back

L'endométriose : ce que les autres pays ont à nous apprendre

Atteinte d'endométriose, Marie-Rose Galès a enquêté sur les traitements à l'étranger. Et voilà ce que les autres pays ont à nous apprendre sur cette maladie encore trop peu connue.

L’endométriose dans le monde, par Marie-Rose Galès

Marie-Rose Galès est atteinte d’endométriose. Pour trouver des solutions, elle a mené une enquête sur les traitements qui existent à l’étranger.

Les autres pays ont beaucoup à nous apprendre en matière de traitement de l'endométriose. C'est ce qu'affirme Marie-Rose Galès, autrice, elle-même atteinte de cette maladie. À partir de son expérience, elle s'est lancée dans une enquête sur la gestion de cette pathologie dans les pays étrangers.

La première consultation en Suisse

« J’ai commencé par aller voir un médecin en Suisse où, lors d'une consultation, j’ai vraiment compris de quoi je souffrais. Et c’est là que je me suis dit que traverser les frontières, ça pouvait être une solution pour comprendre ce qu’il se passe dans son corps », raconte Marie-Rose Galès.

Lors de cette première consultation à l’étranger, elle remarque davantage de rigueur scientifique chez son médecin. Une rigueur qui, selon elle, manque souvent en France. Seule ombre au tableau observée lors de son enquête : les lourdes conséquences budgétaires. En effet, en Suisse, il n’y a pas de sécurité sociale ni de système similaire dont elle peut bénéficier. S’ajoutent à cela les coûts du voyage.

Le reste du monde

Dans les pays anglo-saxons, on pratique l’exérèse totale ou l’exérèse profonde. Dans ces cas-là, l’endométriose est un peu comme une mauvaise herbe. L'enquêtrice prend un exemple parlant « Si vous coupez un pissenlit, une semaine après, il a repoussé. Par contre, si vous découpez bien les racines, ça ne repoussera pas, et vous serez tranquille. »

Selon Marie-Rose Galès, le pays le plus avancé en matière de traitement de l'endométriose est l’Australie. Il possède en effet un « vrai » programme avec un « vrai » budget, juge-t-elle. La sensibilisation vise les médecins comme la population, notamment les établissements scolaires.

En Allemagne et en Suisse par ailleurs, il existe des systèmes de classements d’hôpitaux. Les structures concernées reçoivent une habilitation à opérer un ou plusieurs types d’endométriose en particulier. « Si vous êtes habilité à opérer les petites endométrioses, vous n’avez pas le droit de toucher aux cas graves pour ne pas faire de massacres », détaille Marie-Rose Galès. 

La France, mauvaise élève

Au cours de son enquête, l'autrice comprend que la France n’a pas de solutions réellement adaptées à cette pathologie. « On manque d’options thérapeutiques », affirme-t-elle. La solution généralement apportée aux patientes françaises est une ordonnance pour la pilule en continu, rien de plus. Et cette dernière agit sur certains problèmes, mais pas sur tous…

« Dans les autres pays, on pratique une médecine holistique au sein même de l’hôpital, avec d’autres médecins. On va prendre les problèmes un par un et faire un programme très complet, sur mesure, puisque chaque endométriose est différente », décrit-elle.

Marie-Rose Galès pense que la France devrait s’ouvrir à des recherches internationales, comme les autres pays. « On est tous là pour trouver une solution. On gagnerait à s’ouvrir et à échanger. Parce qu’à côté de ça, on a quand même certains programmes de recherche qui, d’ici 10 ans, pourraient donner des choses intéressantes. Nous aussi, on a quelque chose à apporter ! »

09/30/2020 6:32 AM
  • 1.2M
  • 980

54 comments

  • Stephanie V.
    09/18/2021 09:32

    🤞

  • Mélanie L.
    09/18/2021 05:02

  • Jiana L.
    09/17/2021 07:44

    Kleinhentz n'est-ce pas toi qui à maille à partir avec l'endométriose ?

  • Gaëlle O.
    09/16/2021 21:02

    Et bien pour moi ça été exactement le contraire…Suisse, j’ai été très mal traitée en Suisse et l’on a jamais pris le temps de me parler correctement de ma maladie, ni de faire les examens qui s’imposaient. Habitant depuis 2 ans en France, j’ai enfin eu le droit à un diagnostic, des examens médicaux et une médication appropriée!!! Alors???

  • Marie-Odile B.
    09/16/2021 15:54

    Il y a 40 ans il y a, eu peu de réactions à la disparition programmée des gynécologues. Il n'y en a plus, on va consulter des obstétriciens gyneco dont la formation est differente Il y a 40 ans ma gynevo a su très vite poser un diagnostic et me traiter efficacement. J'ai eu mon 3eme enfant par la suite. On a raté quelque chose, défendre nos spécialistes.

  • Wewe P.
    09/16/2021 13:35

    😥

  • Vany'ille B.
    09/16/2021 12:07

    ❤️

  • Coleta V.
    09/16/2021 10:48

    Livre remarquable

  • Francoise B.
    09/16/2021 08:03

    De façon générale si on arrive chez le docteur avec une plainte de douleur, le premier réflexe, souvent, ne va pas être de faire une batterie d'examens pour écarter toutes les causes possibles de ce symptôme, mais en premier lieu on va juger que c'est psychique,que c'est du stress, que c'est nerveux. Alors que ces causes là (rares pour expliquer la douleur) devraient arriver en dernier, quand on a éliminé toutes les causes physiologiques. Il y a aussi ce truc qui est que le docteur sait mieux que vous ce que vous ressentez, et si vous lui expliquez un symptôme il peut même vous dire : mais ça ce n'est pas possible, ça n'existe pas.

  • Angélique B.
    09/16/2021 07:44

    c'est elle qui a écrit le livre que j'ai acheté

  • Catherine E.
    09/16/2021 07:32

    Moi je suis contente car je suis parti a l'étranger. Malheureusement j'ai perdu le bébé la bas. A 2h du matin les Samu sont venu me chercher, j'avais tellement peur je disais a mon conjoint que j'ai peur qui font n'importe quoi car je vennez de me faire opérer en France il y a pas lgtemps puis la bas il ne parler pas français. Mais oufff il connaissez ma maladie. ! Je me suis enfin pas senti seule. Je précise que c'était en ROUMANIE.

  • Joye M.
    09/16/2021 06:50

    En Belgique, région Liège, après avoir choisi le bon spécialiste, commencer la pillule en continu (pas du tout fan mais pas le choix), arrêter et/ou diminuer les aliments inflammatoire (lait, viande rouge, graisse insaturé, sucre), cure de magnésium tous les 6 mois et vitamine D à vie. Mes douleurs sont partie à 95% Courage à toutes.

  • Lionel G.
    09/16/2021 05:01

    Mesdames, pour tous vos problèmes de menstrues, il existe dans la nature à porter de main une plante absolument géniale faite pour vous c'est l'Achilée Millefeuille ! En Tisane plusieurs fois par jour vous verrez par vous même les miracles qu'elle opére même sur l'endométriose. Bonne cueillette !!

  • Nounnou Z.
    09/15/2021 18:29

    🙏❤

  • Éva G.
    09/15/2021 16:54

    😘

  • Maud P.
    09/15/2021 16:31

    Hydrolat d'Artemisia annua pour les femmes qui n'essaient pas de tomber enceintes. Ça a changé ma vie...🌿

  • Camille T.
    09/15/2021 14:11

    ça peut t’intéresser (je n’ai pas vu la vidéo)

  • Cecile B.
    09/15/2021 12:57

    à voir pour « d’autres maux » ? Suisse? Belgique ?

  • Lambert L.
    09/15/2021 12:23

    Le CBG fais des miracles parait il: https://instagram.com/cannaille_thcfree

  • Marina C.
    09/15/2021 12:10

    Liban !!! 👍🇱🇧

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

switch-check
switch-x
By continuing, you agree to receive emails from Brut.