Ahmaud Arbery, jeune Noir américain tué par deux hommes blancs

Il s'appelait Ahmaud Arbery. Il allait avoir 26 ans. Il faisait son jogging. Il n'était pas armé. Pendant ce temps-là, aux États-Unis…

Les Américains réagissent après le meurtre d’Ahmaud Arbery

Ce jeune Noir américain non armé faisait un simple jogging quand il a été poursuivi en voiture par deux hommes blancs, qui l’ont ensuite abattu de trois balles.

Il s’appelait Ahmaud Arbery. Il était américain et vivait à Brunswick, dans le sud des États-Unis. Il allait avoir 26 ans. Sur une vidéo, on le voit faire un footing. Quelques secondes plus tard, ce jeune homme noir est abattu par deux hommes blancs.

La vidéo du meurtre relayée sur les réseaux sociaux par l’avocat de la famille

Cette vidéo a été relayée sur les réseaux sociaux par l’avocat de la famille d’Ahmaud Arbery, qui dénonce un crime raciste impuni. 74 jours après les faits et après la diffusion de la vidéo, le GBI, l’antenne du FBI pour l'État de Géorgie, a décidé d’interpeller les deux meurtriers présumés : Gregory McMichael, un ancien policier, et son fils Travis.

Dans la suite de vidéo, on les voit poursuivre en voiture Ahmaud Arbery puis tirer trois coups de feu sur lui. De nombreux Américains regrettent qu’il ait fallu une vidéo pour démarrer une enquête. C’est le cas de Christopher Bruce, porte-parole d’un mouvement de défense des droits dans l’État de Géorgie. « C’était un homme noir non armé de 25 ans qui faisait son jogging et qui a été abattu dans une rue. Ça ne doit pas nécessiter une vidéo, mais puisqu’il a fallu une vidéo, assurons-nous que ce n’est pas qu’une vidéo. »

Des manifestations dans tout le pays

Silencieux depuis le début de l’affaire – qui a provoqué de nombreuses manifestations aux États-Unis – Donald Trump a réagi le lundi 11 mai. « Pour moi, c’est quelque chose de très triste. J’ai parlé à un certain nombre de personnes qui travaillent dessus. J’ai suivi cette affaire de très près. Cela vous brise le cœur de la regarder la vidéo. Clairement la vidéo était terrible, selon moi. Mais beaucoup de gens s’en occupent, et espérons qu’une réponse arrivera très vite. »

Selon le rapport de police, Gregory McMichael assure avoir cru qu'Ahmaud Arbery était un cambrioleur. Il raconte être parti armé à sa poursuite avec son fils et que la confrontation a mal tourné. « Ils affirment dans leur déclaration à la police qu'ils croyaient que le jeune homme noir était la personne responsable de cambriolages leur quartier », détaille Christopher Bruce.

Les tireurs plaident la « légitime défense »

Christopher Bruce poursuit : « Ils montent dans leur camionnette avec un fusil de chasse et des armes de poing, et conduisent devant le joggeur en lui criant dessus. Ils lui disent qu'il doit s'arrêter et qu'ils veulent lui parler. Ils affirment qu'ils sont sortis de la camionnette et l'ont affronté. M. Ahmaud a attrapé le fusil de chasse. Après une échauffourée, il a été atteint de deux coups et en est mort. »

De leur côté, Gregory McMichael et son fils plaident la légitime défense. « Je ne sais pas pour vous, mais s'il y avait un joggeur dans mon quartier et que quelqu'un au volant de sa camionnette avec un fusil de chasse décidait de le poursuivre juste pour lui parler, et que cette personne finissait morte… Je ne sais pas comment on peut rester dans ce quartier », réagit Christopher Bruce.

« L’ennemi invisible auquel les hommes noirs sont confrontés depuis plus de 400 ans, c’est la suprématie blanche »

Aujourd’hui, des centaines de manifestants demandent pourquoi il a fallu autant de temps pour arrêter les suspects et appellent à ce que l’affaire soit traitée au niveau fédéral. L’État de Géorgie est l’un des cinq États américains qui ne prévoient pas de circonstances aggravantes pour les motivations de haine raciale.

« En ce moment, on parle d’un ennemi invisible, ce sont les mots que Donald Trump utilise pour décrire le Covid-19, et comment le combattre comme en situation de guerre, puisqu’il pense qu’il est un Président chef de guerre. Il y a toujours eu un ennemi invisible auquel les hommes noirs sont confrontés depuis plus de 400 ans, et c’est la suprématie blanche. Elle a tué des milliers de familles noires, des vies noires, dans tout le pays. Et nous n’avons pas encore trouvé de remède », s’insurge Christopher Bruce.

avatar
Brut.
12 mai 2020 19:21