retour

Une vie : Carl Lewis

9 médailles d'or aux Jeux Olympiques et 8 titres de champion du monde. C'est l'histoire de Carl Lewis, légende de l'athlétisme.

Athlétisme : L’histoire de la légende de Carl Lewis

9 médailles d’or aux Jeux olympiques et 8 médailles d’or aux championnats du monde, il est l’un des sprinters et sauteurs les plus titrés du monde. Voici la vie de Carl Lewis.

Carl Lewis naît en 1961 en Alabama dans une famille d’athlètes. À 13 ans, il commence le saut en longueur dans le club fondé par sa mère. « Ma mère était très impliquée dans l’athlétisme (…) c’était plutôt dingue que je puisse amener ça au niveau supérieur, mais ça n’aurait pas été possible sans son soutien » raconte le champion olympique, Carl Lewis.

À 20 ans, Carl Lewis est déjà classé n°1 mondial en saut en longueur et en 100 mètres. À 23 ans, il participe à ses premiers Jeux olympiques et remporte la médaille d’or dans 4 disciplines : les 100 m, 200 m, 4x100m et le saut en longueur. Depuis Jesse Owens, en 1936, aucun athlète n’avait réussi cette performance.

Le champion olympique contrôlé positif au dopage

À 27 ans, Carl Lewis participe aux Jeux olympiques de Séoul. Ben Johnson gagne la finale du 100m et Carl Lewis arrive second. Quelques jours plus tard Ben Johnson est contrôlé positif aux stéroïdes : Carl Lewis remporte la médaille olympique et le record du monde. « On ne pliera pas face au dopage » déclare alors Carl Lewis. En 2003, des documents révèlent que Carl Lewis avait lui aussi été contrôlé positif au dopage lors des JO de Séoul. À 28 ans, il décide de devenir végan. Il change radicalement de vie ce qui lui permettra de devenir le champion du monde qu’il est aujourd’hui.

Carl Lewis aux Jeux olympiques : « Ça n’a pas été facile »

En 1991, Carl Lewis a alors 30 ans lorsqu’il participe aux championnats du monde de Tokyo. Il bat de nouveau le record du monde du 100 m en 9”86. « Ça n’a pas été facile (…) Ça a été plusieurs années d’entraînement à corriger des erreurs. » a déclaré Carl Lewis.

Aux JO de 1992 à Barcelone, il remporte 2 nouvelles médailles d’or en saut en longueur et en 4x100 m. À 35 ans, il remporte de nouveau l’or au saut en longueur aux JO d’Atlanta. Avec 9 médailles d’or, il égalise le record de médailles aux JO.

Carl Lewis se retire de l’athlétisme en 1997 : « J’ai su qu’il était temps de passer à autre chose parce que je ne pouvais pas faire mieux ». Après une incursion ratée en politique, en 2011, Carl Lewis devient entraîneur à l’Université de Houston et voyage dans le monde entier pour transmettre son savoir aux jeunes athlètes. « N’abandonnez pas, continuez à travailler (…) Vous deviendrez le meilleur de vous-même » leur enseigne Carl Lewis.

11/09/2019 07:13mise à jour : 13/09/2019 14:59
  • 89.0k
  • 187

48 commentaires

  • Sylvain L.
    12/09/2019 15:50

    Lisez le " piège de la vitesse"...KL avait une super pharmacie...

  • Stéphane V.
    12/09/2019 09:25

    Et le plus grand dopé de l'histoire aussi!! Il était pas canadien...lui!!😲

  • Olivier O.
    12/09/2019 05:22

    Legende!

  • Constantin O.
    12/09/2019 04:45

    De la drogue en puissance. Bravo légende 🤣🤣

  • Charles C.
    12/09/2019 04:09

    https://youtu.be/35nRuEADLn4

  • Sopra B.
    11/09/2019 23:53

    Ma jeunesse

  • Rony L.
    11/09/2019 23:53

    Un grand champion

  • Magali d.
    11/09/2019 18:24

    Grand champion....

  • Stéphanie T.
    11/09/2019 17:19

    Il n'a pas reconnu s'être dopé ?

  • Poupi P.
    11/09/2019 17:15

    spolié de sa victoire a Seoul par Ben Johnson , les média ont plus parlé de la déchéance de Johnson que du record de King Carl Lewis, un immense champion

  • Marceau V.
    11/09/2019 15:55

    Pour moi, le meilleur. Une legende

  • Paré C.
    11/09/2019 15:29

    il carburait au sans plomb 95 !!

  • Jac M.
    11/09/2019 15:19

    et controlee possitif 14 fois mes blanchis part sa fd

  • Steph C.
    11/09/2019 15:17

    Quel champion et quelle attitude ! Un grand respect pour ce monsieur.

  • Ilan K.
    11/09/2019 14:51

    Et son meilleur pharmacien aussi

  • Pat P.
    11/09/2019 13:34

    tant de médailles à fiir bouffi . ça c'est les steroides

  • Pat P.
    11/09/2019 13:32

    qu'elle est la différence entre carl lewis et ben johnson. le premier il s'est pas fait chopé

  • Laurence B.
    11/09/2019 13:15

    , ça vaut pour les cuisiniers, ce qu'il dit à la fin.

  • Soraya S.
    11/09/2019 12:25

    Légende,il nous a fait rêver 💪🙏🙏

  • Stéphane L.
    11/09/2019 11:12

    Une inspiration.. Pour plusieurs générations..