back

Harcèlement de rue : Morgane témoigne

"C'est un phénomène qui touche vraiment toutes les femmes. C'est loin d'être une légende." Le harcèlement de rue, c'est ça. Morgane témoigne.

Le témoignage de Morgane, harcelée dans la rue

Morgane s’est fait harceler dans la rue. Ce n'était pas la première fois, mais elle a tenu cette fois-ci à le dénoncer sur Twitter. Elle raconte pourquoi.

« On ne peut rien faire. On est là et parce qu’on est là, dans la rue, on subit des insultes, on subit des injures, on se fait suivre, on se fait siffler, on se fait klaxonner, on se fait toucher. Certaines se font agresser. Ce n’est pas normal. Aujourd’hui, le fait de simplement marcher dans la rue, ça ne devrait pas être un privilège. Pourtant, on en est arrivé là. » Morgane s’est fait harceler dans la rue. Ce n'était pas la première fois, mais elle a tenu cette fois-ci à le dénoncer sur Twitter. Pour Brut, elle raconte pourquoi.

« Je pense qu’il y en a qui n’ont pas vraiment l’habitude qu’on leur réponde »

Ce jour-là, Morgane est à la gare de Nancy. Elle est alors interpellée par un homme qui lui assène des propos à connotation sexuelle, dégradants. « Il y avait une bande de potes avec lui qui ont surréagi parce que ce jour-là, j’ai répondu. Et je me suis fait traiter de tous les noms par toute cette bande de garçons. »

Morgane se retourne alors, et regarde son harceleur. « Quand j’ai vu son regard, j’ai un peu pété un plomb. Je lui ai demandé s’il y avait un problème, qu’est-ce qu’il avait dit, s’il pouvait me le redire, et j’ai vu dans ses yeux qu’il ne s’y attendait pas. Je pense qu’il y en a qui n’ont pas vraiment l’habitude qu’on leur réponde. » L’homme recule, et la traite de salope. Puis d’autres insultes misogynes.

« À partir du moment où on revêt cette image de femme, on est soumise au risque du harcèlement de rue »

Dans ces circonstances, il est rare que la femme réponde, et pour cause : elle a peur pour son intégrité physique. « Je pense que ça s’est fait dans la durée, c’est quelque chose qui est resté ancré. Si on ne répond pas, ça normalise, mais de l’autre, c’est prendre le risque de l’agression. Derrière le harcèlement de rue, c’est surtout la peur de l’agression, de l’enlèvement ou même du viol », analyse Morgane.

Pour la jeune femme, ce phénomène touche absolument toutes les femmes. « Que ce soient les femmes jeunes, les femmes moins jeunes, les femmes blanches, les femmes racisées, les femmes voilées, les femmes transgenres. Je pense qu’à partir du moment où on revêt cette image de femme, on est soumise au risque du harcèlement de rue. » En août 2018, une loi a été adoptée pour sanctionner le harcèlement de rue. Un an après son adoption, en 2019, 713 contraventions pour « outrage sexiste » ont été dressées par les forces de l’ordre.

« Ils ont essayé de nous entraîner dans une petite ruelle, sombre, sans personne »

Pourtant, selon Morgane, le problème est loin d’être réellement pris au sérieux à l’heure actuelle. « C’est quelque chose qui arrive super fréquemment, le harcèlement de rue. Surtout depuis la fin du confinement. Je pense qu’on est toutes d’accord pour dire que c’est un phénomène qui a vraiment explosé. C’est à chaque coin de rue, à chaque fois qu’on sort. Là, ça faisait trois ou quatre fois que j’étais sortie, qu’on se faisait interpeller, on se faisait attraper, suivre, siffler… »

Il y a quelques semaines, Morgane a vécu une altercation particulièrement effrayante avec des hommes harceleurs. « J’allais juste manger, le soir, avec une amie. Toutes les deux, on marchait dans la rue et on s’est fait interpeller par un groupe de garçons auxquels on n’a pas répondu. On ne voulait pas se faire embêter. On a continué de marcher comme si de rien n’était. Sauf qu’ils nous ont rattrapées. Ils ont commencé à nous parler, puis à nous attraper au niveau de l’épaule. Ils ont essayé de nous entraîner dans une petite ruelle, sombre, sans personne », frissonne la jeune femme. Mais si Morgane s’en est sortie indemne ce soir-là, de nombreuses femmes n’ont pas eu, ou n’auront pas cette chance.

Maud Le Rest

11/07/2020 09:28
  • 3.1m
  • 2.9k

1513 comments

  • Momo S.
    2 days

    65 € mais yapas de place que la semaine prochaine

  • Capucine T.
    2 days

    Moi, en Corse, et mes congénères n’avons aucun problème de ce côté là et ça c’est super !

  • Jaoid J.
    2 days

    El faut habillé comme les musulmans pour éviter l harcèlement

  • Marie F.
    3 days

    Pour ma petite fille dylia

  • Mylene L.
    4 days

    Chez moi au Québec, quand un gars nous siffle c'est plutôt flatteur... Je crois que nous n'avons pas les mêmes problèmes qu'en Europe... Les hommes ici sont plutôt corrects et plus enclins au respect qu'ailleurs à part, évidemment, certains cas comme partout ailleurs. Je peux affirmer tout de même qu'au Québec, rare est la femme qui ne peut se promener libre sans se faire toujours achaler.... Nous avons la chance d'avoir beaucoup d'hommes comme amis et les deux sexes se mêlent plutôt bien dans la société. Dans les grandes villes par contre, il y a plus de chance d'être achalee dû au fait de la population plus élevée sinon on est plutôt chanceuses au Québec..

  • Jose C.
    5 days

    Un seul ne dit rien mais quand sont plusieurs sont tus des imbéciles taré ... donc se passe une Fille de leur famille viennent méchants si quelque quand siffle au fait des gestes

  • Arlette T.
    6 days

    Tu as entièrement raison. Malheureusement même quand on s en occupe nous sommes déçu. Gros bisous à vous

  • Marc S.
    6 days

    Quand certains parents arrêterons de délégué l'éducation de leurs enfants aux consoles de jeux, à internet et aux télé-réalité et reprendrons l'éducation de leurs enfants en mains... un enfant qui fait pas de bruit parcequ il est dans sa chambre avec les écrans ne veux pas dire enfant sage et éduqué 🙄

  • Anne-Marie M.
    6 days

    Tant que on aura macron il y aura pas de sécurité en france

  • Serge D.
    16/09/2020 13:52

    Le premier fautif est la société : les films montrent les femmes se faisant violenter à tout va. La femme s exposant à tout va comme un objet sexuel sur les écrans bouquins internet et bien les ignares stygmatisent la femme.......

  • Sadek B.
    14/09/2020 18:20

    T'ai moche

  • Sadek B.
    14/09/2020 18:19

    C pas moi ki va t'embêter té

  • Jeremy L.
    13/09/2020 22:55

    Pourtant elle vote à gauche ?Pro immigration ?Donc elle assume !

  • Tarek S.
    13/09/2020 17:43

    Mdr une femme a la peur....🤣🤣🤣vous etez drôles...

  • Rayane B.
    13/09/2020 07:27

    Une mythomane pour faire le buzz rentré chez toi

  • Rayane B.
    13/09/2020 07:26

    Encore une féministe qui aime pas les hommes

  • Karim L.
    13/09/2020 07:24

    Nike ta mere

  • Nanou G.
    13/09/2020 06:57

    Des hommes pas éduqués, aucun respect, ce sont eux qui sont dégradants, soyez et restez vous même sans Rien entendre de tout cela.. un jour le mal qu’ils font leur reviendra en pleine poire !

  • Isa P.
    12/09/2020 11:14

    Je suis d.accord avec elle

  • Carole B.
    11/09/2020 10:50

    Cette jeune femme a raison, le harcèlement de rue ça ne doit pas devenir une habitude pour certains hommes qui confondent ça avec de la drague pas lourdingue!

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

switch-check
switch-x
By continuing, you agree to receive emails from Brut.