C'est quoi le site Trendex ?

Investir sur Paga des "Marseillais" ou sur le footballeur Andy Delort en achetant des parts comme à la Bourse : c'est désormais possible sur le site Trendex. Pendant ce temps-là…

“Sur Trendex, c’est l’offre et la demande des fans qui définissent le prix des parts”


Giuseppa ou Paga des Marseillais, le footballeur Andy Delort… On peut désormais miser sur le succès d’influenceurs ou de sportifs en achetant des parts, comme à la Bourse. Ça se passe sur ce site, qui s’appelle Trendex. Pour chaque personnalité, 100 000 parts sont mises en vente, dont la valeur varie en fonction de sa popularité. Dans une publicité, Paga des Marseillais explique : “C’est l’offre et la demande des fans qui définissent le prix des parts. Les fans qui ont acheté à prix bas pourront revendre à d’autres fans et gagner de l’argent. En plus, les stars offrent des privilèges exclusifs à leurs fans les plus fidèles. Plus vous achetez des parts, et plus vous pouvez en gagner”.
Influenceurs à Dubaï : l'histoire d'une stratégie politique


Le site a été lancé en août 2021


Jouer dans le clip du Youtubeur Bengous, une visio avec Carla Moreau des Marseillais ou le maillot dédicacé de Wahbi Khazri, le footballeur de Saint-Étienne, voilà les cadeaux que les investisseurs peuvent remporter. De son côté, la personnalité utilise l’argent investi sur elle comme bon lui semble. Inspiré de modèles américains, le site a été lancé en août 2021 par des entrepreneurs corses. Selon eux, 10 000 personnes ont déjà investi sur la trentaine de célébrités de la plateforme, pour un portefeuille moyen de 100 euros.
Quand les influenceurs font de la publicité mensongère


“Aujourd’hui, ce que permet de faire Trendex, c’est de matérialiser la cote des personnalités. De la même façon qu’on a un nombre de followers qui va matérialiser la taille de notre audience sur Instagram par exemple, on a déjà une cote, mais elle est pas matérialisée en argent. Trendex va créer cette valorisation” précise Andrea Bonapersona, directeur technique de Trendex. “D’autre part, Trendex va permettre aux fans d’investir sur des personnes, de la même façon qu’on investit sur une entreprise en Bourse, on va pouvoir mettre de l’argent mais en échange, on va avoir des parts et ces parts, on va pouvoir les revendre”.
2000 € pour décrédibiliser le vaccin Pfizer : un influenceur témoigne


“C’est un phénomène qui va continuer”


Alice Lhabouz est cheffe d’entreprise dans la finance. Elle nous a donné son avis sur la plateforme. “Il est évident que des gens comme Paga, comme Kevin, comme Carla, sont des gens qui génèrent énormément d’argent, ils sont quasiment devenus des sociétés à eux tout seuls. Si on prend le nombre de followers sur Instagram de l’ensemble des grandes chaînes en France, on voit que c’est inférieur à ces 3 influenceurs qui ont eux 8 millions de followers sur Instagram, donc on peut comprendre qu’une marque qui souhaite communiquer et donc vendre au travers de la communication, utilise les influenceurs. C’est un phénomène qui va continuer et c’est vrai qu’on peut avoir le sentiment que si on prend une petite part de ces influenceurs, hé bien on pourra bénéficier de la croissance de leur chiffre d’affaires et de leur business”.
Tristan Waleckx et Magali Berdah débriefent Complément d’enquête


La présidente de Trecento Asset Management alerte également sur les risques liés à l’utilisation du site : “Vous n’avez pas de droit de propriété. C’est-à-dire que si j’investis sur un petit bout de Paga, je me dis : Paga va réussir et va gagner beaucoup d’argent donc je pourrai bénéficier de la hausse de la côte de Paga. Sauf que comme j’ai pas de titre derrière, il n’y a rien qui me prouve que j’ai vraiment droit à un petit bout de la hausse de Paga. Par conséquent, mon jeton ne vaut pas grand-chose. Ce n’est pas rassurant et surtout c’est dommage, parce que l’idée est bonne mais y a pas du tout de sous-jacent sécurisant pour les investisseurs”.
Voici ce qu’il se passe entre Booba et Margali Berdah


avatar
Brut.