Instagram veut filtrer l’envoi de "nudes" non sollicités

La plateforme Instagram est en train de développer un outil capable de reconnaître certains éléments anatomiques et de les bloquer.

Le cyberflashing, les nudes non désirés

L'idée est d’éviter de recevoir, malgré soi, des images à caractère sexuel car les messages abusifs dans le DM, notamment les photos de sexe masculins, sont un problème croissant en particulier pour les femmes. Si un tel contenu est détecté, l'utilisateur verra une version floutée de l'image avant de choisir s'il veut la voir ou non. Elle trolle les harceleurs : Aline Dessine raconte

Un an d’emprisonnement et jusqu’à 15 000 € d’amende

La plate-forme précise qu’elle n’aura jamais accès aux photos et que cet outil de protection n’en est qu’au stade expérimental. L'entreprise a précisé au média The Verge : “Nous travaillons en étroite collaboration avec des experts pour nous assurer que ces nouvelles fonctionnalités préservent la vie privée des gens tout en leur donnant le contrôle des messages qu'ils reçoivent”. “Bonjour, sale pute”, le compte Instagram qui parle du harcèlement de rue

Envoyer des photos sexuelles non sollicitées à quelqu’un, cela a un nom : c'est le “cyberflashing”. En France, cette forme de harcèlement sexuel, considéré comme de l'exhibitionnisme, peut être puni d'un an d'emprisonnement et jusqu'à 15 000 € d'amende.

avatar
Brut.