Donel Jack'sman, 2 ans après

Traité de "sale noir" en plein spectacle en 2018, il raconte comment cette altercation l'a motivé à écrire des textes plus engagés que jamais. Voici les jours d'après de Donel Jack'sman.

Que sont-ils devenus : Donel Jack'sman, deux ans après une insulte raciste

Donel Jack’sman revient sur l’injure raciste dont il a été victime durant un spectacle. Ce geste reste incompréhensible pour lui.

En 2018, l’humoriste Donel Jack’sman a été victime de racisme lors de son spectacle. Dans la foule, un homme lui a crié « sale Noir » à plusieurs reprises. Deux ans plus tard, l’humoriste revient sur cette altercation : « Je pensais qu’en 2018, 2019, 2020, il ne pouvait plus y avoir de racisme direct. Je pensais que le racisme aujourd’hui est un racisme insidieux, systémique, un racisme caché. »

« Le stand-up se doit d’être engagé »

Aujourd’hui, l’humoriste confie que cette insulte raciste a affecté sa famille et ses proches : « Derrière chaque insulte, on ne blesse pas que la personne, on blesse son entourage. Ce mec qui m’a insulté, il a quelque part un peu brisé ma mère. C’est comme s’il avait tiré sur moi, mais les éclats sont partis sur plein de personnes. »

Après la médiatisation de cette affaire, Donel Jack’sman a porté plainte auprès du parquet de Nice. Mais il n’a plus jamais entendu parler de cette personne injurieuse. Depuis, il a monté un nouveau spectacle intitulé « Ensemble ». Dans ce projet, il évoque de nombreux thèmes, comme les « Gilets jaunes » ou le racisme.

« J’étais déjà un artiste engagé, mais peut-être que j’y allais un peu sur la pointe des pieds. Et quand il y a eu cette affaire-là, c’est comme si j’avais lâché les chevaux. Je me suis dit, mais carrément, je vais mettre les curseurs à fond. Aujourd’hui l’humour, et particulièrement le stand-up, se doit d’être engagé. Si on peut juste s’accepter, se respecter, pour moi, on a gagné. »

avatar
Brut.