retour

Une vie : James Baldwin

Il est l'un des plus grands écrivains du 20e siècle. Noir et gay dans une Amérique raciste et homophobe, il a mis son art au service de la lutte pour les droits civiques. Voici la vie de James Baldwin.

James Baldwin, voix de l’Amérique noire

Il est l'un des plus grands écrivains du XXème siècle. Noir et gay dans une Amérique raciste et homophobe, il met son art au service de la lutte pour les droits civiques.

« L'une des choses qui accablent le plus ce pays est que les Blancs ne savent pas qui ils sont ni d'où ils viennent. C'est pourquoi vous pensez que je suis un problème. Mais ce n'est pas moi le problème, c'est votre histoire ! » déclarait James Baldwin en 1986. Ce discours antiraciste d’avant-garde, il l’a façonné des années durant, en écrivant ses romans et en participant aux mouvements pour les droits civiques.

« J’ai commencé à détester ce Dieu qui était blanc »

James Baldwin est né d'une mère célibataire à Harlem en 1924, dans une Amérique de l'après-dépression marquée par la ségrégation raciale. Dernier d’une fratrie de neuf enfants, James Baldwin a une relation difficile avec son beau-père, un fanatique religieux. Il réalise dès son plus jeune âge qu'il veut être écrivain.

Pourtant, entre 14 et 17 ans, il s’engage en tant que jeune prêcheur pentecôtiste. Il est toutefois rapidement désillusionné par la position de l'Église sur la soi-disant inégalité raciale et l'homosexualité. « Cette espèce de compromis. Cette espèce de rigidité. J’ai commencé à détester ce Dieu qui était blanc », se souvient-il en 1972. James Baldwin relate par la suite cette expérience dans son premier roman, La Conversion.

À 24 ans, il s'installe à Paris pour prendre du recul face à la toxicité de l'Amérique

Adolescent, il ne sait comment assumer son homosexualité. Après son diplôme d'études secondaires, il occupe plusieurs emplois pour aider sa famille. Pendant cette période, il est souvent confronté à des discriminations. À 24 ans, il s'installe donc à Paris pour prendre du recul face à la toxicité de l'Amérique.

À 31 ans, il publie un essai détaillé, Chroniques d’un enfant du pays, dans lequel il explore l’exil racial, social et culturel aux États-Unis. L'année suivante, il publie La Chambre de Giovanni, un roman centré sur une relation homosexuelle entre deux hommes qui suscite la controverse.

Il côtoie Martin Luther King et débat avec Malcolm X

À 32 ans, il retourne aux États-Unis, alors que le Congrès débat de la législation sur les droits civiques. Il décide alors d'aller dans le Sud pour rendre compte de ce qui est en train de se passer. C’est là qu’il rencontre Martin Luther King. Cette période de sa vie a une influence profonde sur son écriture : au cours des années suivantes, il s'engage auprès du Congress of Racial Equality, ce qui lui permet de donner des conférences sur l'inégalité raciale.

À 38 ans, il publie La prochaine fois, le feu, dans lequel il affirme que le rêve américain est loin d'être une réalité, en partie en raison du refus de l'Amérique de s'attaquer à son propre passé. En 1963, il débat avec Malcolm X du rôle de l'identité noire en Amérique. Contrairement à Malcom X, James Baldwin croit aux effets des manifestations non violentes.

Il meurt à 63 ans

La même année, il rencontre le procureur général des États-Unis, Robert Kennedy. L’événement est « officieux » et a lieu avec d'autres personnalités éminentes noires pour discuter de l'état des relations interraciales. À la fin de l'année 1963, il fait la couverture du magazine TIME en tant que voix majeure de l'égalité en Amérique.

En 1964, le Civil Rights Act est promulgué. Les années suivantes, James Baldwin vit les meurtres de Malcolm X et de Martin Luther King. À 55 ans, il commence un manuscrit, Remember This House, mémoires de ses expériences personnelles avec eux, ainsi qu’avec le militant des droits civiques Medgar Evers. En 1970, il se retire dans le sud de la France et passe les dernières années de sa vie dans sa maison de Saint-Paul de Vence. Il continue à écrire jusqu'à sa mort, à 63 ans.

Maud Le Rest

19/06/2020 14:12
  • 288.3K
  • 153
Brut - Le livre

115 commentaires

  • Grégoire D.
    06/09/2020 15:10

    RACINES GROSSIR PENIS Nous vous proposons un mélange des 3 meilleures racines africaines mondialement réputées pour leur capacité à faire grossir le pénis. En Afrique, on les appelle communément « les racines Gouro ». Les racines Gouro sont utilisées depuis longtemps dans plusieurs localités pour grossir et allonger le pénis. Ces racines feront grossir votre pénis rapidement, naturellement et durablement en stimulant vos testicules à produire plus de testostérone (hormone de la virilité et du développement des caractères sexuels secondaires). Peu importe que vous ayez un minuscule pénis, ces racines naturelles le feront grossir et grandir jusqu’à la taille souhaitée. Et même si vous avez déjà un pénis de taille « normal » ce traitement rendra votre pénis plus grand et plus gros. C’est le secret pour faire grossir rapidement le pénis en toute sécurité grâces aux plantes. Comment ça marche ? En plus de grossir votre pénis, cela vous permettra d’en finir définitivement avec l’éjaculation précoce et la faiblesse sexuelle. Votre érection deviendra intense et durable. En plus, la nouvelle taille de votre pénis ne changera pas avec le temps. Les racines ont une action sur le long terme. MODE D’EMPLOI Il vous suffira de mâcher ces racines pendant plusieurs minutes et d’avaler. Vous devrez répéter ce geste au moins 3 fois par jour. Vous remarquerez une augmentation de la taille de votre pénis dès les 2 premières semaines. Lorsque votre pénis aura atteint la taille que vous souhaitez, arrêter Whatsapp +22969991898

  • Seydou T.
    15/08/2020 05:09

    Wow

  • Claude D.
    02/08/2020 01:26

    ..merci beaucoup pour James Baldwin..💌🌿

  • Eva M.
    28/07/2020 18:56

    Admirable et visionnaire! Je conseille de lire toute sa biographie qui est d'une actualité effarante.

  • Ousmane H.
    21/07/2020 17:39

    tu l’avais connu

  • Jl C.
    14/07/2020 14:45

    ❤️❤️🙏

  • Justin R.
    10/07/2020 15:38

    Un grand homme

  • Mohamed K.
    03/07/2020 13:15

    La guerre entre Israël-Palestine, au Liban, en Afghanistan, au Yémen, en Irak, en Syrie, en Libye, en RD Congo,... depuis des années. Terrorisme au Mali, au Cameroun, au Burkina, au Nigéria, ... depuis des années. Les calamités naturelles sont progressives. La famine et la malnutrition ravagent les pays pauvres. Les épidémies se succèdent. Les inégalités, l'injustice, l'exploitation, les calomnies et les atrocités sont popularisées. Les souverainetés des pays faibles n'ont aucun poids à l'ONU. Basée sur l'inégalité, elle n'a jamais été une source de satisfaction. Les puissants abusent en permanence des faibles et sans justice. Près de trois-quart de la planète est exploité et humilié, en permance, par une minorité de puissances impérialistes, capitalistes, oligarchiques. Les dominés sont faibles et désunis, ils n'osent pas se defendre. La vie a peu de sens dans la misère permanente et dans l'humiliation permanente. La majeure partie de la planète est maintenue dans la misère, c'est incroyable mais vrai. Il n'y a pas d'autre alternative, sans le respect de la justice, de l'égalité et du mérite pour tous, il n'y aura ni paix ni bonheur. Ou, un monde juste et heureux pour tous. À défaut, l'enfer engloutira le monde entier. Par l'égoïsme, l'orgueil et la vanité, l'homme ne pense pas qu'il est une créature. Que vive un monde juste et égalitaire, la condition indispensable de notre survie!🥵☻🥰

  • Mohamed K.
    03/07/2020 13:00

    En Afrique, les plus crédibles aux yeux de l'Occident, parmi nos gouvernants sont ceux qui bénéficient des prêts et des aides. Un système qui oblige l'Afrique affamée et exploitée, à ne pas se rebeller contre la domination et l'exploitation. L'Occident est incontournable dans la vie en Afrique. Les partis au pouvoir sont soutenus par les capitalistes occidentaux. Les opposants sont soutenus par les capitalistes occidentaux. Les revolutionnaires sont les ennemis de l'Occident et de beaucoup de confrères. L'Afrique noire est malheureuse avec les revolutionnaires. Mais se sent un peu bien avec les amis des capitalistes occidentaux. Alors, un système oligarchique et impitoyable est imposé à l'Afrique, qui la demande de renoncer à sa liberté et à sa dignité au prix de la survie. Cela ne doit pas continuer permanemment, une telle vie a peu de sens. Le combat pour ces peuples dominés est plus qu'une question d'honneur, mais une condition de vie. Sans le respect de la justice, de l'égalité et du mérite pour tous dans les législations du monde, il n'y a pas de paix ni de bonheur. Que vive un monde juste et heureux!🥵🥵🥵

  • Mohamed K.
    03/07/2020 12:30

    À chacun son chemin. L'Afrique a pourtant enfanté, et est toujours en manque de defenseurs face à l'oppression et à la misère grandissante. Aucun dirigeant de l'Afrique noire n'a pu sauver l'honneur et le bien-être de la patrie africaine, sincèrement. Pour beaucoup d'entre ses fils, maudits par l'histoire, nuire à la patrie pour s'enrichir et enrichir les oppresseurs, est la solution pour survivre. Pour quelques uns qui tournent autour du patriotisme, l'impression se fait dire que l'Africain n'est même pas capable d'assurer l'autossuffisance alimentaire. Il pleure et meurt de famine. Ils (les africains) n'ont pas d'esprit. Ils ne sont même pas capables de créer une cohésion sociale, et l'unité autour des interêts communs. Des fainéants et des sauvages. Des croyances occidentales paraphrasées. L'Afrique dominée et exploitée a été trop insultée par ses enfants regrettables, des élites et des bras valides. Sinon jadis, l'Afrique était indépendante et prospère. L'histoire en fait l'éloge. Ces enfants qui tournent le dos, et les haineux qui méprisent l'Afrique, se ridiculisent devant l'histoire vivante. L'Afrique vit et vivra!🥵🥵🥵

  • Donnie K.
    01/07/2020 10:39

    Mort si jeune

  • Ralph E.
    29/06/2020 21:58

    C'ÉTAIT un amant de l'écriture , il aimait ça c'était sa vie et passion

  • Zahra D.
    28/06/2020 11:20

    Oui faut voit le documentaire I'm Not Your Negro de Raoul Peck sur Netflix...

  • Ivone L.
    26/06/2020 10:32

    Il n'est ce pas battus en tant que gay mais que HOMME

  • Nadia A.
    26/06/2020 00:18

    Love him!!!

  • Soraya E.
    24/06/2020 11:50

    المبدأ الذي كرسه الإسلام قبل أربعة عشر قرناً من الزمان، وقد أكد الرسول الكريم صلى الله عليه وسلم في حجة الوداع، على أن الناس سواسية كأسنان المشط لا فضل لعربي على أعجمي، ولا لأبيض على أسود إلا بالتقوى والعمل الصالح. fr Dans son discours d’adieu, le Prophète (Dieu le bénisse et lui accorde le salut!) a affirmé que tous les hommes sont égaux comme les dents d’un peigne, et qu’un Arabe n’est pas supérieur à un non‐Arabe ni un Blanc à un Noir, sinon par l’intégrité personnelle et la rectitude morale.

  • Simona S.
    23/06/2020 09:00

    c'est lui ? Je sais plus

  • Auguste C.
    22/06/2020 23:39

    grd baobab

  • Emma L.
    22/06/2020 22:35

    Bin voyons pourquoi j'vois ça dans mon feed juste après l'exam

  • Barb I.
    22/06/2020 20:41

    😉

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.