Melat, réfugiée éthiopienne, raconte son premier jour en France

Réfugiée politique en provenance d'Éthiopie, Melat est arrivée en 2021 à Oloron-Sainte-Marie, une petite ville près de Pau. Entre choc des cultures et émerveillement, son premier jour en France, elle l'a vécu comme ça.

“J'ai mon appartement, j'ai mon travail, il ne reste qu'à rendre visite à ma famille”


“Le premier jour, j'ai senti, toute la ville, ça sent bon, c'était le chocolat, l'odeur du chocolat.” Melat est une réfugiée éthiopienne, arrivée en France en 2019. Elle arrive à Oloron-Sainte-Maire, une commune des Pyrénées-Atlantiques, où elle vit toujours. Pour Brut, elle raconte comment elle a ressenti son arrivée ici. “C'était un peu froid, je n'ai pas l'habitude du froid, parce que chez moi, je suis habituée au chaud.”
Le premier jour en France de Ivan Argote, artiste colombien


“Dieu merci, j'ai tenté ma chance et j'ai trouvé ici, en France, pour habiter”


“L'Éthiopie que j'ai connue quand j'étais petite et l'Éthiopie, aujourd'hui, ne sont plus les mêmes. Si je ne peux pas sortir sans craindre qu'il m'arrive quelque chose, je choisis n'importe où pour habiter sauf là-bas. Depuis 2017, c'est un peu dur de vivre en Ethiopie, parce qu'il y a beaucoup de guerres. Il y a beaucoup de gens qui meurent à cause de leur ethnie. Donc moi, Dieu merci, j'ai tenté ma chance et j'ai trouvé ici, en France, pour habiter”, explique la jeune femme.
Le premier jour en France de Hyojeong Kim, sud-coréenne


“J'ai connu Oloron parce que j’ai trouvé une formation ici, qui s'appelle ADVF, aide à domicile. Donc, tu ne trouves pas beaucoup de places de formation comme ça et aussi, quand je suis arrivée, j'ai vu la belle vue et aussi les montagnes des Pyrénées, c'est pas très loin d'ici.” Mais Melat n’est pas arrivée seule dans le village. “J'étais avec l'association de France Horizon qui m’a aidé. J'étais avec ma référente, elle m'a fait visiter tout le village, elle m'a fait visiter le parc, qui s’appelle le jardin public, c'est trop une belle vue. Elle m'a fait voir La Poste, la cathédrale de Sainte-Marie. Quand je vois cette cathédrale, c'est trop une belle vue, ça ressemble à l'église de chez moi. Je la trouve très belle, je fais ma prière ici des fois.”
Le premier jour en France de Giuseppe, champion du monde de pizza


“Je dois attendre minimum 10 ans pour retourner en Ethiopie”


“Je viens de Dire Dawa. C'est un petit village, mais c'est pas comme ici. Je me trouve bien ici parce que c'est une ville calme. Tu trouves toutes les choses dont tu as besoin. (…) Le reste de ma famille habite dans la capitale de l'Ethiopie parce que maintenant, c'est un peu dangereux d'habiter dans notre village d'Éthiopie. C'est mieux d'habiter dans la capitale”, détaille la jeune femme.
Le premier jour en France de Alan Geaam, chef étoilé libanais


Mais elle ne pourra pas revoir sa famille tout de suite. “Je ne peux pas repartir dans mon pays pour l'instant, parce que je suis réfugiée politique, donc je dois attendre peut-être minimum 10 ans, pour retourner en Ethiopie. Mais la vie continue. Toujours il faut sourire, toujours il faut être positif, parce que c'est la vie, il faut continuer, sinon on ne fait rien. Quand j'étais en Éthiopie, je n'ai pas fini mes études, c'était la pharmacie. Donc, quand je suis arrivée j'ai voulu reprendre mes études. Maintenant, j'ai mon appartement, j'ai mon travail, il ne reste qu'à rendre visite à ma famille”, conclut-elle.
Le premier jour en France de Roukiata Ouedraogo, burkinabée


avatar
Brut.