retour

Changer de vie : Sarah, de la publicité à la céramique

"Quand on fait un burn-out, on ne questionne jamais pourquoi on en est arrivé là : est-ce que le job qu'on a choisi est le bon ?" Après deux années passées dans la publicité, Sarah a décidé de changer de vie et de se reconvertir dans un travail manuel : céramiste. Elle raconte. (avec Paumé.e.s, une communauté makesense)

De la publicité à la céramique, Sarah a changé de vie

Sarah Boyeldieu travaillait dans la publicité avant de faire un burn-out et de changer complètement de carrière. Aujourd’hui, elle se sent apaisée.

« La première question que tu poses aux gens, c’est : "Qu’est-ce que tu fais dans la vie ?" Et avec cette question-là, dans ta tête, tu peux mettre les gens dans des cases, et c’est tout ton monde qui est construit comme ça. Et moi, il a fallu que je me dise qu’en fait, je n’existais pas uniquement à travers mon job, et que je n’étais pas simplement caractérisée par ma fonction. » Sarah Boyeldieu pensait avoir trouvé le job qui lui convenait, après une brillante scolarité en école de commerce. Mais elle a fait un burn-out et s'est reconvertie dans la céramique. Pour Brut, elle raconte.

« Je bossais de 9h à 21h »

J’avais le profil d’une fille qui a envie de bien faire les choses : école de commerce et carrière dans la publicité. J’ai été embauchée avant la fin de mon stage, ça se passait hyper bien, j’étais hyper contente d’être dans ce travail-là. Je m’étais fixé comme objectif d’être directrice de clientèle avant 30 ans. Je bossais de 9h à 21h tous les jours en moyenne. C’est un rythme de vie qui me convenait à ce moment-là, parce que j’étais persuadée que pour réussir, il fallait travailler beaucoup.

Je ne sais pas si on peut appeler ça un burn-out, mais j’ai certainement ressenti un ras-le-bol. Il y a des soirs où je me suis retrouvée à faire de vraies crises d’angoisse, où j’étais en larmes pendant des heures, j’étais inconsolable et je n’arrivais pas à reprendre le dessus. Quand on fait un burn-out, souvent, c’est à cause de facteurs extérieurs : trop de stress, trop de travail, trop de fatigue… Mais on ne se demande jamais pourquoi on en est arrivé là. Et est-ce que finalement, le job qu’on a choisi et qui nous met dans cette position, est le bon ?

Une liste de métiers potentiels

J’ai fait une liste de tous les métiers qui pouvaient m’intéresser. J’ai testé les différents métiers de ma liste. Le premier, c’était cuisinier. Je me suis rendu compte que faire à manger pour six et éplucher des carottes pour 50 personnes, c’était pas du tout la même chose. Ensuite, le second métier de ma liste, c’était fleuriste. Et pour le coup, j’avais une problématique environnementale et écologique. Le troisième métier, c’était dans la permaculture. Mais je me suis rendu compte que le domaine de compétence d’un agriculteur était énorme, et qu’il y avait aussi une courbe d’expérience extrêmement importante. Je n’étais pas sûre de pouvoir y arriver.

Le quatrième métier que j’ai testé, je l’ai testé plutôt comme un loisir. Je me suis réinscrite à un cours de modelage auquel j’allais tous les samedis après-midis. Quand je travaille la terre, j’ai le sentiment d’être vraiment connectée à moi-même, à l’ensemble des émotions qui me traversent. En fait, la matière est le reflet de ton état du moment. Pour la terre, c’est très juste, les jours où t’es pas bien, ça marche jamais. C’est une forme de danse qu’on met en place… C’est une succession de mouvements qui amène à la forme finale.

« Si ça ne fonctionne pas, je sais que j’ai cette capacité à réinventer ma vie »

Aujourd’hui, je n’en vis pas. Je donne des cours à côté, donc j’ai un revenu mixte : je suis à la fois prof de céramique et céramiste. C’est pas facile, mais je suis OK avec ça. En faisant ces changements de vie, je me suis prouvé de quoi j’étais capable, et jusqu’où je pouvais aller pour chercher des choses justes pour moi. Si ça ne fonctionne pas, je suis moins inquiète, car je sais que j’ai cette capacité à changer, à rebondir, à réinventer ma vie. Et avant, je ne le savais pas. 

12/03/2020 07:13mise à jour : 12/03/2020 08:30
  • 4.4M
  • 2.2K

1448 commentaires

  • أمين ب.
    02/07/2021 09:43

    moi je sens plus mon corps je suis denevu un robot 🤖 et je suis pas loin d'un machin truc out

  • Daphné D.
    01/07/2021 12:03

    Bravo pour cette introspection courageuse et cette remise à plat de vos valeurs ! Bonne route et plein de succès dans la "danse" avec la céramique 🎶

  • Maë L.
    14/06/2021 23:09

    la céramique ptn

  • Hervé H.
    14/06/2021 12:53

    Ah moi je suis rentier depuis 35 ans , ça me va très bien

  • Anna M.
    12/06/2021 21:14

    !!!

  • Mo L.
    11/06/2021 23:01

    Je ne me définis pas par mon taf et je ne passe pas ma vie à la gagner...

  • Aurélie K.
    11/06/2021 20:01

    💪

  • Fred K.
    11/06/2021 14:36

    Il y a vraiment des gens qui se prennent la tête car on leur pose une question qui permet d'engager une simple conversation? En faite la fille elle a pas envie d'être original, mais juste chiante.

  • Areski T.
    11/06/2021 06:34

    😊😊😊👏👏👏👍👍👍

  • Hakim P.
    10/06/2021 21:43

    Mais attention Mme personnes n'es à l'abri. maintenant après le burnout c'est on trouve une dépression post burnout alors savoir comment agir dans ce monde hostile ...

  • Violaine D.
    10/06/2021 06:35

    Bravo ! L’art est une grande consolation ! Métamorphoses et renaissance avec le modelage de la terre : c’est un beau chemin.🧚‍♀️

  • Jacques F.
    10/06/2021 02:17

    Belle philosophie ! Courageuse de surcroît

  • Lili B.
    09/06/2021 22:49

    Bravo ! Un grand bravo ! 💪

  • Cécile B.
    09/06/2021 21:11

    Pour réussir il fallait travailler beaucoup ou pour être reconnue et valorisée en tant qu’être humain il fallait travailler beaucoup ? Parce que je me pose la question depuis quelque de temps de savoir si nous, les filles ne cherchons pas de la considération à travers un surinvestissement professionnel.. et ma conclusion c’est que la considération n’est pas quelque chose qui se gagne en prouvant qu’on est capable. Et si pour être considéré il faut travailler 3x plus que les autres ou être meilleur que les autres alors c’est qu’il y a qqchse qui deconne dans notre environnement, qu’il faut identifier et qu’il faut rejeter. De plus même en faisant le maximum il y aura tjrs des gens qui n’auront pas de considération pour nous. Il ne faut pas chercher à plaire à ces personnes, il faut les éviter à tout prix...

  • Nathalie R.
    09/06/2021 17:43

    J'aurais envie de dire qu'elle est chanceuse d'avoir la possibilité de faire autre chose.. Mais malheureusement ça n'est pas donné à tout le monde ! Souvent notre travail nous convient pas mais nous n'avons malheureusement pas le choix !

  • Yann V.
    09/06/2021 16:24

    chacun ses mots. Chacun son vécu.....

  • Helena D.
    09/06/2021 10:29

    Bravo. Savoir dire que le travail que l'on fait n'est pas toujours celui qui nous convient et très courageux, ce remettre en question... J'ai tiré la corde dans mon travail qui est très stressant, dans le milieu hospitalier et un jour je n'ai pas pu me lever burn-out. Aujourd'hui après 1 ans d'arrêt maladie, j'ai voulu répondre un poste tout autre... Mais ils me font balader de promesses en promesses rien de tout ça n'est constructif... Pour me dire de retourner à mon poste antérieure. Et bien pour moi ce n'est pas consevable. Je préfère trouver une autre solution qui me conviendrait, pour mon bien être, ma santé. Et pour s'épanouir... C'est important !

  • Alo M.
    09/06/2021 08:57

    Une dépressive

  • Jean-Pierre N.
    09/06/2021 08:49

    Quand on me demande ce que je fais dans la vie, je répond et vous, vous aimez quoi ? Les gens intelligents comprennent qu' ils vous mettent dans des cases. Une dame m'a dit récemment après ma question, que plus jamais elle ne le ferait, elle a compris l'incongruité de sa question. Connaissant des personnes depuis des décennies, je n'ai jamais su ce qu'elles faisaient, mais je sais ce qu'elles aiment. Finalement nous allons plus au fond des choses, des relations authentiques, l'autre n'est pas un outil dont nous pourrions nous servir, il nous enrichi en nous partageant ses passions. Merci de votre témoignage et partage. 🙏

  • Manuel C.
    09/06/2021 07:33

    Cecilia De Cabarrus