Si j'étais testé positif au Covid-19...

Traçage numérique ou responsabilité collective, quarantaines, amendes : à chaque pays sa stratégie pour endiguer l'épidémie. Si j'étais testé positif au Covid-19 dans le monde... (👉 Depuis la publication de cette vidéo, le Premier ministre Jean Castex a annoncé la réduction à 7 jours de la durée d'isolement des cas positifs)

Si j’étais testé positif au Covid-19…

Certains pays tracent les personnes de près, d’autres misent sur l’immunité collective… Petit tour du monde.

En Espagne

En Espagne, les personnes testées positives doivent rester chez elles pendant 14 jours, même si elles sont asymptomatiques. Avec plus de 500.000 cas, l’Espagne est l’un des pays européens les plus touchés par l’épidémie de coronavirus.

En Corée du Sud

En Corée du Sud, si une personne est testée positive au Covid-19, elle doit s’isoler pendant deux semaines. Les personnes qui ne respectent pas la quarantaine s’exposent à une amende. Dès le début de l’épidémie, le pays a eu recours au traçage numérique pour endiguer la propagation du virus.

Les personnes qui ont été en contact avec une personne infectée ou qui se sont trouvées au même endroit qu’elle reçoivent une alerte sur leur téléphone. Elles doivent alors se faire tester. Deux fois par jour, les personnes en quarantaine doivent renseigner leur état de santé via une application.

En France

En France, l’Assurance maladie est informée dès qu’une personne est diagnostiquée. Elle mène alors une enquête pour tracer et informer les personnes qui ont été en contact avec la personne infectée.

Il est recommandé aux malades ou aux personnes ayant été en contact avec un cas de Covid-19 de respecter un auto-isolement de 14 jours, mais rien ne les y contraint. Le gouvernement appelle les citoyens à se servir d’une application de traçage numérique, StopCovid, mais celle-ci est très peu utilisée, avec seulement 2 millions de téléchargements.

En Suède

En Suède, les personnes testées positives doivent s’isoler pendant au moins sept jours après l’apparition des symptômes. Il en est de même pour les personnes qui partagent leur domicile, qu’elles présentent ou non des symptômes. Le gouvernement a refusé de mettre en place un système de traçage numérique par respect pour les libertés individuelles.

Les hôpitaux qui traitent les patients décident s’ils contactent eux-mêmes l’entourage d’un patient testé positif ou s’ils laissent la responsabilité à ce patient de le faire. Dans ce pays du nord de l’Europe, la stratégie se fonde principalement sur la responsabilité collective.

Le masque n’est obligatoire nulle part, mais les Suédois sont invités à limiter leurs déplacements. En juillet 2020, les autorités sanitaires ont appelé les salariés à poursuivre au maximum le télétravail jusqu’au Nouvel An.

avatar
Brut.
11 septembre 2020 10:33