Comment des jeunes sèment le chaos à Mayotte

À Mayotte, des jeunes entre 12 et 20 ans s’attaquent sur fond de bandes rivales, créant le chaos chez les Mahorais. Brut vous fait le point.

“Des jeunes entre 12 et 20 ans armés de machettes”

“À Mayotte, chaque jour, nos enfants vont à l'école parce que les établissements scolaires sont attaqués, les entreprises sont incendiées, les automobilistes sont agressés par des hordes de jeunes démons qui se déplacent par centaines. Des barbares en culotte courte de 12 à 13 ans, armés de machettes, de barres de fer, de cailloux, qui tuent, qui pillent, qui agressent, qui détruisent et sèment le chaos.” Voici le discours choc d’Estelle Youssouffa, députée de Mayotte, devant l’Assemblée nationale le 22 novembre dernier. Pendant près de deux semaines, l'archipel a été secoué par des violences entre bandes rivales à Mamoudzou dans la capitale économique. L'histoire des bandes, de 1880 à nos jours

“Ils ont commencé à nous frapper à coups de machette”

“Ici, on est dans le quartier de Bonovo, un quartier de Mamoudzou. Donc, c'est un quartier qui s'est retrouvé au milieu des affrontements entre bandes de ces derniers jours, des affrontements très violents avec des jeunes entre 12 et 18… 20 ans armés de machettes, de pierres, de bâtons, de barres de fer et de couteaux”, explique Alexis Duclos, journaliste à Mayotte Hebdo. “On a eu ces derniers jours une guerre entre trois villages. Un village du sud de Mamoudzou, Doujani, un autre du nord, Kawéni, Kawéni qui est le plus gros village de Mayotte, et Majicavo Koropa.” Katharine Gun a essayé d'empêcher la guerre en Irak

“Le 12 novembre dernier, donc, Skini, c'est un rappeur originaire de Kawéni qui a été tué apparemment par des jeunes de Doujani. C'était très violent, avec des coups de machette, des coups de couteau, il y a même eu un démembrement”, ajoute Alexis Duclos. Mercredi 16 novembre, un bus scolaire provenant du nord de Mayotte est attaqué par une bande, faisant 5 blessés. “Il y a eu l'embouteillage, le bus s'est arrêté, ils ont sorti des machettes”, explique un passager du bus. “Ils ont tout cassé, les vitres, ils sont rentrés. Ils ont frappé le chauffeur avec une machette… il était blessé. Après, ils sont rentrés, ils ont commencé à nous frapper à coups de machette.” Comment les femmes se protègent en rentrant le soir

La délinquance a augmenté à Mayotte

"C'étaient deux faits assez violents dirigés contre Kawéni”, commente le journaliste. “Kawéni, pour se venger, a mené une expédition samedi et une autre dimanche contre Doujani, dont une partie s'est déroulée ici, entre les deux.” Ce mardi 22 novembre, le gouvernement a envoyé une dizaine de policiers du RAID pour renforcer les forces de l'ordre. En immersion dans l'agence qui protège la France des cyberattaques

Dans un rapport de l'INSEE publié en 2021, près de la moitié des Mahorais se sentaient en insécurité, soit cinq à six fois plus que les habitants de l'Hexagone. Selon les chiffres de la préfecture de Mayotte, la délinquance générale a augmenté cette année de 14,99%. “La situation s'est déjà bien calmée, s'est bien apaisée. Mais malheureusement, le seul problème derrière, c'est: pour combien de temps? Puisqu'on sait qu'ici, en général, c’est un cycle de violence donc ça peut à tout moment revenir. Il y a évidemment un mécontentement de la population qui se dit que, parfois, en faisant les choses par elle-même, elle pourrait arriver à plus de résultats. Donc, il y a ce sentiment-là”, conclut le journaliste. On a testé le ParaPactum, le parapluie présidentiel

avatar
Brut.