Ces employés ont sauvé leur usine de la fermeture

Après 2 ans de lutte, ces salariés de l’usine Chapelle Darblay ont réussi à sauver leur papeterie, la dernière en France à produire un papier intégralement recyclé.

“Cette belle usine qu’il y a derrière, elle va redémarrer. On a réussi”

La Chapelle Darblay est la dernière papeterie de France à produire du papier intégralement recyclé. Depuis plus de 2 ans, Cyril, Julien, et Arnaud, qui se sont surnommés “Le bon, la brute, et le truand”, se battent pour éviter la fermeture de l’établissement, construit en 1927. Ils sont les trois derniers salariés de la papeterie. “Pour moi, c’est une histoire de famille. Mon père a travaillé là, mon grand-père aussi. J’ai une histoire ici, je ne veux pas que ça se termine comme ça”, explique Julien Sénécal, secrétaire CSE à la Chapelle Darblay. La dernière usine française à produire du papier journal 100 % recyclé a fermé

Après 2 ans de lutte, les trois associés semblent avoir réussi : deux industriels ont indiqué être intéressées par l’usine. “On a réussi à ce que ça reste debout. À ce que ça soit repris. À ce qu’on se fasse une autre idée de ce que c’est, une usine. Une belle usine qui fabrique du papier journal.” Désormais, ils espèrent très rapidement retrouver des salariés et redémarrer le dynamisme du site. “On espère, sous moins de deux à trois ans, des équipes projets et un redémarrage au moins des machines à papier.” Cet agriculteur sauve sa ferme en montant un cabaret

avatar
Brut.