6 bonnes nouvelles pour les animaux

Éléphants, grenouilles de verre, léopards... Entre la fin du braconnage pour les uns et l'interdiction de revente pour les autres, voici les bonnes nouvelles pour 6 animaux sauvages, qui étaient menacés de survie dans le monde.

Ces animaux sont moins menacés par l’activité humaine


Interdiction du commerce d’ivoire, obligation de permis de vente… Pour ces animaux, de nouvelles législations sont mises en place dans le monde pour les protéger et sauvegarder leurs espèces dans la nature. Brut vous fait le point.
Débordé par les abandons d'animaux, ce refuge est en danger


La vente d’ailerons de requins encadrée


À cause de leur peau semi-transparente qui permet de voir leurs organes, les "grenouilles de verre" d’Amérique latine sont de plus en plus recherchées comme animaux domestiques. Les importations ont été multipliées par 440 entre 2016 et 2021 rien qu’aux États-Unis. Cette menace s’ajoute au changement climatique et à la destruction de leurs lieux de vie. Désormais, il faudra des permis pour vendre 158 espèces de ces grenouilles dans d’autres pays et les quantités vendues devront leur permettre de perdurer.
Ils soignent des animaux sauvages dans le garage d’une maison


Requins requiem, requins-marteaux, raies-guitares… Les ventes internationales de 95 espèces vont être encadrées. Ces espèces sont massivement pêchées pour leurs ailerons ou leur viande. Il faudra désormais des permis de vente et les quantités vendues devront être adaptées à la survie de chaque espèce. Dans le monde, 37 % des requins sont menacés d’extinction.
Comment Jane Goodall a changé la façon dont l'homme voit les animaux


Le commerce d’ivoire reste interdit


Le commerce d’ivoire, qui se basait sur la vente des défenses d’éléphants d’Afrique, reste interdit. Plusieurs pays proposaient la reprise des ventes. Mais cette proposition n’a pas été adoptée pour préserver leur sécurité. En 2016, on comptait 111 000 éléphants de cette espèce en moins qu’en 2006. Selon l’ONG IFAW, limiter le commerce légal d’ivoire réduit les risques de braconnage, car cela complique la revente de produits qui en sont issus.
Ce qui se cache derrière ces vidéos "mignonnes" d'animaux


L’holothurie ananas, l’holothurie géante et l’holothurie à lignes rouges sont trois espèces de concombres de mer fortement pêchées. Ils sont notamment séchés et coupés en lamelles pour être mangés. Pourtant, ces espèces oxygènent les fonds marins en les remuant. Le commerce de ces 3 concombres de mer sera désormais encadré et devra être adapté à leur survie dans la nature.
Cette avocate défend les animaux maltraités


avatar
Brut.