Pendant ce temps-là... - 3 décembre 2020

Feijoa, kiwaï, fuyu... Pendant ce temps-là, à Ouveillan dans l’Aude, ces arboriculteurs récoltent des fruits venus d’ailleurs.

Des fruits exotiques cultivés dans l’Aude

Dans une petite ville de France, deux frères cultivent des fruits venus du Japon, de la Russie ou même du Brésil.

À Ouveillan, dans l’Aude, des arboriculteurs récoltent des fruits venus d’ailleurs. Ça fait 40 ans que des fruits exotiques poussent dans cette exploitation familiale. On y trouve du feijoa, mais aussi du kiwaï ou du fuyu.

Le verger existe depuis 1986

« Ce verger, il existe depuis 1986. On était un peu jeunes, on avait une vingtaine d'années quand il a été planté, c'est donc mon père qui l'a installé », raconte Philippe Bérenger, arboriculteur.

Les frères Bérenger cultivent également des pêches, des abricots et des cerises récoltés entre mai et septembre. Les fruits venus du Japon, de Russie et du Brésil leur permettent d’allonger leurs récoltes jusqu’à la fin de l’automne.

Des fruits curieux

Parmi les fruits de cette exploitation, on trouve des kiwaïs, des fruits de la même famille que le kiwi. « C’est même donné pour l'ancêtre du kiwi », indique Philippe Bérenger. À la différence de son cousin, le kiwaï a une peau lisse et non pilleuse.

Dans ce verger, il y a aussi des feijoa. « Le feijoa, c'est un arbre de toute beauté qui pourrait ressembler à un olivier vu de loin, avec des feuilles persistantes et la couleur de l'olivier. C'est un fruit qui reste vert et ferme. On ne voit pas trop quand il est mûr. Il est assez acidulé, pas très sucré et très, très parfumé », explique l'arboriculteur.

L’exploitation d’Ouveillan suscite la curiosité des consommateurs, mais aussi des médias. La culture de fruits exotiques attire du monde et les frères Bérenger réalisent majoritairement de la vente directe.

avatar
Brut.
3 décembre 2020 18:57