Pologne : le discours puissant d’une militante pro-IVG

En Pologne, l’IVG est pratiquement interdite. Retrouvez le discours de Natalia Broniarczyk, activiste pro-avortement devant le Parlement.

“Cela vous surprendra peut-être mais 61% des femmes qui ont recours à l’IVG sont déjà mères”

“Voici des pilules abortives. Ce sont de la mifépristone et du misoprostol. Tout le monde devrait connaître ces noms. Vous pouvez commander ce kit pour avorter sans risque sur womanhelp.org. Nous serons à vos côtés si vous en avez besoin”. En juin 2022, Natalia Broniarczyk, co-fondatrice de l’Abortion Dream Team et d’Avortement Sans Frontières, a prononcé un discours puissant devant le Parlement en Pologne. Dans le pays, l’IVG est pratiquement interdite, sauf en cas de viol et d’inceste ou si la vie ou la santé de la mère sont considérées comme en danger. La loi est l’une des plus restrictives d’Europe. En Pologne, Izabela est décédée faute d'avoir pu avorter

“Les interdictions de l’IVG en Pologne sont parmi les plus cruelles des lois anti-avortement. Heureusement, il y a des groupes et des personnes qui, malgré cette loi, ont décidé d’aider les personnes ayant besoin d’avorter. Membres du Parlement, en votant pour la législation de l’IVG, vous pouvez nous rendre justice et réparer les dommages. Cela ne nous rendra pas celles qui sont mortes mais cela nous permettra d’espérer qu’Izabela de Pszczyna et Agnieszka de Czestochowa seront les dernières victimes de cette interdiction. Cela vous surprendra peut-être mais 61% des femmes qui ont recours à l’IVG sont déjà mères. Ces héroïnes interrompent leurs grossesses pour le bien des enfants qu’elles ont déjà”. Révocation du droit à l’avortement aux États-Unis : des célébrités crient leur colère

avatar
Brut.