Le nucléaire : qui dit quoi des candidats en 2022 ?

Certains veulent sortir du nucléaire, d’autres veulent le relancer. Parmi les candidats à la présidentielle 2022, qui dit quoi ?

Qui est favorable au nucléaire ?

Le nucléaire, c’est un thème qui divise les candidats à l’élection présidentielle 2022. Il y a ceux qui veulent relancer et investir dans cette filière.

Fabien Roussel et Emmanuel Macron en faveur d’un “mix énergétique”

C’est le cas de Fabien Roussel mais aussi d’Emmanuel Macron, qui sont tous les deux en faveur d’un “mix énergétique”.

Le 9 février 2022, Fabien Roussel, du Parti communiste français (PCF) déclarait : “Il n’y a pas à tortiller ! Il faut investir, et dans les énergies renouvelables, et dans l’énergie nucléaire ! C’est le seul moyen, et pour tenir les objectifs climatiques, mais aussi baisser les factures de tous nos concitoyens et de nos entreprises.”

Un jour plus tard, c’était au président sortant et candidat LREM, Emmanuel Macron, de s’exprimer sur la question : “Il nous faut reprendre le fil de la grande aventure du nucléaire civil en France. Imagine-t-on une France totalement dépendante en termes d’énergie non intermittente et devant réimporter, à des coûts prohibitifs, une énergie carbonée ? C’est cela, ce que serait une France où on ne réinvestirait pas dans le nucléaire civil.”

Marine Le Pen et Valérie Pécresse veulent remobiliser massivement la filière

Parmi les défenseurs, il y a aussi ceux qui veulent remobiliser massivement cette filière. C’est le cas de Marine Le Pen, du Rassemblement national, et Valérie Pécresse, du parti des Républicains.

Le 14 janvier 2022, la candidate RN affirmait : “Je lancerai un grand programme d'investissement dans le nucléaire et l'hydroélectricité, ainsi que dans la révolution hydrogène, filière que j’ai été la première à défendre en France, il y a maintenant près de 20 ans.”

“J'accorderai à EDF le lancement d’une série industrielle de six nouveaux EPR sur des sites nucléaires existants et à financer par EDF et par ses partenaires financiers”, c’est ce qu’a annoncé Valérie Pécresse le 6 octobre.

Marine Le Pen et Eric Zemmour sont pour la construction de nouveaux EPR

La construction de nouveaux réacteurs, ce qu’on appelle les EPR, c’est une proposition qui est aussi portée par la candidate RN et Éric Zemmour. D’ailleurs, Éric Zemmour, c’est le candidat dont le programme va le plus loin sur la question du nucléaire civil.

Éric Zemmour, du parti de la Reconquête, le 4 février 2022 : “Nous demanderons la prolongation du parc existant à 60 ans minimum. Nous lancerons surtout un programme de construction d'au moins 14 nouveaux réacteurs EPR 2 à l'horizon 2050.

Nous mettrons fin à tous les projets d’éoliennes, actuels et futurs, sur terre comme sur mer, qui saccagent le paysage, coûtent cher aux Français et ne servent à rien.”

Quels candidats sont contre ?

Et puis, il y a les candidats qui veulent en sortir, à plus ou moins long terme, au profit des énergies renouvelables. En cause notamment, la question de la gestion des déchets, mais aussi la sécurité et le coût financier d’un parc nucléaire français vieillissant.

Retrouvez le témoignage de ce haut cadre du site de Tricastin, qui dénonçait la dissimulation d’incidents nucléaires.

Jean-Luc Mélenchon : “Nous fermerons tous les réacteurs de ce pays”

Le 17 octobre 2021, Jean-Luc Mélenchon, de l’Union populaire déclarait : “Nous fermerons tous les réacteurs nucléaires de ce pays, parce qu'ils nous mettent en danger, parce que nous ne sommes pas indépendants, car l'uranium n'existe pas en France, parce que la gestion des déchets n'est jamais comptée dans le prix de revient, or, mes amis, des déchets pour dix mille ans, il y en a pour un moment à payer !”

Philippe Poutou : “Il faut stopper le nucléaire”

“Nous, on pense qu’il faut stopper le nucléaire. Alors, le plus rapidement possible, c’est des schémas de sortie qui sont sur plusieurs années, 10, 15 ans…”, c’est qu’a exprimé Philippe Poutou, du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) le 11 février 2022.

A la question suivante posée par un journaliste : “Et en même temps, sur la question industrielle, c’est une forme de relance industrielle. Est-ce que ça, ce n’est pas une bonne nouvelle ?”, Philippe Poutou a répondu : “Eh non, parce que ce n’est pas parce que… Enfin, au nom de l’emploi, il faudrait faire du nucléaire, comme au nom de l’emploi, il faudrait faire des armes et vendre des armes, et nous, on n’est pas du tout d’accord avec ça.”

Yannick Jadot : “Nous sortirons du nucléaire, avec réalisme”

Yannick Jadot souhaite l’arrêt d’au moins dix réacteurs d’ici 2035.

Yannick Jadot, d’Europe Écologie-Les Verts, le 11 décembre 2021 : “Nous développerons les énergies renouvelables. Nous sortirons du nucléaire, avec réalisme, en garantissant que chaque famille, chaque famille, chaque entreprise ne manquera jamais de l'électricité nécessaire.”

Retour sur l’histoire du réacteur EPR de Flamanville, dont le chantier a été lancé en 2006 et devait coûter plusieurs milliards d’euros. En 2022, sa construction accuse un nouveau retard.

Anne Hidalgo est aussi contre

Sortir du nucléaire au profit d’énergies 100 % renouvelables, c’est aussi l’objectif d’Anne Hidalgo. Pour elle, c’est impossible de le faire avant 2050.

Anne Hidalgo, du Parti socialiste, le 13 janvier 2022 : “Le nucléaire, pour moi, fait partie d’une énergie de transition dans le modèle qui est le nôtre pour aller aussi vers un système plus durable et vers les énergies renouvelables.”

La candidate de la gauche continue : “Je ne fixe pas un cadre, RTE dit à 2050 si c’est à 2055 ou à 2060, on tiendra compte évidemment des besoins aussi, et du rythme de montée que je veux très puissant sur les énergies renouvelables.”

Dans le Loiret, Alexandra travaille au cœur d’une centrale nucléaire. Brut l’a suivie dans son quotidien.

En 2020, la centrale de Fessenheim, située dans le Haut-Rhin, est définitivement mise à l’arrêt. Concernant les centrales françaises, actuellement, plus d'une cinquantaine de réacteurs sont en activité, sur 18 sites différents en France.

Le nucléaire a toujours été un sujet sur lequel la position de chaque candidat et candidate est attendue. Pendant la campagne, chacun présente le contenu de son projet politique. Guerre en Ukraine, environnement, santé, économie, tous les candidats 2022 ont répondu à vos questions sur Brut.

avatar
Brut.