Chef de village, la nouvelle vie de Yannick Noah au Cameroun

Après le décès de son père, Yannick Noah a quitté la France pour devenir chef de village au Cameroun. Il raconte sa nouvelle vie.

“C’est mon destin d’être ici”

C’est une nouvelle vie que mène le tennisman Yannick Noah depuis le décès de son père, survenu en 2017 : il est devenu chef du village de son enfance au Cameroun, là où il a grandi, à Etoudi. “Je suis parti d’ici, j’avais 12 ans. Je jouais au tennis, j’allais suivre mon destin. Je revenais de temps en temps et là, tout d’un coup, j’ai eu comme un appel” explique l’ancien tennisman. Cet appel, c’est celui de “protéger la terre de mes ancêtres, d’en faire quelque chose de cool parce qu’à mon âge c’est la transmission qui compte. Et la transmission, moi je le fais pour mes enfants. Je le fais pour mes petits-enfants. Et au moins, je leur laisserai ça. Ce sera pas juste un trophée dans une vitrine ou des souvenirs.”

A la place de la maison dans laquelle il habitait avec sa famille, des salles de classe ont été installées. Tous les jours, dans cette école, les jeunes élèves s’y rendent pour suivre les cours. “C’est maman qui a fondé l’école ici. On a commencé avec une douzaine d’enfants et maintenant il y a 400 gamins.” Chef de village, c’est un statut qui se transmet d’une génération à la suivante. Le père du tennisman est décédé en 2017. “Déjà j’étais considéré comme le chef en devenir donc quand Papa est parti, automatiquement, il y a une grande cérémonie. On demande l’acceptation des défunts. C’est ici que je dois être, c’est mon destin d’être ici.” Retrouvrez les moments clés de la vie de Roger Federer. Féministe engagée, la joueuse de tennis Serena Williams détient le plus grand palmarès du tennis moderne.

avatar
Brut.