentiel de réduire considérablement l'aviation », prévient Mira Kapfinger.

En l'absence de mesures de soutien, plusieurs compagnies aériennes craignent la faillite. L’Association internationale du transport aérien estime que si les restrictions de voyage s'étirent sur trois mois, 25 millions d'emplois seront directement menacés. Pour Stay Grounded et d'autres organisations écologistes toutefois, cette pause inédite du trafic aérien pourrait permettre une transition du secteur.

15/04/2020 17:39
  • 637.8K
  • 1K

271 commentaires

  • Benoît D.
    13/05/2020 00:28

    Des avions vonts s'écraser.

  • Victor K.
    23/04/2020 10:20

    tu as reconnu le premier aéroport ?

  • Jeme F.
    22/04/2020 13:11

    Pas d’avion, plus de chômeurs, plus de cotisations salariales moins d’impôts payés par ces mêmes salariés, moins de touristes donc fermeture de lieu touristique. ce serait une catastrophe humaine et économique. Il faut une transition progressive et surtout pas brutal car la misère sociale amène à des votes extrêmes et dans ce cas là tout le monde y perdrait !

  • Rachel B.
    21/04/2020 10:30

    La réponse est non pas besoin de voir la vidéo xD

  • Jean P.
    20/04/2020 20:28

    Il y a la possibilité de baisser le salaire fastueux des pilotes

  • Pa C.
    20/04/2020 12:23

    Et toujours perte de revenu ! Partout où tu pose les yeux , c'est perte de revenus le fric , le fric , le fric . Crevait bonne gens ! Le fric le fric le fric . 😂😂😂😂😂

  • Julien J.
    20/04/2020 10:08

    Une honte de voir des gens s’exprimant ainsi sans aucunes connaissances sur le sujet et n’ayant que l’utopie comme leitmotiv. Et les employés de compagnies aériennes qu’en pensent-ils ?

  • Valérie W.
    20/04/2020 09:55

    déjà commencer d'arrêter de rémunérer les actionnaires!!!!! qu'ils passent à la caisse eux aussi

  • Christiane B.
    20/04/2020 07:19

    C'est dingue et ça me révolte. En ce moment la planète doit mieux RESPIRER 😈😈

  • Marcel M.
    20/04/2020 06:51

    La pandémie du covid-19 est complètement tributaire du transport aérien, sans un contrôle sanitaire strict qui aurait dû être instauré il y a bien longtemps par toutes les compagnies aériennes.

  • Paule P.
    20/04/2020 05:44

    Changer la façon de pratiquer le tourisme ! Que chacun visite sa région, son pays... à la découverte de merveilles... existantes et méconnues. Quant à l'aviation... limiter... au strict nécessaire, si on veut préserver l'environnement il va bien falloir agir !

  • Denis D.
    20/04/2020 03:40

    C'est très bien comme ça la nature revit et nous aussi plus d'avion au dessus de nos têtes de 5h à 23h ça fait un bien fou 🤪

  • Goyo T.
    20/04/2020 02:46

    Encore de la desinfo sur le rechauffement climatique.. Et pour les expats voulant revenir en France, ils reviennent en bateau comme Jules Vernes? Le traffic aerien des fois etait important avec des vols sans passagers ou presque des fois.. Visite d'un President au Japon ou fuite de Carlos Ghosn..

  • Bertrand R.
    20/04/2020 02:06

    Ils n’ont qu’à faire la grève pour dire ‘je suis pas content, y’a le covid qui nous empêche de travailler !’

  • Gaby T.
    19/04/2020 21:36

    NON

  • Clara L.
    19/04/2020 21:01

    Ils n'ont qu'à demander au Vatican... et le ciel les aidera!

  • Sylvie G.
    19/04/2020 20:50

    On y voit plus clair c’est sur

  • Stéphane D.
    19/04/2020 18:18

    𝗗'𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗘𝗫𝗘𝗠𝗣𝗧𝗘́𝗦 𝗙𝗜𝗦𝗖𝗔𝗨𝗫 𝗤𝗨𝗜 𝗡𝗢𝗨𝗦 𝗗𝗘𝗠𝗔𝗡𝗗𝗘𝗡𝗧 𝗗𝗘 𝗠𝗘𝗧𝗧𝗥𝗘 𝗟𝗔 𝗠𝗔𝗜𝗡 𝗔 𝗟𝗔 𝗣𝗢𝗖𝗛𝗘 𝗘𝗧 𝗗𝗘 𝗠𝗘𝗧𝗧𝗥𝗘 𝗡𝗢𝗧𝗥𝗘 𝗘𝗡𝗩𝗜𝗥𝗢𝗡𝗡𝗘𝗠𝗘𝗡𝗧 𝗗𝗘 𝗖𝗢̂𝗧𝗘́ ... !!! 𝗝𝗨𝗦𝗧𝗜𝗖𝗘 𝗙𝗜𝗦𝗖𝗔𝗟𝗘 = 𝗝𝗨𝗦𝗧𝗜𝗖𝗘 𝗦𝗢𝗖𝗜𝗔𝗟𝗘 !!!

  • Amar G.
    19/04/2020 17:10

    Record mondial, pour Ryanair, 35% de profit, suivi de près par une autre compagnie Low Cost, Easy Jet 28%. Son bénéfice devrait approcher le milliard d'euros cette année. Ensuite arrivent les grandes compagnies généralistes, British Airways 13% de marge, c'est encore beaucoup. En seulement trois mois d'été, elle présente un bénéfice de plus de 800 millions d'euros" détaille le journaliste de France 2. "Elles affichent une performance similaire, Delta Airlines, 12%, Southwest 11%. Moins profitable Lufthansa 9%, Air France 6% avec 480 millions de bénéfice cet été. La compagnie Chian Southern fait encore moins avec seulement 5%.Pourquoi se plaindre alors que tous les ans il y a du bénéfice et ce n'est pas à leurs employés que ça profite, mais à eux, donc qu'ils arrêtent de nous faire chier et qu'ils aillent piocher dans énormes réserves.......

  • Dutilleul H.
    19/04/2020 14:36

    Le temps des billets a 30€ pour un week-end a Ouarzazate est terminé je pense.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.