retour

Cash Investigation : le quotidien du personnel de nettoyage hospitalier

Formation express, manque d'équipement, rythmes de travail difficiles... La journaliste Marie Maurice s'est fait embaucher comme agent de propreté à l'hôpital de Valenciennes quelques mois avant le Covid-19. Un reportage à suivre ce jeudi 10 décembre dans CASH Investigation sur France 2.

Le quotidien du personnel de nettoyage hospitalier

En plein Covid-19, les équipes de Cash Investigation ont enquêté sur le quotidien du personnel de nettoyage hospitalier. De nombreuses failles ont été constatées.

L’entreprise ONET est leader français du nettoyage. Les équipes de Cash Investigation ont infiltré une formation en bionettoyage dispensée par la société. En temps normal, cette formation dure 14 heures. Mais cette fois, elle a duré sept heures « parce qu’on est un peu dans l’urgence » s’est justifiée la formatrice.

Le bionettoyage est primordial

Le bionettoyage est une désinfection indispensable dans les hôpitaux. Elle sert à éliminer les micro-organismes et éviter les maladies nosocomiales. « 5 % des patients hospitalisés sont porteurs d’une infection nosocomiale, c’est 1 patient sur 20 », explique Pierre Parneix, médecin de santé publique et d'hygiène hospitalière au CHU de Bordeaux.

Il poursuit : « Si je viens après un patient qui a eu des bactéries particulières, j’ai deux à trois fois plus de risques de contracter la bactérie que si le patient précédent ne l’avait pas. Le nettoyage est complexe et s’il n’est pas bien fait, il y a un risque pour le patient. »

Les employés d’ONET fatigués

Les hôpitaux publics passent de plus en plus par des entreprises privées pour le bionettoyage quotidien des chambres. L’objectif : faire des économies. Pour Cash Investigation, la journaliste Marie Maurice s’est fait embaucher par ONET comme agente de propreté à l’hôpital de Valenciennes, quelques mois avant la crise du Covid-19.

La formation express, le manque d’équipement et le rythme de travail difficile à tenir sont les problématiques qu’elle a rencontrées. Par ailleurs, au vu du contexte actuel, de nombreux salariés confient ne pas pouvoir respecter le protocole sanitaire. « C’est ONET. C’est du rendement, c’est tout », affirme une employée.

L’entreprise ONET est présente dans une quinzaine d’autres grands hôpitaux publics. Son chiffre d’affaires est de 2 milliards d’euros par an. Depuis 2018, les employés d’ONET à l’hôpital de Valenciennes ont organisé six grèves pour dénoncer leurs conditions de travail.

10/12/2020 11:55
  • 580.8K
  • 634

315 commentaires

  • Manuel S.
    26/08/2021 09:27

    Un condensé de virus 🦠 , Bactéries 🧫, champignon 🍄……. Ça vous va !!!!! Avec un petit variant Delta …….

  • Natacha R.
    30/12/2020 17:30

    et les rideaux entre chaque lit on en parle ? :p

  • Max T.
    17/12/2020 01:03

    Honte à toute ces entreprises et aussi à tous les dirigeants qui savent et qui laissent faire pour avoir un très bon chiffres d'affaires

  • Angie L.
    15/12/2020 17:16

    C'est dans les hôpitaux voir clinique aussi que l'hygiène est très importante!!!! et que c'est là que l'on risque d'être contaminé et il y a eu beaucoup de cas !!!! des proches également!!! Alors qu'il est question de virus en ce moment donc la première règle ,il et important et vital que ces établissements le prenne en compte !!!

  • Letilly M.
    15/12/2020 14:12

    https://youtu.be/xGLH9DP3GjA

  • helene baralle
    15/12/2020 14:02

    Onet. =rendement=exploitation de leurs salariées= mise en danger Donc pourquoi continuer à utiliser de tels"société "?

  • helene baralle
    15/12/2020 13:54

    évidemment.. c est Onet... pas de surprise c'est le rendement qui compte rien à faire de leurs salariées qui doivent terminer leur chantier en un temps record

  • Florence G.
    15/12/2020 08:56

    C est voulu , dans le temps , les lits , les poignées de porte , étaient en cuivre , ce qui Tuaient une grande majorité des virus , bactéries , champignons . Maintenant , vous allez a l hospital pour une coupure , vous ressortez avec un staphylocoque

  • Stéphanie B.
    15/12/2020 06:15

    . Tout s’explique ... 🤦‍♀️

  • Lia T.
    14/12/2020 16:59

    Coup de maître !Onet a réussi à prendre le marché hôpital et Ehpad

  • Mihaela M.
    14/12/2020 10:58

    J'ai vu le reportage en replay samedi. Je suis outrée. Je suis agent de Bio-Nettoyage et je vous assure que ce que j'ai vu m'a mise en colère. Comment peuvent-ils mettre la santé de leurs patients au second plan ,tout ça pour faire des économies ? Je vous assure que dans l'hôpital où je travaille le Bio-Nettoyage n'est pas comme ça. Nous on fait partie du personnel de soin car le nettoyage est important pour éviter les infections nosocomiales. Notre hôpital ne soustraite pas quelque chose d'aussi important. Honte à cet hôpital.

  • Umuuhan A.
    14/12/2020 00:31

    Ptdrr sur quoi je tombe

  • Alex J.
    13/12/2020 21:46

    Vu .....C est honteux.

  • Gwen L.
    13/12/2020 16:29

    En même temp onet... voilà quoi

  • Benjamin W.
    13/12/2020 10:34

    bravo Auré 😅

  • Johanna O.
    13/12/2020 10:34

    Eh ben tiens... On dit bravo maintenant ou on attend un peu ???

  • Evelyne H.
    13/12/2020 07:22

    Et oui. Cest partout pareil de quoi être en colère.

  • Evelyne M.
    13/12/2020 06:41

    Les esclaves du 21 ème siècles et très mal payés

  • Kevin D.
    12/12/2020 23:19

    Bah voilà

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.